Cartulaire des Templiers   Le Cartulaire des Templiers   Cartulaire des Templiers

Cartulaire des Templiers, Marquis d'Albon et Léonard

Les Maisons du Temple en Provence
Saint Gilles et Nîmes - Commandeurs de Saint-Gilles - Sous-Commandeurs de Saint-Gilles - Montfrin - Commandeurs de Montfrin - Sous-Commandeurs de Montfrin - Saint-Pierre de Camp-Public - Argence - Bellegarde - Générac - Nîmes - Aubais - Calvisson - Saliers - Arles - Fos - Tarascon - Lansac - Laurade - Avignon - Bonpas - Châteauneuf-de-Gadagne - Cavaillon - Orange - Roaix - Richerenches - Montélimar, Boynesac - Valence - Lus-la-Croix-Haute - Le Col-de-Cabres - Gap et Embrun - Digne - Marseille - Aix - Bayles - Saint-Maurice - Bras - Ruou - Peyrassol - Hyères - Toulon - Nice, Grasse, Biot - Jalez ou Jalès - Alès - Peyrolles - Bourg-Saint-Andéol - Le Puy-en-Velay - Le Rouergue et le Sud-Ouest du Languedoc - Rouergue - Sainte-Eulalie-du-Larzac - la Clau - d'Espalion - la Selve - Drulhe - Loupiac - Ginouillac - la Cabane de Monson et La Capelle-Livron - Cahors - Carnac et Trebaix - Bastit - Martel - La Villedieu (Tarn-et-Garonne) - Copadel (Haute Garonne) - Montsaunes (Haute Garonne) - Boudrac (Haute Garonne) - Vieuzos (Haute Garonne) - Montpellier - Lunel (Arrondissement de Montpellier) - Castries, Bannières (Arrondissement de Montpellier) - Launac (Arrondissement de Montpellier) - Pézenas (Hérault) - Cazouls d'Hérault - Abeilhan (Hérault) - Martel (Lot) - Gascogne et Agennais - La Cavalerie (arrondissement d'Auch) - Lectoure et Fleurance - Ayguetinte - Argenteins - Puyforteguille - Gimbrede - Saint-Léon - Saint-Romain - Le Port Sainte-Marie - Agen - Golfech - Cours
Les Commanderies nonLocalisées  
Top

Les commanderies dans leur région
Nous pouvons maintenant définir le territoire des maîtres en Provence, en groupant par régions toutes les commanderies qui lui étaient subordonnées, comme suit :

1. Saint Gilles et les environs de Nîmes.

2. La Provence proprement dite, et le Comtat Venaissin. Arles, Avignon, Tarascon, Roaix, Richerenches, Montélimar, Valence, Lus, Gap, Marseille, Bras, Ruou, Saint Maurice, Hyères, Peirassou, Grasse, Nice.

3. Jalez et Le Puy en Velay.

4. Les environs de Maugio et de Béziers. Montpellier, Lunel, Pézenas.

5. Le Narbonnais et le Carcassonnais. Peyrens, Levrettes, et les commanderies du bailliage de Carcassonne, Perieis, Les Bresines. (Voir Répertoire 56 H, Grand Prieuré de Saint Gilles. Baratier et Villard - 1966).

6. Les environs de Rodez, d'Albi et de Cahors. Sainte Eulalie, La Clau, Espalion, La Selve, Drulhe, Loupiac, La Capelle, Carnac, Martel, Vaour.

7. Toulouse et l'Aquitaine. Toulouse, Laramet, Marestaing, La Villedieu, Montsaunès, Bordères.

8. Gascogne et l'Agenais. Ayguetinte, Argenteins, Puyforteguille, Golfech, Le Port-Sainte Marie, Brulhe.

Cette liste est en somme, résumée dans le titre de Roncelin de Fos, maître « des maisons de la chevalerie du Temple en Provence, Toulouse, l'Agenais, le Cahors, l'Albigeois, le Rodez, et la sénéchaussée du Venaissin. »

Dans ce titre, le terme « Provence » embrasse Nîmes, Maugio et peut-être le Velay; il ne s'applique pas au comté de Provence, mais à la région soumise aux premiers « maîtres en Provence. »
Il est certain que les derniers « maîtres en Provence » exerçaient une autorité beaucoup plus grande que les premiers, qui obéissaient aux « maîtres en Provence et Espagne. » Ceux-là s'occupaient surtout de la vallée du Rhône et de ses environs, tandis que les autres sont en évidence dans tout le Midi de la France. Ceci est dû, probablement a une réorganisation de la province. Aussi longtemps que le pouvoir suprême reposait entre les mains du maître en Provence et Espagne, l'autorité réelle se partageait, dans la France méridionale, entre le maître en Provence, qui commandait à tout le territoire, mais ne s'occupait effectivement que des commanderies de la région est, tandis que des maîtres qui lui étaient subordonnés régissaient des bailliages inférieurs dans le Narbonnais, le Carcassonnais, le Roussillon, le Razès, l'Albigeois, le Toulousain, l'Aquitaine et l'Agenais.

Vers le milieu du XIIIe siècle, on sépara les territoires du maître en Espagne de ceux du maître en Provence. Désormais, ces derniers la dirigèrent indépendamment et de leur pleine autorité. Ils visitèrent la plupart des commanderies, et la fonction intermédiaire des baillis, qui s'inséraient entre le maître et les commandeurs de maisons, fut supprimée ou fortement diminuée.  
Top

Saint Gilles et la région de Nîmes
Saint-Gilles (Gard, chef lieu de canton de l'arrondissement de Nîmes)
C'est par cette Maison qu'il faut commencer la liste des commanderies du Temple établies en Provence. En effet, avec son port - où les Templiers en transit pour la Terre Sainte embarquent sur leurs propres nefs - elle est la maison-mère ou chêvetaine de la région. Nous le savons par les titres de « Maître de la chevalerie du Temple de Saint Gilles » ou « des maisons de Saint Gilles » attribués à de nombreux maîtres en Provence. Sont ainsi désignés, même dans le cas de localités éloignées du Rhône, Roncelin de Fos, Pons de Brouzet et Gigue Adhémar.

Plusieurs chapitres généraux furent tenus à la Maison chêvetaine, et les Maîtres en Provence, qui visitent fréquemment Saint Gilles, choisissent assez souvent ses commandeurs comme lieutenants. C'est le cas de Raymond de Saint Just et de Ripert du Puy.

Dans les documents latins, les commandeurs de Saint Gilles, à partir de 1170 environ, portent le titre de « Praeceptor », tandis que Bernard Catalan est appelé auparavant « Jussor », « Conservator », « Procurator » ou « Regens domus » de Saint Gilles. On trouve ensuite « Commandator », et plus rarement « Magister » (maître ou supérieur).

(Comme nous aurons l'occasion de l'observer par la suite, ces termes ne sont que des variantes latines pour traduire le titre de « Commandeur. » En langue vulgaire, les Templiers disent « Maître » et « Commandeur » - en langue d'oc, « Commandador »).

