Commanderies en Belgique   Commanderies en Belgique   Commanderies en Belgique

Les commanderies des Templiers de Belgique

Commanderies de l'Artois
L'Artois Au IXe siècle, Arras devient la résidence privilégiée des comtes de Flandre qui y établissent une châtellenie héréditaire. En 1105, une épidémie provoquée par un champignon sur le blé touche la ville, puis cesse. Certains parlent du « miracle de la Saint Chandelle »

Commanderie d'Arras
Commanderie de Douai
Commanderie de Dourges
Commanderie de Haute-Avesnes
Commanderie de Hazebrouck


Commanderie d'Arras
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement et Cantons: Arras — 62

Commanderie d'Arras
Localisation: Commanderie d'Arras

Siège d'une commanderie majeure provinciale, groupant les maisons et possessions de la partie sud de la Flandre et de l'Artois, Arras est connu dans les actes depuis 1160. Toutefois on peut sans risque de se tromper, signalée la fondation de la commanderie autour des années 1140-45 étant donné que ces années-là, l'abbé de Saint-Waast donnait des biens à HesdinCommanderie de Hesdin
Commanderie de Hesdin
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Montreuil, Canton: Hesdin — 62

Les affaires ne durent pas très bien marcher dans les débuts car les Templiers n'ont pas l'air d'avoir été très tendre puisque le pape Alexandre III envoyait en 1160 une bulle destinée aux frères du Temple d'Arras en leur rappelant la modération et leur enjoignant de respecter les droits et privilèges accordés à l'abbaye de Saint-Waast sans jamais tenter d'y porter atteinte. Le pape souligne la parole de l'évangile, précisant de ne pas faire aux autres ce que l'on ne voudrait pas que l'on nous fît, étant donné que les frères ne faisaient aucun scrupule d'empiéter sur les droits de l'abbaye (1).

La commanderie et ses biens sont vraiment connus à partir de 1175, année où Ségalon, seigneur d'Arras, accorde aux Templiers de la ville le droit de percevoir la moitié de sa part des dîmes de [Méricourt]. Cette donation est confirmée par l'évêque d'Arras et acceptée par Eustache Chien, maître en France et Baudouin de Gand, précepteur de, Flandre et Renier, commandeur d'Arras (2).
MéricourtCommanderie de Méricourt
Commanderie de Méricourt
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Avion et Rouvroy — 62

La grande période des donations pour le Temple d'Arras allait commencer. Les bourgeois, les paysans se donnent au Temple avec tous leurs biens.
En 1180 c'est Amans Nunez de Beaumont et Emmeline sa femme, se donnent à l'Ordre pour y être entretenus et nourris leur vie durant. En échange ils donnent quatre mancaudées de terre, leur manoir et leur maison dont ils conservaient l'usufruit au dernier vivant (3).

Le frère Renier, commandeur d'Arras eut un long préceptorat.
En 1186, il reçoit la donation pour la maison d'Arras et au nom de ses frères du Temple cinquante mancaudées de terre d'Amaury de Saulty ainsi que tout ce que tenait de lui Bertrand de Beaufort. L'ensemble de ces donations était situé à Agnez (Agnez-les-Duisans) (4).

Le commandeur reçoit aussi cette même année les biens d'Eloi de Wendi qui comprenaient douze mancaudées sur un alleu qu'il avait sur le territoire d'Izel, aujourd'hui Lès Hameau (5).
Izel-lès-HameauCommanderie d'Izel-lès-Hameau
Commanderie d'Izel-lès-Hameau
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Aubigny-en-Artois — 62

A la même époque c'est Baudouin de Wermouth qui donne une maison à Arras (6).
Le domaine des Templiers d'Arras poussa son extension jusque dans le diocèse d'Amiens lorsque Pierre d'Arras confirma en 1189 un accord entre les Templiers et Beaudouin de Beaufort, chevalier au sujet d'une dîme sise à Bavelincourt (7).
BavelincourtCommanderie de Bavelincourt
Commanderie de Bavelincourt
Département: Somme, Arrondissement: Amiens, Canton: Villers-Bocage — 80

Arras fut une commanderie importante, il est vrai, mais c'est bien la seule commanderie où nous trouvons le même commandeur durant plus de 25 années consécutives surtout en cette dernière partie du XIIe siècle. Rainier, commandeur d'Arras en 1171 se trouve encore à la tête de la communauté en 1193 lorsque Louis de Blanville notifie avoir donné aux frères du Temple d' Arras une maison située dans la ville vers la cité (8).