Les Templiers venant de l'est et du nord de la France, qui partent pour la Terre Sainte, ainsi que les pèlerins qui les accompagnent, se réunissent à Chalon-sur-Saône sous les ordres d'un « commandeur du passage. » Ils descendent la vallée du Rhône par bateau ou par route jusqu'à Saint Gilles, ce qui explique, en partie, la célébrité de cette Maison.  
Top

Les Commandeurs de Saint-Gilles
Bernard Catalan (Bernardus Catalanus) 1151-1196
(il y avait deux Bernard Catalan, l'un au XIIe et l'autre au XIIIe siècle)

Bertrand de Beaucaire (Bertrandus de Bellicadro) 1196-1198
(Beaucaire, Gard, arrondissement Nîmes)

Bernard de Case (Bernardus de Casa) 1199-1200, 1204
(Case, Aveyron, commune Baraqueville) Commandeur d'Arles 1201 Commandeur de Montpellier 1215-1218 Commandeur de Pézenas 1222-1224 Commandeur de Montfrin 1227-1228

Pons d'Albaron (Poncius de Alabarone) 1201
(Albaron, commune Arles)
Commandeur de Saint-Pierre du Camp Public 1202, 1203

Guillaume de Catel (Guillelmus Catelli) 1201-1203
Maître en Provence 1205-1210
Maître en Provence et Espagne 1212-1231, 1232
Maître en deçà-mer (en occident) 1216

Pierre de Dio (Petrus de Deo) 1208, 1217, 1221
(Dio-et-Valquières, Hérault, arrondissement Lodève)
Maître de Toulouse 1228

Raymond de Bermond (Raimundus Beraundi) 1217-1219


Bernard de Campan (Bernardus de Campaniis) 1223-1224
(Campagne, Hérault, arrondissement Montpellier)

Guillaume de Nîmes (Guillelmus de Nemausio) 1224-1233
(Nîmes, Gard)

Bertrand de Beaucaire (Bertrandus de Bellicadro) 1234-1235
(Beaucaire, Gard, arrondissement Nîmes)

Jean de Castroboc (Johannes de Castroboc) 1236-1241
Commandeur de Montpellier 1230-1236

Pierre de Malon (Petrus de Malon) 1243-1247, 1249
(Malons, Gard, arrondissement Aies, c. Genolhac)
Sous commandeur de Saint Gilles 1231

Raymond de Brugières (Rairaundus de Brugueria) 1248-1250
(Brugières, Gard, arrondissement Nîmes canton Lussan)
Maître de Toulouse 1237-1240, 1242-1245, 1250-1251, 1258

Raymond de Saint-Just (Raimundus de Sancto Justo) 1250-1251
Commandeur de Perieis 1237, 1246
Maître de Carcassonne et Razès 1239, 1258
Commandeur de La Villedieu

Pierre Ferrer (Petrus Ferrerius) 1252


Bertrand Alquer (Bertrandus Alquerius)
Sous-commandeur ? 1252, 1258-1259

Rostan de Buis (Rostagnus de Buxo) 1254
(Buis-les-Baronnies, Drôme, arrondissement de Nyons)
Commandeur de Ruou, 1252-1253, 1260
Commandeur d'Arles, 1274-1277

Lambert (Lambertus) 1263, 1265
Camérier, 1263, 1271

Jordan de Cereys (Jordanus de Ceriers) 1266
(Ceriex, Haute-Loire, commune Saint-Jean-de-Nay, canton Loudes)

Pierre de Raymond (Petrus Raimundi) 1269, 1271


Guillaume de Cavaillon (Guillelmus de Cavaillone) 1274-1275
(Cavaillon, Vaucluse, arrondissement d'Apt)
Commandeur d'Arles, 1263, 1279

Hugues Hugolin (Hugo Hugolinus) 1276


Bertrand de Viviers (Bertrandus de Vivariis) 1279, 1281
(Ardèche, arrondissement Privas)
Camérier en 1266
Commandeur de Jalez, 1273-1275, 1276-1277

Pierre Alamandin (Petrus Alamandinus) 1284, 1293, 1297
Commandeur de Montpellier 1267-1290-1304 (sic) « Commandeur de la maison du Temple de Montpellier au nom de la maison du Temple de Saint Gilles », 1297

Guillaume Hogolin (Guillelmus Hugolinus) 1286-1287


Pipert du Puy (Ripertus de Podio) 1287-1289
Commandeur de Richerenches en 1284
« Commandeur des maisons du Temple entre Garonne et Dordogne », 1284
« Commandeur de Saint Gilles et Montfrin », en 1289

Barral de Gauzingnan (Barralus de Grasilhano) vers 1296
(Gard, Saint-Césaire-de-Gauzignan, canton Vèzenobre, arrondissement Alais)

Guillaume de La Roche (Guillelmus de Rupe) vers 1303


Bernard de Siaugues (Bernardus de Selgues) 1307
Voir Chassaing, Cartulaire des Templiers du Puy en Velay  
Top

Sous-Commandeurs de Saint-Gilles
Il est souvent difficile de distinguer les véritables commandeurs de leurs lieutenants, que l'on désigne souvent sous le même titre.

Jean d'Aiguines (Johannes de Aiguno) 1183, 1185
(Var, Aiguines, arrondissement Brignoles, canton Aups.)
Bailli du Temple en 1180
Pierre de Saint Tibere (Petrus de Sancto Tiberio) 1186

Bertrand Hugues (Bertrandus Hugo) 1187-1189

Bernard Bedoz (Bernardus Bedocius) 1191-1192

Gerbert de Costebel (Girbertus de Costabella) 1193-1195
(Alpes de Haute Provence, commune La Bréole)
Commandeur de Montpellier
Bertrand de Beaucaire (Bertrandus de Bellicadro) 1196 ?
Commandeur à la même date
P. de Raymond (P. Raimundi) 1197-1198

Guillaume de Nîmes (Guillelmus de Nemauso) 1209-1221
Commandeur en 1213
Pierre (Petrus) 1227

Raymond de L'Amandelaye (Raimundus de Amenlerio) 1240-1244
(Mandelieu, Alpes Maritimes, arrondissement Grasse)
Commandeur de Montfrin 1237, q.v.
Hugues Arthur (Hugo Artus) 1249 ?, 1254-1258

Etienne Blancard (Stephanus Blancardus) 1265

Raymond de Remoulins (Raimundus de Reraolinis) 1275
(Remoulins, Gard, arrondissement Nîmes)
Guillaume Jonquer (Guillelmus Jonquerii) 1287
Fonds : Archives des Bouches du Rhône B. 1069;
Livre noir de l'archevêché d'Arles;
Livre Vert;
Livre Rouge;
Chartier de Sales, H2, liasses 22, 34, 88-92, 101-102, 107, 115, 128-150, 152, 163, 1080;
Archives d'Arles, Authenticum Templi S. Aegidii, Bibliothèque d'Avignon manuscrit 2754;
Bibliothèque de Carpentras, manuscrits 1816 et 1845;
Archives du Gard, E. 227, H. 39, 107.
Consulter Trudon des Ormes, page 256;
C. Nicolas, Histoire des Grands Prieurs et du Prieuré de Saint Gilles, Nîmes 1904, in -8°.


Quelques Maisons près de Saint-Gilles
Nous avons trouvé quelques maisons du Temple dans les environs de Saint Gilles, qui sont soumises à cette commanderie.

Dans les débuts de l'Ordre, elles sont dirigées par ses commandeurs, quoiqu'il arrive, par la suite, que certains d'entre eux ajoutent parfois à leur titre le nom de la maison subordonnée. Plus tard, celles-ci ont leurs propres commandeurs à Saint Gilles. Nous retrouvons de temps en temps ces commandeurs et celui de Saint Gilles qui régissent ensemble cette commanderie et ses dépendances.

Nous voyons ainsi, agissant avec le commandeur de Saint Gilles - les commandeurs de Montfrin, Saint Pierre et Saliers, en 1241;
Ceux de Montfrin et de Saint Pierre en 1251;
Ceux d'Aubais et de Montfrin, en 1265;
Celui de Venrelle, en 1271;
Ceux d'Argence, Venrelle, Bellegarde, Aubais et Générac, en 1275.  
Top

Commanderie de Montfrin
(Gard, arrondissement de Nîmes, canton Aramon)
En 1146 Pons de Meynes se fait Templier, « promettant de servir et de combattre sous les ordres du Maître, tous les jours de sa vie. » Il donne à la chevalerie du Temple sa quatrième part dans le château de Montfrin, avec tout ce qui en dépends sa moitié de la ville de Trévil, du bourg de Montfrin et des terres avoisinantes; sa quatrième part du château de Téziers, avec des biens à Cabrières, Saint Gilles et autres lieux. (L'habitude de la noblesse provençale de garder les châteaux en co-propriété est très marquée).

Les Templiers de cette Maison possèdent, outre l'église de Montfrin qu'ils ont bâtie eux-mêmes; l'église de Saint Martin de Trévils (Commune de Montfrin) qui leur fut donnée par Raymond, évêque d'Uzès, selon une bulle d'Alexandre III, datée du 25 juin 1169. Pour cette raison la commanderie est appelée « de Trévils » dans les premières chartes. Elle est toujours subordonnée à la Maison de Saint Gilles, « à laquelle la Maison du Temple de Montfrin est soumise sans intermédiaire. »

Bernard Catalan, commandeur de Saint Gilles, l'administre directement. Ses successeurs s'en occupent assidûment, et portent souvent le titre de « commandeur de Saint Gilles et de Montfrin. » Ce sont Bertrand de Beaucaire en 1235, Guillaume Hugolin en 1286, et Ripert du Puy en 1289.

Sans avoir une importance comparable à la Maison de Saint Gilles, Montfrin possède, cependant, un chapelain et même un juge.  
Top

Commandeurs de Montfrin
Bernard Catalan (Bernardus CataLamus)
Durand d'Alairac (Durantus de Alairaco) 1196-1197
(Alairac, Aude, arrondissement de Carcassonne, canton Montréal)

Guillaume Rostan (Guillelmus Rostagnus) 1199-1206
Rostan d'Aramon (Rostagnus de Aramone) 1206-1210
(Aramon, Gard, arrondissement de Nîmes)

Bertrand de Faraud (Bertrandus Faraudi) 1213
Ermangaud (Ermenganus) 1215-1217
Bernard Dominic (Bernardus Dominicus) 1220-1222
Bernard de Case (Bernardus de Casa) 1227-1228
Commandeur de Saint Gilles, q.v.

Guillaume Garchon (Guillelmus Garchonus) 1230-1234
Commandeur de Perpignan, 1206, 1235-1237
Commandeur de Saint Pierre-Camp-Public, en 1241

Pierre Martaud (Petrus Martaudus) 1234-1235
Bertrand de Beaucaire (Bertrandus de Bellicadro) 1235
Raymond de L'Amandelaye (Raimundus de Amigdalario, Amenlerio, Alemanlier) 1237-1238
(Mandelieu, Alpes Maritime, arrondissement Grasse)
Sous-Commandeur de Saint Gilles en 1240-1244 q.v.
Commandeur de Pézenas, en 1245-1247
Commandeur de Montpellier en 1249-1250, 1262-1264
Commandeur de Nice, Grasse, Biot en 1252
Commandeur de Valence en 1259

Jean Castane (Johannes Castaneus) 1239-1241
Camérier de Saint Gilles en 1244

Pierre Lobat (Petrus Lobatus) 1241-1249
Commandeur de Saint Pierre, 1243, 1251

Hugues Arthur (Hugo Artus) 1251-1252
Sous-Commandeur de Saint Gilles, q.v.

Pierre Guigues (Petrus Guigo) 1259
Hugues de Fos (Hugo de Fos) 1261-1263
(Fos, Bouches du Rhône)

Bernard (Bernardus) 1265
Bernard du Lavandou (Bernardus Lavanderii) 1266
(Le Lavandou, Var, arrondissement Toulon, canton Collobrières)

Hugues de Tronne (Hugo Tronni) 1276-1282
(Trons (les), Alpes de Haute Provences, commune Méolans-Revel)
Camérier de Saint Gilles en 1275

Jean de Baudin (Johannes Baudini) 1278-1279
Selon la charte de 1279, il remplace Hugues de Tronne, malade.

Guillaume Lo Cues (Guillelmus lo Cues) 1283
Guillaume de Hugolin (Guillelmus Hugolini) 1286
Bérenger de Rogues (Berengarius de Rogacio) 1286-1288
(Rogues, Gard, arrondissement et canton Le Vigan)

Ripert du Puy (Ripertus de Podio) 1289
Commandeur de Saint Gilles, q.v.

Ermengaud Travas (Ermengavus Travas) 1291-1293
Commandeur de Lunel en 1290
Commandeur de Saint Gilles, q.v.

Pons d'Audibert (Poncius Audiberti) 1295
Raymond d'Alazand (Raimundus Alazandi) 1295-1297
Pierre Cabasse (Petrus Cabassa) 1296-1297
Pons de Castelbon (Poncius de Castelbon) 1307  
Top

Sous-Commandeurs de Montfrin
Guillaume de Soquer (Guillelmus Soquerii) 1287


Les Templiers de Montfrin possèdent une Maison, ou plutôt une grange, à Meynes (Gard, arrondissement de Nîmes, canton Aramon).
Ainsi en 1278 Jacques Bertrand est appelé « juge de cour de la Maison du Temple à Montfrin et à Meynes. »
En 1295, Raymond d'Alazand s'intitule « Commandeur de la chevalerie du Temple et de la cour de la dite Maison à Montfrin et à Meynes. »
Fonds : Archives des Bouches du Rhône: H2 liasses 87-102, 135, 137.
Archives d'Arles : Authenticum Templi.
Archives de Montfrin, liasse 2.
Archives du Gard: E 227.
Cf. Trudon des Ormes, op. cit. page 257.
 
Top

La commanderie de Saint-Pierre de Camp-Public
Saint-Pierre de Camp-Public
(Gard, commune Beaucaire, chef-lieu de canton arrondissement de Nîmes).
En 1193, Imbert, archevêque d'Arles, donne aux Templiers la localité qui porte ce nom. Ils y bâtissent une commanderie (? castrum).
(Germer-Durand, Dictionnaire topographique du Gard Paris 1868, page 223).
Plusieurs des commandeurs de cette Maison, (ou grange) ont dirigé la commanderie de Montfrin, ou la dirigeront par la suite.

En voici la liste :
Pons d'Albaron (Poncius d'Albarone) 1202-1203
(Albaron, Gard, arrondissement d'Arles)

Ermengaud (Ermangavus) 1210
Guillaume de Barcian (Guillelmus de Barcianicis) 1216
Pierre Lobat (Petrus Lobatus) 1243, 1251
Commandeur Saliers 1234
« Pierre Lobat, commandeur de la Maison ... de Saint Pierre de Camp-Public, stipulant ... au nom de la commanderie de Montfrin 1243. »
Cette commanderie est probablement la même que celle de Saint Pierre de Beaucaire (S. Petro de Bellicadro), dont parle Trudon des Ormes, régie en 1307 par Jean de Trévieras, frère sergent du Temple de Saint Gilles.  
Top

Commanderie d'Argence
(Gard, territoire et commune du canton de Beaucaire)
Une bulle du pape Adrien IV est adressée « aux Templiers cultivant la terre ... en Argence. »

Les commandeurs sont :
en Argence. »
Guillaume de La Tour (Guillelmus Turris) 1275
en Argence. »
Pierre Jubin (Petrus Jubin) 1307
(Jaffé-Wattenbach, Regesta, n° 10524; Trudon des Ormes page 257)  
Top

Commanderie de Bellegarde
(Gard, arrondissement de Nîmes, canton de Beaucaire)
Il semble que cette Maison soit subordonnée au Temple de Saint Gilles puisque Guillaume de Hugolin est appelé « commandeur de Saint Gilles et de Bellegarde » en 1286.
Les commandeurs suivants la régissent en propre :
Bernard de Brunel (Bernardus Brunelli) 1275
(Les Brunels, Aude, arrondissement de Carcassonne)

Bernard Cavairac (Bernardus Cavairacus) 1279
(Cavairac, Gard, arrondissement de Nîmes)

Raymond Alasanc, ou d'Alazand 1301
Commandeur de Montfrin

Pons Piscun (Poncius Piscum) 1307  
Top

Commanderie de Générac
(Gard, arrondissement de Nîmes, canton Saint Gilles)
Les commandeurs de cette Maison sont en même temps commandeurs de Montfrin, ou le deviennent par la suite.