Il n'est pas rare que des croisés fassent des donations alors qu'ils sont sur les champs belligérants. On retrouve quelques-unes de ces donations pour les commanderies qui nous intéressent dans ce volume.

Au mois de février 1203, alors qu'il était à la croisade, Waast, chevalier d'Arras, se rendit au Palais épiseopal d'Acre au moment de mourir. Il réunit tous ses compagnons d'armes et donna aux frères de la milice du Temple tous ses biens, rentes et héritages. Il y avait Baudouin de Salle, Werne de Hamblain, Jacques Durant et Baudouin son cousin, Simon de Pasquindale ami du comte de Flandre, Guillaume châtelain d'Arras, Barthélémy et Morezin, bourgeois d'Acre et Regnault de Melun chapelain (9).

Le premier quart du XIIIe siècle va être aussi fécond en fondations que l'a été la fin du XIIe siècle. Nous participons à la deuxième grande période de donations, celle qui fit suite à la deuxième prise de Jérusalem et à l'essai de reconquête. Toutefois il faut reconnaître qu'après 1203 l'Ordre du Temple, ayant obtenu du pape Innocent III la confirmation, par bulle solennelle, de l'exemption (10), les privilèges spirituels de l'Ordre du Temple allaient de pair avec les privilèges temporels et égalaient ceux des grands monastères et des chefs d'Ordre comme Cluny, Cîteaux, Prémontré, etc.

En 1208, André de Coulours, maître de l'Ordre en France accordait à Raoul et Mathilde son épouse la jouissance viagère de 18 mancaudées de terre situées à [Irles] à la seule condition qu'à leur mort les terres redeviennent propriétés du Temple. Faisant suite à cette clause il fut spécifié que les preneurs devraient rendre la propriété en y ayant ajouté deux mancaudées supplémentaires ou 4 livres parisis qu'ils auraient ajouté à leur héritages leur vie durant (11).
IrlesCommanderie d'Irles
Commanderie d'Irles
Département: Somme, Arrondissement: Péronne, Canton: Albert — 80

Comme on peut le constater, la commanderie d'Arras possédait plusieurs biens éloignés du siège titulaire.
A [Blairville] une maison fut instituée régulièrement ainsi que le signale un acte de 1218 dans lequel R., évêque d'Arras notifie que Baudouin de Bertencourt a donné en pure et perpétuelle aumône à Gauthier, commandeur et aux frères de la milice du Temple d'Arras une rente d'une demi mancaudée d'avoine sur les trois mancaudées de terre qu'il possédait derrière la maison du Temple de Blairville. Cette mention prouve bien qu'il existait déjà des biens dans cette région et qu'une maison y était établie (12).
BlairvilleCommanderie de Blairville
Commanderie de Blairville
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Beaumetz-lès-Loges — 62

La deuxième maison dépendante d'Arras était située à [Agnez].
Agnez-lès-DuisansCommanderie d'Agnez-lès-Duisans
Commanderie d'Agnez-lès-Duisans
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Beaumetz-lès-Loges — 62

Plusieurs donations furent octroyées après celle de 1186.
Le 21 mars 1219 l'évêque d'Arras notifie que par devant Eustache, doyen d'Aubigny et Pierre doyen de Duisans, Baudouin d'Agnez avait donné aux frères de la Milice du Temple la moitié de ses biens pour en jouir seulement après sa mort. En garantie de cette donation, Jean, son frère, remit sa maison avec la réserve de l'usufruit et à la condition qu'à sa mort elle appartiendrait aux frères du Temple, lesquels devraient la tenir dudit Jean et de ses héritiers sous le cens ou la rente d'un denier annuel payable à la Saint- Rémy (13).

Le même Jean, dans un acte du mois de janvier 1223 se désiste en faveur des frères de la Milice du Temple d'Arras de la maison que lui avait donnée son frère Baudouin en garantie du don qu'il avait fait au mois de mars 1219 avec en plus les huit hôtes qui l'habitent. Cet acte est passé sous le sceau d'Eustache, doyen d'Aubigny et de Pierre, doyen de Duisans (14).