Jean de Baudin (Johannes Baudini) 1275
Hugues de Tronne (Hugo Tronni) 1285
Raymond d'Alazand (Raimundus Alezandi) 1294-1299
Fonds : Archives Bouches du Rhône, H2, liasse 112, 163.
Archives d'Arles, Authenticum Templi.
Cf. Trudon des Ormes op. cit. page 256.
 
Top

Commanderie de Nîmes
Les Templiers possèdent une maison à Nîmes - « vous le porterez à notre maison, soit de Nîmes, soit de Saint Gilles... »
Ses commandeurs sont mentionnés dans certaines chartes (en 1274 et en 1301) mais leurs noms ne figurent pas dans la Collection d'Albon.
Fonds : Archives Bouches du Rhône, H2 liasses 114 et 143.
Archives d'Arles, Authenticum Templi.
 
Top

Commanderie d'Aubais
(Gard, arrondissement de Nîmes, canton de Sommières)
Selon les premières chartes de cette Maison, elle était régie par le commandeur de Saint Gilles, Bernard Catalan. Elle eut ensuite ses propres commandeurs.

Pons de Roques (Poncius de Roca) 1186, 1193-1194
Bernard d'Orianic (Bernardus de Orianicis) 1187-1188, 1190-1192
(Orignac, Hautes Pyrénées ?)

Raymond de Port (Raimundus de Port) 1197
Pierre de Mudalan (Petrus de Mudalan) 1199
(Moussoulens, Aude, arrondissement de Carcassonne)
Chassaing, op. cit.

Pierre d'Oriese (Petrus de Orieses) 1213
(Orieux, Hautes Pyrénées)

Bernard (Bernardus) 1225
Hugues (Hugo) 1226
Pierre de Roques (Petrus de Roca) 1275
Guillaume Penchenat (Guillelmus Penchenat) 1307  
Top

Commanderie de Calvisson
(Gard, arrondissement de Nîmes, canton de Sommières)
Cette Maison dépend probablement de celle d'Aubais; elle est régie d'abord par:
Bernard de Catalan (Bernardus Catalani) 1162-1178
Bernard d'Orianic (Bernardus de Orianicis) 1188-1192
Pons de Roques (Poncius de Roca) 1194
Fonds : Archives Bouches du Rhône, H2, liasse 164;
Archives d'Arles, Authenticum Templi.
Cf. Trudom des Ormes, op. cit. page 255.
 
Top

Commanderie de Saliers
(Commune d'Arles)
La maison, de Saliers est située sur la rive gauche du Petit Rhône, en face de Saint Gilles, dont elle dépend probablement. Nous trouvons les noms d'un certain nombre de ses commandeurs dans les chartes de Saint Gilles.

Raymond (Raimundus) 1228
Guillaume Asimund (Guillelmus Asimundus) 1229
Pierre (Petrus) 1233
Pierre Lobat (Petrus Lobatus) 1234
Jean (Johannes) 1241
(Peut-être le même)

André Gonter (Andréas Gonterius) 1254
Hugues (Hugo) 1271
Hugues Alphonse (Hugo Alfantius) 1278  
Top

La Provence proprement dite et le comtat-Venaissin, Région d'Arles, Tarascon et Avignon

Arles
D'après le témoignage d'une charte datée du mois de décembre 1142, où sont inscrites des donations faites au Temple dans un chapitre tenu à Arles en présence de Pierre de Rovère - Maître en Provence et Espagne - et de nombreux frères de l'Ordre, on peut se demander si le Temple ne possédait pas déjà un lieu de réunion dans cette ville ? (Cartulaire d'Albon)

La commanderie d'Arles était située dans la rue de la Cavalerie. Quand les Hospitaliers héritèrent des biens du Temple, ils quittèrent leur maison de Trinquetailles et s'installèrent rue de la Cavalerie. La chapelle de Malte, récemment restaurée et rendue au culte, est donc aussi celle des Templiers.

Pour les biens du Temple situés dans le comté de Provence, voir Schottmulller, Index II, page 428.

La maison d'Arles, à laquelle sont soumises toutes les possessions du Temple sur la rive gauche du Rhône - entre Avignon et la mer - a pour personnel des commandeurs, des sous-commandeurs et des cameriers. Mais les commandeurs et leurs lieutenants portent souvent le même titre, il est donc difficile de les distinguer. Ainsi la liste suivante est-elle très Incertaine et doit sans doute mélanger les noms de ces dignitaires.

Commandeurs :
Brenard Rolland (Bernardus Rollandus) vers 1140-1150
Nommé très souvent à cette date dans les chartes de Richerenches.

Bernard de Chaledur (Bernardus de Calateri, Calatorio) - 1165-1170 Bertrand Gabald (Betrandus Gabaldus) - 1175
Bernard de Venterol (Bernardus de Ventairol) - 1175
(Venterol, Drôme, arrondissement et canton de Nyons)

Pierre Béranger (Petrus Berengarius) - 1176-1189
Bertrand Hugues (Bertrandus Hugo) - 1184-1185
Guillaume de Soler (Gulllelmus de Solario, Soleriis) - 1186-1200
(Soler, Pyrénées Orientales, arrondissement de Perpignan, commune Millau.)

Pierre de Villeplane (Petrus de Villaplana) - 1200
Bernard de Case (Bernardus de Casa) - 1201
Commandeur de Saint Gilles, q.v.

Guillaume de Saignon (Gulllelmus de Sannone, Sagnon) - 1202-1205, 1209-1210
(Saignon, Vaucluse, arrondissement et canton d'Apt)
Maître en Provence - 1214

Raymond Chausoard (Raimundus Chausoardus) - 1211, 1219-1227
Nommé en 1210 à la maison de Bayles (Var) pour représenter l'Ordre dans un procès avec les moines de Saint Victor.
Maître de Toulouse (1213-1215) à l'époque de la bataille de Muret.