Revenant dans la ville, nous apprenons qu'en 1224, Eloi de Barbette fait donation de sa dîme de [Magnicourt] qu'il tenait du roi, aux frères de la milice du Temple d'Arras. A cette occasion il institue les frères légataires universels à la condition d'être enterré dans la maison du Temple de la ville et qu'on lui ferait les mêmes funérailles qu'à un frère de l'Ordre (15).
Magnicourt-en-ComteCommanderie de Magnicourt-en-Comte
Commanderie de Magnicourt-en-Comte
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Aubigny-en-Artois — 62
Ou
Magnicourt-sur-CancheCommanderie de Magnicourt-sur-Canche
Commanderie de Magnicourt-sur-Canche
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Avesnes-le-Comte — 62

Les actes sont quelquefois très imprécis tel que celui passé en 1225 qui signale une convention passée entre Eudes Royer, maître des maisons du Temple en France et Anselme, frère du mayeur d'Arras lequel avait reçu des terres de la part du Commandeur d'Arras à la charge d'en augmenter le nombre lorsqu'elles reviendraient après son décès dans le domaine du Temple (16). Nous ne pouvons pas savoir de quelles terres il s'agit étant donné qu'il n'y a pas de chartrier complet dans les commanderies du Temple exception faite pour celles qui ont des cartulaires et encore.

Les possessions extérieures à la ville d'Arras firent l'objet de détails dans les actes et quelques fois les donations furent à l'origine de procès.
Le 19 mars 1227, les biens s'éparpillent dans la vente faite par Louis d'Audigier, chevalier, Gontrand et Martin d'Heudecourt, vente qui fut approuvée et ratifiée par Guy, seigneur d'Aabarcq et seigneur dominant. La vente faite aux frères du Temple d'Arras consistait en terrages que les trois vendeurs possédaient au territoire de [Ficheux], en divers lieux, au [Quesnoy] et à [Brikonsart]. Le seigneur amortit ces ventes à la charge d'une rente de un ou deux deniers sterling que les frères devront lui payer annuellement et sous la réserve du droit de haute justice (17).
FicheuxCommanderie de Ficheux
Commanderie de Ficheux
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Beaumetz-lès-Loges — 62

Quesnoy-sur-DeûleCommanderie de Quesnoy-sur-Deûle
Commanderie de Quesnoy-sur-Deûle
Département: Nord, Arrondissement: Lille, Canton: Quesnoy-sur-Deûle — 59
Ou
Quesnoy-le-MontantCommanderie de Quesnoy-le-Montant
Commanderie de Quesnoy-le-Montant
Département: Somme, Arrondissement: Abbeville, Canton: Moyenneville — 80
Ou
Quesnoy-sur-AirainesCommanderie de Quesnoy-sur-Airaines
Commanderie de Quesnoy-sur-Airaines
Département: Somme, Arrondissement: Amiens, Canton: Molliens-Dreuil — 80
Brionsart — Pays: Belgique — Région: Wallonne, Communauté française de Belgique, Province de Namur, Arrondissement: Namur, Commune: Gesves

Deux procès retentissant pour la maison d'Arras eurent lieu au milieu du XIIIe siècle. Le premier se termina par une transaction au mois de mai 1248. Un différend opposait les Templiers au doyen et au chapitre de la collégiale de Lens, lesquels réclamaient une terre que les frères du Temple possédaient à [Noyelle-Godeau] et d'une superficie d'un muid qui valait 12 rasières et qui « soi-disant » avait été donné au dit chapitre par Anselme de Cantin. Une transaction entre les deux parties eut lieu et les frères du Temple durent remettre au chapitre le tiers de la terre en litige (18).
Noyelles-GodaultCommanderie de Noyelles-Godault
Commanderie de Noyelles-Godault
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Lens, Canton: Hénin-Beaumont — 59