Pons Faber (Poncius Faber) - 1212
Pierre de Châteauneuf (Petrus de Castronovo) - 1213-1219
(Châteauneuf de Gadagne, Vaucluse, arrondissement d'Avignon, canton Isle-sur-la Sorgue)

Guillaume de Far (Gulllelmus de Fara) - 1228
(Fare-les-Oliviers, Bouches du Rhône, arrondissement d'Aix, canton Berre-1'Etang)

Gui de Brissac (Guido de Bruissaco) - 1229-1230
(Brissac, Hérault, arrondissement Montpellier, canton Ganges)

Guillaume Pierre (Gulllelmus Petrus) - 1229-1231
Guiraud (Guiraudus) - 1234-1263
Sous-Commandeur d'Arles de 1227 à 1233
Commandeur des Maisons du Temple en Provence en 1235
Commandeur d'Avignon de 1264 à 1268

Gaucelme de Vaves (Gaucelmus de Naves) - 1235-1237
(Naves, Ardèche, arrondissement de Largentière, canton Les Vans)

Rostand de Buis (Rostagnus de Buccio) - 1249
(Buis-les-Baronnies, Drôme, arrondissement de Nyons)
Commandeur de Ruou en 1252, 1253, 1260
Commandeur de Saint Gilles 1264

Guillaume de Col (Guillelmus de Collo) - 1261
Gui de Bruat (Guido de Bruat) - 1262
(Bruat, Drôme, arrondissement de Valence, canton Chabeuil)

Jordan d'Almace (Jordanus Dalmatii) - 1262
Guillaume de Cavaillon (Gulllelmus de Cavaillone) - 1263-1279
(Cavaillon, Vaucluse, arrondissement d'Apt)
Commandeur de Saint Gilles en 1274-1275

Guillaume de Clare (Gulllelmus de Clari) 1263 ? 1265 ?, 1284-1285
Commandeur de Cavaillon 1275

Lambert (Lambertus) - 1275-1277
Commandeur d'Hyères en 1256
Camérier de Saint Gilles 1263-1265
Commandeur de Pézenas en 1266
Commandeur de Saint Gilles 1263-1271

Guillaume de Brotet (Guillelmus de Broteti) - 1278
Béranger de Montredon (Berengarius de Monterodata) - 1285
(? Montredon, Gard, arrondissement de Nîmes, canton Sommières)

Bertrand (Bertrandus) - 1285
Ricaut de Pierre (Ricavus Pétri) - 1288
Commandeur de Nice, Grasse, Biot 1295-1301
Commandeur de Peirasson et Cogolin 1303

Jean Béranger (Johannes Berengarius) - 1293
Jausserand de Planzolles (Jauceranus de Plauzolis) - 1296-1305
(Planzolles, Ardèche, arrondissement de Largentière, canton Joyeuse)

Guillaume de La Roche (Guillelmus de Roca) 1306-1307
Trudon des Ormes fait aussi mention d'un certain Raimond de Brocadhil.

Sous-Commandeurs :
Guirald (Guiraldus) - 1196-1199
Raymond d'Aumes (Raimundus de Almis) - 1208
(Aumes, Hérault, arrondissement Bëziers, canton Montagnac)

Raymond de Tarascon (Raimundus de Tarascone) - 1210-1212
(Tarascon, Bouches du Rhône, arrondissement d'Arles).

Raymond de La Roche (Raymundus de Roca) - 1213-1217
Guillaume de Pierre (Guillelmus Pétri) - 1223-1227
Commandeur 1229-1231

Guiraud (Guiraudus) - 1227-1233
(Commandeur 1234-1263 q.v.)
R. 1239

Jean Roy (Johannes Rey) - 1303

Léonard note avec soin toute variation dans l'usage des termes « Commendator » ou « Praeceptor », mais il ne s'agit que de la langue écrite, c'est à dire d'un latin plus ou moins savant.

On ne disait jamais « praecepteur » ou « praeoeptorie », mais « commandeur » et « commanderie. » Les Templiers, d'ailleurs, simplifiaient à l'excès : la Règle ne cite que deux titres - « maître » et « commandeur », et deux formes d'adresse - « beau sire » et « beau frère. »
Fonds : Archives des Bouches du Rhône, B. 433, B. 1126 ; H2 9-34, 44, 115, 134, 144.
Archives d'Arles, Authenticum domus Templi St. Egidii.
Bibliothèque d'Avignon, ms 2754.
Bibliothèque Nationale, ms lat. 11082
cf. Trudon des Ormes, op. cit. page 258.
Prutz, op. cit. page 343
 
Top

Fos
(Bouches du Rhône, arrondissement d'Aix, canton d'Istres)
Cette Maison est soumise à la commanderie d'Arles, mais elle a aussi parfois des rapports avec celle de Saint-Gilles.

La maison ou grange de Berre (Berre-l'Etang, arrondissement d'Aix) en dépend, ainsi que celle de Saint-Giniez (aujourd'hui Martigues, arrondissement d'Aix), de Marignane (arrondissement d'Aix, canton Martigues), et de Gignac (Gignac-la-Nerthe, arrondissement d'Aix, canton Martigues).

Nous ne connaissons que deux commandeurs de Fos :
Michael (Micaelis) - 1213, 1228, 1230
Jean (Johannes) - vers 1240
Fonds : Archives des Bouches-du-Rhône B, 156.
Inventaire de l'archive d'Arles.
Livre Vert.
Livre Rouge. H2, 18, 140.
Bibliothèque d'Arles, ms 159.
cf. Prutz, op. cit. page 345.
 
Top

Tarascon - Lansac et Laurade
Tarascon (Bouche du Rhône, chef-lieu de canton de l'arrondissement d'Arles)

Les biens du Temple situés sur ce territoire - qu'on distingue difficilement les uns des autres - dépendent directement de la Maison d'Arles, et sont administrés par ses commandeurs, le plus souvent sans intermédiaire. Cependant ces maisons ont parfois leurs propres commandeurs.

Catalan (Catalanus) - 1201-1213
Establellus, Commandeur de Laurade - 1203-1213
Lisez « le Stabularius » ou palefrenier, probablement chargé de l'entretien d'un haras.
Raymond (Raimundus) Commandeur de Tarascon - 1245
Isnard (Isnardus) Commandeur de Tarascon - 1247
Bertrand Florent (Bertrandus Florentius)
Commandeur de Laurade en 1265 et de Lansac en 1266

Jacques (Jacobus) Commandeur de Lansac - 1276
Hugues Bello (Hugo Bello) en 1276
Ferrar de Valery (Ferrarius Devalherii) en 1307
Sont l'un et l'autre baillis de Lansac.
Fonds : Archives des Bouches-du-Rhône, Hl 982, H2 11, 16, 19, 27-29, 33-34, 36.  
Top

Avignon
le 29 Janvier 1120 à Avignon, Lauger, évêque de cette ville, concède à Hugues de Payns, maître du Temple, l'église de Saint Jean Baptiste, Avignon. On suppose que cette église, aujourd'hui disparue, se trouvait à l'emplacement de la rue Saint Agricol. (Cartulaire d'Albon).

Cette Maison est soumise constamment à l'autorité du commandeur d'Arles et nous voyons plusieurs de ces baillis intervenir dans les actes se rapportant à Avignon. Ce sont :
Guillaume de Soler (Guillelmus de Soler) - 1189,1196
Guillaume de Saigon (Guillelmus de Sannone) - 1203
Pierre de Châteauneuf (Petrus de Castronovo) - 1215-1219
Gui de Brissac (Guido de Brissaco) - 1230
Guiraud (Guiraudus) - 1263
Jausserand de Planzolles (Jauceranus de Plansolis) - 1305

Ceux-ci portent souvent le titre de "Commandeur de la chevalerie du Temple d'Arles et d'Avignon". Dans un texte de 1219, il est fait mention de Pierre de Châteauneuf qui intente un procès au nom de la maison d'Avignon, et de Pierre Guilha, Commandeur d'Avignon, qui se présente comme témoin. Cette maison à, en effet, ses propres commandeurs, dont la liste suit.