Un second procès éclata en 1253 et le 13 décembre, le jugement fut rendu. Il s'agissait encore d'une donation contestée. En effet, Isabelle de Longué, dite de Fontaine, avait donné tous ses biens aux frères de la Milice du Temple d'Arras à la condition d'être inhumée dans le cimetière touchant la maison des frères et de participer aux bénéfices spirituels après sa mort. Jacques de Longué, seigneur de Fontaine, et héritier de la dame et son épouse s'opposèrent à la prétention des Templiers de posséder l'ensemble des biens. Les héritiers estèrent les frères et sous la médiation du bailli d'Arras un compromis fut établi. Les frères du Temple rentraient dans les biens légués par la dame Isabelle, mais les immeubles de la succession devaient faire l'objet d'une vente à une personne justiciable. Du prix que l'on retirerait de cette vente, Jacques de Longué toucherait 100 sous parisis tandis que Sara son épouse, malgré son adhésion à l'engagement de son mari et sans rien réclamer pour elle, toucherait la même somme. En effet, le bailli d'Arras décide de lui octroyer la même somme en récompense des services qu'elle avait rendus à sa belle-mère (19).
La maison d'Arras passa aux Hospitaliers après la suppression de l'Ordre. On ne connaît que deux frères mentionnés lors du procès.

Notes — Arras
1. — Cartulaire de Saint-Waast, page 279.
2. — MIRAEUS, opéra diplomatica, tome II, page 1316 et Gallia Christiana nova, tome III, col 81.
3. — Paris, Archives Nationales S 5207 / B, n. 31. Pour ce genre de membre du Temple, cf. Laurent DAILLIEZ, le Bûcher des Templiers, chapitre 1.
4. — Paris, Archives Nationales S 5208, n. 36.
5. — Ibidem, S 5208 / B, n. 37.
6. — Ibidem, n. 41.
7. — Ibidem, M 10, n. 25, charte en chirographe.
8. — Ibidem, S 5208, n. 57.
9. — Ibidem, S 5208 / B, n. 38.
10. — Laurent DAILLIEZ, Les Templiers gouvernement et Institution, passim.
11. — Paris, Archives Nationales, S 5208, n. 1.
12. — Ibidem, S 5208 / B, n. 53.
13. — Ibidem, n. 54.
14. — Ibidem, n. 55.
15. — Paris, Archives Nationales S 5208 / B, n. 73. En ce qui concerne les funérailles des Templiers et la cérémonie cf. La Règle des Templiers, 1978, passim, mêmes éditions.
16. — Ibidem, n. 2.
17. — Ibidem, n. 33.
18. — Ibidem, n. 15 et 16.
19. — Ibidem, n. 74.

Sources: Laurent Dailliez — Les Templiers en Flandre, Hainaut, Brabant, Liège et Luxembourg — Nice: Alpes-Méditerrannée Éditions — Impres-sud, 1978.
Top

Commanderie de Douai
Département: Nord, Arrondissement et Cantons: Douai — 59

Commanderie de Douai
Localisation: Commanderie de Douai

Commanderie dépendante de la maison d'Arras, la maison de Douai est connue par deux actes très espacés dans le temps mais qui prouvent une vie certaine et une importance dans la société de l'époque.

En 1213, Pierre Mules fait une donation aux frères de la Milice du Temple résidant à Douai. Le doyen du chapitre de Saint-Pierre de Douai et tous les chanoines notifient cette largesse qui consistait en une rente de 12 sous de Douai à prendre sur la maison de Gautier de Faumont située hors de la porte de Wes. Le donateur ajoute un [ferton] douaisien ou un quart de livre d'argent sur la même maison mais dans la partie que tenait Godessende, veuve de Pierre Leblanc (1).

Il ne faut pas voir de l'antipathie partout contre les Templiers, ainsi que je le signale ailleurs (2) car à la fin du XIIIe siècle, époque où d'après certains, les frères à la croix rouge faisaient l'objet de soupçons, de nombreuses donations sont signalées par les actes.
A Douai, au mois de novembre 1296, Robert, seigneur d'Attichies et son épouse dame Gilotte, pour le salut de leur âme, pour être enterrés dans l'église Notre-Dame du Temple à Douai et afin d'acquérir les bienfaits spirituels et participer aux oraisons des frères du Temple en deçà et au-delà des mers, décident de se retirer du monde et se faire frère et sœur de l'Ordre. A cette occasion, ils fondent une chapellenie dans laquelle seraient célébrer trois messes pour eux-mêmes et leurs parents défunts dont ils donnent la généalogie. Cette donation est passée entre les mains de Jean de Honnechies, commandeur de Douai, par le mandement de frère Guillaume, commandeur d'Arras.
A cette donation Robert d'Attichies ajoute trois coupes et 46 verges de terre labourable, située au terroir de [Noyelle (sous Bellonne)] aux lieux dits [Buhucoy, (peut-être Bucquoy — 62)], [Preumont (peut-être Fremont — 59)], [Le Piré (peut-être près d'Ambrines — 62], [Lieu Couture (peut-être La Couture — 62)], [Hedouval], la vigne de Hedouval. . . Ce dernier lieu étant localisé par l'actuelle appellation « la Templerie » au nord de Douai (3).
FremontCommanderie de Fremont
Commanderie de Fremont
— Thumeries — Département: Nord, Arrondissement: Lille, Canton: Pont-à-Marcq — 59