Raymond (Raimundus) - 1214
Pierre Guilha (Petrus Guilha) - 1219
Bernard (Bernardus) - 1237
Artaud (Artaudus) - 1244
Etienne (Stephanus) - 1253-1254
Isnard (Isnardus) - 1259
Jordan (Jordanus) - 1264
(Peut-être Jordan d'Almace, commandeur d'Arles 1262)

Guiraud (Guiraudus) - 1264-1268
(Commandeur d'Arles 1234-1263)
Guigue (Guigo) - 1270-1276
Raymond Chausicle (Raimundus Chausicle) - 1279
Guillaume Lo Cues (Guillelmus Locuesi) - 1281,1286
(Commandeur de Montfrin en 1283)

Bernard de Lavandou (Bernardus Lavenderii) - 1282
(? Le Lavandou, Var, arrondissement de Toulon)

Guillaume Pelestort (Guillelmus Pelestort) - 1284-1285
Pierre La Resutz (Petrus Lareisutz) - 1293
Bermund d'Asperes (Bermundus de Asperellis) - 1294
(Aspères, Gard, arrondissement de Nîmes)

Pierre Roques (Petrus Roques) - 1295
Jean de Monreal (Johannes de Monteregali) - 1298-1300
(Témoin pour le Temple au Procès.)

Jacques de Malavalle (Jacopus de Malavaille) - 1306-1308
(Probablement Maleville, Aveyron, arrondissement de Villefranche.)
Olivier de Virac (Oliverius de Viraco)
lieutenant de Jacques de Malavalle.
Fonds : Archives des Bouches-du-Rhône, B.437, H2 8, 34-42.
Bibliothèque d'Avignon, mss. 2038 et 2081
 
Top

Bonpas n'a jamais été au Templiers
Le Prieuré de Bonpas (Commune d'Avignon) n'a jamais appartenu à l'Ordre du Temple. Il y avait là une petite confraternité, vouée (sous l'influence de l'abbaye de Montmajour) à l'entretient d'un pont sur la Durance, et d'un hospice pour les voyageurs. Vers 1270, les frères de Bonpas voulurent s'affilier au Temple, mais le pape Grégoire X - qui se reniait au concile de Lyon (1272) - cassa les accords et donna le prieuré à l'Ordre de l'Hôpital. MS. de Jean Raybaud, publié par l'abbé Nicolas, dans Mémoires de l'Académie de Nîmes 1903-1906.  
Top

Châteauneuf-de-Gadagne
Les Templiers avaient deux Maisons authentiques dans les environs d'Avignon :
Châteauneuf-de-Gadagne en Vaucluse (arrondissement d'Avignon, canton Isle-sur-Sorgue), dont Vesian (Vesianus) est commandeur en 1209.  
Top

Cavaillon
(Vaucluse, arrondissement d'Apt)
Pons de Netra (Poncius de Netra) est Commandeur en 1204
Guillaume de Clare (Guillelmus de Clari) en 1275.
(Il est Commandeur d'Arles 1263-1275, et 1284-1285).
Fonds : Archives des Bouches-du-Rhône, H2 32 et 164.
Inventaire de l'Archevêché d'Arles.
 
Top

Partie nord du comtat-Venaissin

Orange
Le 7 novembre 1136, Tiburge, Dame d'Orange, fait une donation aux Templiers.

Le 19 septembre 1138, Guillaume Richaud et ses co-héritiers donnent aux Templiers, en les mains d'Arnaud de Bedoz, Maître de la chevalerie du Temple, « un antique édifice appelé les Arènes, avec entrée et sortie. » Serait-ce le Théâtre, ou le Cirque - aujourd'hui disparu, situé entre le Théâtre et le cours de la Meyne ? (Cartulaire d'Albon).

La Maison d'Orange se trouve tantôt sous l'autorité du commandeur de Roaix - C. 1160-1186 ; tantôt sous celle du commandeur de Richerenches (en 1205); ou bien elle dépend du commandeur d'Arles et d'Avignon (en 1204 et en 1214).

Orange a cependant ses propres commandeurs :
Marcel (Marcellus) - vers 1160
Simon (Symoneus) - 1185-1187
Elisiar (Elisiarius) - 1202
Vesian (Vesianus) - 1204
Commandeur de Châteauneuf en 1209

G. Thomas (G. Thomas) - 1205
Raymond de Clarensac (Raimundus de Clarensaco) - 1214
(Clarensac, Gard, arrondissement de Nîmes, canton Saint Mamers-du-Gard)

Robert (Robertus) - 1229
Barner (Barnerius) - 1266
Pons de Grillon (Poncius de Grillone) - 1274
(Grillon, Vaucluse, arrondissement d'Avignon, canton de Valréas).
Fonds : Archives des Bouches-du-Rhône, H2 115  
Top

Roaix
(Vaucluse, arrondissement d'Orange, canton Vaison)
Le à février 1138, donation de terres en franc alleu, situées à Roaix et à la Rovière, par Gotelende et sa famille, en les mains d'Arnaud de Bedoz, Hugues de Bessan et d'autres Templiers. (Cartulaire d'Albon).

Commandeurs :
Geoffroi de Saint-Saturnin (Gaufridus de S. Saturnino) - 1140-1142
(Saint-Saturnin-lès-Avignon, Vaucluse, arrondissement d'Avignon, canton l'Isle-sur-Sorgue)

Raimbaud de Roaix (Raimbaudus de Roasii) - 1148
Etienne de Joannez (Stephanus de Joannez) - 1155-1168
Hugolin (Hugolinus, Ugolinus) - 1171-1178, 1186, 1191
Guillaume de Saint-Paul (Guillelmus de Santo Paulo) - 1179-1182
(Saint Paul-lès-Durance, Bouches-du-Rhône, arrondissement d'Aix, canton Peyrolles)

Foulques de Bras (Fulco de Bras) - 1185
(Bras, Var, arrondissement Draguignan, canton Barjols)

Robert de La Tuilerie (Roberto de Tilio, Tolie) - 1200-1201, 1202 ?
(Tegula, tegulum, tuile) - 1205-1207

Voir Chassaing, Cartulaire des Templiers du Puy-en-Velay, p.92, note.
Guillaume-Raymond de Gigondas(Guillelmus-Raimundus de Gigundate) - 1201-1205
(Gigondas, Vaucluse, arrondissement Carpentras, canton Baumes-de-Venise)

Pons Pellipar (Poncius Pelliparius, Pellicers) - 1211-1229
Hugues de Santes (Hugo de Santés) - 1284
Jean Domas (Johannes Domas) - vers 1300
(Finke, II, page 329)

Raymond d'Helisiard (Raimundus Helisiari) - 1308
(Finke page 347)

Sous-commandeurs :
Guillaume-Raymond de Gigondas - 1207
Gontard (Gontardus) - 1211
Michel (Michael) - 1215
Albert (Albertus) - 1217-1219
Fonds : Archives Bouches du Rhône, H2 115;
Bib. Nat. lat. 11082.
Cartulaire du Temple de Roaix.
Cf. Ulysse Chevalier, Cartulaire des Hospitaliers et des Templiers en Dauphiné, Vienne 1875, pp. 59- 136.
 
Top

Richerenches
(Vaucluse, arrondissement Avignon, canton Valréas)
Cette maison, l'une des plus anciennes et des plus renommées de Provence, entretien des rapports suivis avec Roaix. La liste suit de ses commandeurs, appelés « maîtres » vers le milieu du XIIe siècle.

En mars-novembre, Hugues de Bourbonton et sa famille donnent des terres aux Templiers en la main d'Arnaud de Bedoz et de Hugues de Panaz.

Le 15 juin 1138, les mêmes donnent des terres en franc alleu à l'Ordre du Temple, en la main d'Arnaud de Bedoz et de Gérald de Montperreux. On commence à construire la commanderie de Richerenches.

Le 15 juin 1139, Hugues de Bourbonton donne tous ses biens à la commanderie de Richerenches, et se fait Templier, en la main de Gérald de Montperreux.

Hugues de Bourtonton (Hugo de Bolbotone) sans titre - 1140-1141
Hugues de Panaz (Hugo de Panaz) - 1141
« frère du Temple et gouverneur de cette maison » en octobre 1141

Le 15 mars 1144, une charte est attestée par Gérald de Montperreux, Bernard de Rollan, Rostanou Le Chapelain, Hugues de Bourbonton. « Nous quatre commandeurs de Richerenches » : un bel exemple de bonne humeur et de fraternité.

Hugues de Panaz, sans titre, en 1144 ; en 1146 il est à Gérone, et ne revient plus en France. (Cartulaire d'Albon).

Commandeurs :
Arnaud de Bedoz (Arnaldus Bedocius) - 1136-1138
Gérald de Montperreux (Geraldus Montepetroso) - 1138-140
Hugues de Bourbonton (Hugo de Bolbotone) - 1140-1151
Hugues de Panaz (Hugo de Panaz) - 1141-1144
Raymond de Crussol (Raymundus de Crusolls) « maître » - 1146
(Les Crussol seront ducs d'Uzès au XVIe siècle)

Dieudonné de L'Estang (Deodatus de Stagno) - 1151-1175
(L'Estang, Hérault, arrondissement de Béziers)

Foulques de Bras (Fulco de Bras) - 1175-1179
(Bras, Var, arrondissement Brignole, canton Barjois)
Commandeur de Roaix 1179-1182 q.v.

Pierre Iter (Petrus Iterius) - 1179
Hugolin (Hugolinus) - 1170-1182
Cf. Roaix, même date.

Bermund (Bermundus) - 1200
Commandeur de Ruou en 1203, 1211
Commandeur de Toulouse 1205, 1206
Commandeur de Jalez en 1206
Maître en Provence 1195-1202

Dieudonné de Brissac (Deodatus de Bruissaco) - 1205-1212
(Brissac, Hérault, arrondissement Montpellier, canton Ganges)
Maître en Provence 1195-1202

Bermund de Casteljau (Bermundus de Castrogaug) - 1219
(Casteljau, Ardèche, arrondissement Largentière, canton Les Vans)

Rostan de Comps (Rostagnus de Conis) - 1232
(Comps-sur-Artuby, Var, arrondissement Draguignan)
Commandeur de Ruou q.v.

Raymond Seguis (Raimundus Seguis) - 1244
Raymond Chambarut (Raumundus Cambarutus) - 1263-1272, 1280
Commandeur Sainte Eulalie 1266 (v. Finke, II, page 351)

Ripert du Puy (Ripertus de Podio) - 1284
Commandeur de Saint Gilles 1287-1289 q.v.

Guillaume Hugolin (Guilelmus Hugolnus) - 1290, c. 1300-1308
(v. Finke, II pp 348-349)

Pons de Alixan (Poncius de Alexiano) - c. 1300
(Alixan, Drôme, arrondissement Valence, canton Bourg-de-Péage)
V. Finke, II, 344

Raimbaud d'Alziar(Raimbaudus Alziarii) - 1304
Bernardus de Boazon (Bernardus de Boazone)
« Porte-clés et bailli de la maison » en 1142

Dans le voisinage de Richerenches, les Templiers possèdent une Maison à Valréas, et le bourg de Visan (Avisanus) dans le canton de Valréas.
Fonds : Cartulaire du Temple de Richerenches,
Bibliothèque d'Avignon, ms 2488.
Marquis de Ripert-Monclar, Cartulaire de la Commanderie de Richerenches et de l'Ordre du Temple, 1136-1214, Avignon et Paris 1907, in 8°.
Cf. Trudon des Ormes, op. cit. page 259.
 
Top

Montélimar, Boynesac
(Drôme, Commune de La Touche, arrondissement et canton de Montélimar)
Arnaud d'Antenne (Arnaldus de Antenna) - 1259
Commandeur de Montélimar

Raymond de Clarensac (Raimundus de Clarensaco)
(Gard, arrondissement Nîmes)
Commandeur de Boynesac en - 1209
Commandeur d'Orange en - 1214

Sources :
Brun-Durand, Dictionnaire Topographique de la Drôme, Paris 1891 page 49.
Pour Montélimar, voir Trudon des Ormes, page 385, et Finke, II, page 343.
 
Top

Valence
Les deux commandeurs cités ci-dessus ont été, l'un et l'autre, commandeurs de Valence, ce qui marque bien les liens étroits qui existaient entre ces trois commanderies. La maison de Valence s'appelle d'abord « Saint Emilian », « Saint Emilian hors les murs de Valence », « Saint Emilian de Valence. » En 1294, on l'appelle « Maison de la chevalerie du Temple de Valence et de Garasone » (Garausone).

Brun-Durand, dans son Dictionnaire topographique de la Drôme signale « le Temple, lieu détruit, commune de Valence ou de Bourg-lès-Valence, dans lequel se trouvait une commanderie de Templiers. »

Le domaine de Grozon (Garausone) (Ardèche, arrondissement Tournon, canton Lamastre, commune Saint-Barthélémy-le-Pin) nommé parfois « maison » et d'autres fois « grange » (en 1288, 1293, 1297 et 1300), dépend directement de Valence. Quoique tout proche des limites du Lyonnais, il est régi par les maîtres en Provence, qui interviennent à plusieurs reprises en des affaires le concernant (en 1204, 1281, 1282 et 1293).

Commandeurs :
Pons de Valle (Poncius de Valle) - 1176-1177
Associé à Hugues de Bessan, à Toulouse, en 1144-1146
Odo (Odo) - 1179, 1186-1188
Guillaume de Paulac (Guillelmus de Paulac) - 1183
Hugues de Rochefort (Hugo de Rochefort) - 1204, 1206-1209
(Probablement Rochefort-Valdame, Drôme, arrondissement Valence)

Jean Raynaud (Johannes Raynaus) - 1258
Raymond Alemanlier (Raimundus Alemanlier) - 1259
de Lamandelaye; commandeur de Saint-Gilles, q.v.
Arnaud d'Antenne (Arnaldus de Antenna) - 1260
B. de Rochefort (B. de Rupefortii) - 1263
Guigue (Guigo) - 1264
Martin de Bocosel (Martinus de Bocoselle, Bossozelle) - 1273, 1281-1308
Commandeur des maisons de Grozon et de Valence en 1306

Raymond d'Ominan (Raimundus de Ominano) - 1279
Fonds : Archives Bouches-du-Rhône, Hl 1080, 1113; H2 124, 157-162  
Top

Maisons du Temple situées dans les Alpes méridionales

Lus-la-Croix-Haute
(Drôme, arrondissement Die canton Chatillon-en-Diois)
Il semble que cette maison eut certains rapports avec la commanderie de Valence. C'est du moins ce que laisse penser le litige entre les Templiers de Lus et la prieuré de Durbon, réglé à Valence par le maître en Provence Dieudonné de Brissac (1202) « en accord avec les mandataires de Lus .... et ceux de la maison du Temple de Valence. »
Dans les chartes antérieures - 1155, 1173, 1202 - nous trouvons les noms de certains « maîtres en Provence et Espagne » ou parfois « de Provence », ainsi que des « maîtres » de Lus.

Gui Lautard (Guigoni Lautardi) ou « de Selleu » - ou mieux, « de Sellon » 1173 (Forey, The Templars in the Corona of Aragon) (SELONET Alpes de Haute Provence, arrondissement Digne) Cf. Roaix

Raymond (Raimundus) commandeur - 1226
Fonds : Archives Bouches-du-Rhône, H2 164 ;
Archives Hautes Alpes.
Cf. abbé Paul Guillaume,
Chartes de Durban, Paris, 1893, 8°
 
Top

Le Col-de-Cabres
(Drôme, arrondissement Die, canton Luc-en Diois, commune Beaurières)
Guillaume de Martin (Guillelmus Martini) est commandeur en 1254
Fonds : Archives Bouches-du-Rhône, H2 164  
Top

Gap et d'Embrun
« Les maisons du Temple en les diocèses de Gap et d'Embrun » sont régies, au moins à certaines périodes du XlIIe siècle, par un seul commandeur, sous l'autorité du maître en Provence.