BucquoyCommanderie de Bucquoy
Commanderie de Bucquoy
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Croisilles — 62

La TemplerieCommanderie La Templerie
Commanderie La Templerie
Hedouval — Département: Nord, Arrondissement: Douai, Canton: Douai-Nord, Commune: Anhiers — 59

La CoutureCommanderie La Couture
Commanderie La Couture
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Béthune, Canton: Béthune-Est — 62

La commanderie de Douai est peu connue si nous en jugeons par les textes mais elle eut par ces deux actes au moins un siècle d'existence.

Notes Douai
1. — Paris, Archives Nationales, S 5208 / B, n. 55.
2. — Laurent DA1LLIEZ, Le bûcher des Templiers, passim.
3. — Paris, Archives Nationales, S 5210, n. 7 / 10.

Sources: Laurent Dailliez — Les Templiers en Flandre, Hainaut, Brabant, Liège et Luxembourg — Nice: Alpes-Méditerrannée Éditions — Impres-sud, 1978.
Top

Commanderie de Dourges
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Lens, Canton: Leforest — 62

Commanderie de Dourges
Localisation: Commanderie de Dourges

Sur cette maison dépendante de la commanderie d'Arras, nous ne possédons qu'un acte qui prouve, tout au moins, son existence.
En 1222, Thibaud de Metz-en-Coutine et Mathlide son épouse donnent aux frères de la milice du Temple, en présence de Guichard, abbé et de Jérôme, doyen de l'Eglise d'Hénin-Liétard tous les biens qu'ils possédaient sous réserve de l'usufruit leur vie durant. Cette donation est faite à la maison du Temple de Dourges (1).
1. — Paris, Archives Nationales, S 5208 / B, n. 11.
Top

Commanderie de Haute-Avesnes
Département: Pas-de-Calais, Arrondissement: Arras, Canton: Beaumetz-lès-Loges — 62

Commanderie de Haute-Avesnes
Localisation: Commanderie de Haute-Avesnes

Au mois de novembre 1228, Aenors, fille d'Hugues de Bailleul et veuve de Robert de Bove notifie qu'elle reconnait que Gilles, seigneur de Mailli, son homme lige, a vendu aux Templiers la dîme de [Seclin] (1).
SeclinCommanderie de Seclin
Commanderie de Seclin
Département: Nord, Arrondissement: Lille, Canton: Seclin-Nord et Seclin-Sud — 59

Cet acte nous montre l'existence de cette maison du Temple. Mais nous ne possédons qu'une série d'actes ayant trait à cette donation. L'homme lige devient rapidement le second mari de la donatrice ainsi qu'elle le signale elle-même dans un acte du 9 mars 1229, confirmant cette vente (2).
Le même jour l'évêque d'Amiens confirma cette vente avec plus de détails puisqu'il nous déclare que cette dîme était établie sur 744 journaux de terre et que la vente avait été faite pour la somme de 815 livres parisis, ce qui était une somme considérable (3).

Haute-Avesnes
1. — Paris, Archives Nationales, M 13, n. 16.
2. — Ibidem, n. 16 B.
3. — Ibidem, n. 17.

Sources: Laurent Dailliez — Les Templiers en Flandre, Hainaut, Brabant, Liège et Luxembourg — Nice: Alpes-Méditerrannée Éditions — Impres-sud, 1978.
Top

Commanderie d'Hazebrouck et de Boore
Département: Nord, Arrondissement et Cantons: Dunkerque — 59

d'Hazebrouck
Localisation: Commanderie d'Hazebrouck

Dépendante de Cassel, la maison d'Hazebrouck n'était qu'une annexe de la commanderie à cause des diverses propriétés entourant la ville.
Au mois de novembre 1242, Arnould de Landast, chevalier et seigneur d'Eone, pour Dieu et le salut de son âme et celles de ses prédécesseurs et de son épouse, donne à la maison et aux frères de la milice du Temple, toute la terre qui lui avait été donnée par Ferrand comte de Flandre et de Hainaut, d'heureuse mémoire et la comtesse Jeanne son épouse.
Cette terre était située sur le territoire des paroisses d'Hazebrouck, de [Borre] et dans les environs immédiats (1).

Le même seigneur ne s'arrêta pas à ces donations puisqu'au mois de décembre suivant il donne en pure et perpétuelle aumône toute sa terre et ses près situés à [Nieppe] et qu'il avait eu en toute liberté du même comte Ferrand et de la comtesse Jeanne son épouse. Il cède cette perpétuelle aumône à Dieu, à Notre-Dame et aux frères de la Milice du Temple, en toute liberté et quittance, en paix et perpétuelle possession. L'ensemble de ces donations se trouvait aussi dans le territoire des paroisses d'Hazebrouck et de Borre (2).

Comme ils l'ont fait partout, les Templiers voulurent avoir des preuves de ces donations et comme je l'ai signalé par ailleurs, ils ne voulurent jamais accepter des donations si elles n'étaient pas libres de toute charge et avoir aussi la confirmation de toute offrande, vente ou transaction. Il fallait tout au moins une confirmation des terres et cela se rencontre aussi chez les cisterciens, ceci afin d'éviter toute sorte de litige provenant pour la plupart du temps du clergé et de l'entourage immédiat du ou des donateurs. Nous avons l'exemple de ce genre de transaction dans un acte du 10 juillet 1243, par lequel Robert d'Arras, avocat de Béthune et seigneur de Termonde, fait savoir que son seigneur le comte Ferrand, comte de Flandre et de Hainaut, en union avec son épouse, avait donné à son ami et pair dans le comté de Flandre, Arnaud de Landast, seigneur d'Esne, cent bonniers de terre situés dans le bois de Nieppe à savoir dans les paroisses de Borre et d'Hazebrouck suivant les conventions faites (3).
Les contestations allèrent bon train entre les Templiers et les enfants du généreux donateur, cela malgré la confirmation du comte de Flandre.

Au mois d'avril 1244, Arnauld de Landast notifie que malgré l'opposition de ses enfants, mais suivant les conseils et l'approbation de sa femme, de la comtesse Jeanne et de ses barons: Robert, avoué d'Arras et sire de Béthune; Arnauld, sire de Cysoing; Arnauld de Mortagne, châtelain de Tournai; et Philippe, sire de Boulers, il confirme la donation faite aux frères de la Milice du Temple et comprenant cent bonniers de terre situés dans la forêt de Nieppe avec toute la justice y attenant, sauf en cas de meurtre (4). Le seigneur se réservait donc la haute justice.

Le jugement eut heu à Lille et le deuxième mari de la comtesse Jeanne, Thomas, ratifie l'acte et accorde aux frères du Temple la propriété de la terre qu'Arnauld de Landast, sire d'Esne, possédait au bois de Nieppe et qu'il avait donnée à ces religieux.
Le comte précise que les enfants du seigneur avaient déclaré cette donation comme caduque, mais qu'il leur réserve les droits qu'ils ont sur les franchises des terres tout en laissant les frères du Temple posséder les biens en toute franchise et en paix (5). C'est tout ce que nous savons sur cette maison du Temple.

Notes Hazebrouck
1. — Cartulaire de Flandre, folio 34, n. 60.
2. — Ibidem, folio 18-18v., n. 30.
3. — Ibidem, fol 12v.-l3, n. 18.
4. — Lille, Archives du Nord, Cour des Comptes, 1er volume page 324.
5. — Cartulaire de Flandre, folio 46-47, n. 78.

Sources: Laurent Dailliez — Les Templiers en Flandre, Hainaut, Brabant, Liège et Luxembourg — Nice: Alpes-Méditerrannée Éditions — Impres-sud, 1978.

Commanderies du Hainaut


Les Commanderies Belges visitées 51354 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.