Pons Niel (Poncius Nielus) remplissait ces fonctions en 1243 et en 1252
Ozil (Ozilius) est parfois appelé « commandeur de Gap » en 1277
Ainsi est-il impossible de dire si Roncelin (Ronsolinus) commandeur d'Embrun en 1300, et Guillaume de Ranc (Ranc d'Avenne, Ardèche, canton Joyeuse, commune Grospierres) « commandeur des maisons du Temple dans les environs de Gap » en 1305, exerçaient des fonctions limitées ou non.

Les territoires régis par ces deux commandeurs embrassent
La Roche des Arnauds, (Hautes Alpes, arrondissement et canton de Gap),
Moysand, (arrondissement Gap, canton Rosans),
Tallard, (arrondissement Gap), EMBRUN et BRIANCON.
Fonds : Archives Bouches-du-Rhône, H2 57.
Consulter J. Roma, « L'Ordre de Saint Jean de Jérusalem dans les Hautes Alpes » (Bulletin de l'académie Delphinale, 3e séries, T. XVIII 1884)
Dictionnaire Topographique des Hautes Alpes (Paris 1884 4°)
 
Top

Digne
Dans les Alpes de Provence, les Templiers possèdent des biens à Digne, la maison - ou la grange - de Fonfrède, dans la commune de Beaujeu (Alpes de Haute-Provence, arrondissement Digne, canton de la Javie) le fort de Sisteron ; la maison de Lachau (de la Chau) dans la Drôme, (arrondissement Nyons, canton Sederon).

Les commandeurs sont :
Pons Neil (Poncius Niellus) - 1252.
Guillaume d'Auger (Guillelmus Augerl) - 1308

Les dépendances de ces maisons se trouvent à Sederon, et à Sainte-Colombe dans les Hautes-Alpes, (arrondissement Gap, canton Orpierre) le bourg (Castrum) de La Brillanne dans les Alpes-de-Haute-Provence, (arrondissement Forcalquier, canton Peyruis).

Limaye en Vaucluse (Commune de la Bastidonne, arrondissement Apt, canton Pertuis).

commandeurs :
Raymond de Roquebrune (Raimundus de Rocabruno) - 1176
Guillaume Raybaud (Guillelmus Raybaudi) - 1308
Fonds : Archives des Bouches-du-Rhône, B.151, 155, 156, 296, 433
Voir Schottmuller, II, page 424, 426 et 429.
Prutz, page 336, 342.
 
Top

La Provence proprement dite

Marseille
Les faits remarquables concernant cette maison sont des plus rares, ce qui fait que nous ne connaissons presque rien à son sujet, en dehors des noms de trois commandeurs et un trésorier.

En 1212, permission est donnée aux Templiers, par Roncelin, vicomte de Marseille, Hugues des Baux, Raymond des Baux et Raymond de Trets, de tenir au port de Marseille toutes sortes de navires pour le transport de denrées, de pèlerins et de marchandises.

Frère Dieudonné (de Brissac, commandeur) de Richerenches accepta ce privilège, sur les ordres de Frère Guillaume Catel (Maître en Outremer) ; ce privilège est confirmé par l'empereur Frédéric II en 1216.
Raybaud, Histoire des Grands Prieurs de Saint Gilles II, page 271 seq.

commandeurs :
Giraud (Geraldus) - 1201
Bernard de Case (Bernardus de Casa) - 1202
Commandeur de Saint Gilles 1201 q.v.

Pierre de Lautand (Petrus Lhantandi) - 1308
Jean (Johannes) Trésorier en 1224
Fonds : Archives des Bouches-du-Rhône, G. Fonds de la Major, 4e liasse; H2 8
Archives de Marseille, Chartularium Poncii Marini Notarii (1291) ;
Bibliothèque de Carpentras ms. 1856, ibid. fol. 226.
Consulter Trudon des Ormes, page 259 ;
Pressuti, Regesta Honorii pp. III n° 1971 ;
Wiederhold, Papsturkunden in Frankreich, in Nachrichten v. d. Kon. Ges. des Wis. zu Gottingen, 1907, Keft. I page 30 ;
Prutz, page 338.
 
Top

Aix
Les Templiers s'installèrent à Aix, proche du palais comtal, vers 1154, dans une rue qui prit le nom de « rue du Temple. » La commanderie comprenait une église dite de « Sainte Catherine »; un hospice, un four, des écuries, un verger, un cimetière.
(Roux-Alphéran, Les Rues d'Aix, 1848).

Une grande maison dans la rue Sainte-Catherine, qui avait appartenue au Temple, fut démolie en 1787; on y voyait encore, au XVIIe siècle « quelques marques de la demeure des religieux, comme des têtes d'empereur en relief, une montée et un escalier à la façon des cloîtres, et une chambre entièrement peinte, ayant à un côté la figure de l'adoration des rois... et de l'autre l'image d'un crucifix, ayant à sa droite la figure de la Sainte Vierge, et à sa gauche celle de Saint-Jean, marques bien contraires à ce de quoi on les accusait. » (Honoré Bouchet, Histoire de Provence page 329 et 330). Dans une autre partie de l'ancienne commanderie « on voyait... sculptés deux Templiers à cheval, armés et cuirassés » (Ibid).

commandeurs :
Jean Matthias (Johannes Matthias) - 1263
Guillaume Giraud (Guillelmus Girardus) - 1286
Commandeur de la maison du Temple d'Aix,
Récemment lieutenant du vénérable seigneur Albert de Blacas,
commandeur de la maison du Temple d'Aix.

Albert de Blacas (Albertus Blacasii) -1286, et avant 1308
commandeur de la maison du Temple d'Aix, avant 1286, 1302
commandeur des maisons de Saint Maurice et d'Aix 1293-1302
commandeur des maisons de Saint Maurice, Bras et Aix 1293, 1308.

Il est non seulement commandeur de ces maisons, mais aussi Bailli de toute la région. Il appartenait à la branche des Blacas d'Aups, qui deviendra plus tard celle des ducs de Blacas.
Fonds : Archives Bouches du Rhône, B. 151, 152, 381, 417, H2 10, 45.
Cf. Trudon des Ormes, page 261;
Schottmuller, II, page 424, 433.
Prutz page 336, 339.
Finke, II, page 347.
 
Top

Bayles
(selon les Archives de Malte)
(Bouches du Rhône, arrondissement Aix, canton Saint Antonin, commune Trets)
Fondée en 1143 sur une terre donnée au Temple par l'abbé de Montmajour.

Il semble que cette maison soit souvent jointe à celle d'Aix. Toutes deux sont régies par les Baillis Jean Matthias et Albert de Blacas. Mais Bayle avait auparavant ses propres commandeurs auxquels on donnait le titre (latin) de commandator comme il était d'usage dans toute la région.

Après la perte de Saint-Jean d'Acre en 1291, où périrent presque tous les chevaliers du Temple, les maisons occidentales manquaient de commandeurs, d'où de nombreux jumelages et l'importance accrue des baillis, les commandeurs n'étant souvent que des frères sergents.

commandeurs :
Foulques de Bras (Fulco de Bras) - 1170
Commandeur de Richerenches 1175-1179
Commandeur de Roaix, 1179-1182

Hugues de Sade (Saze ?) - 1176
(Saze, Gard, arrondissement Uzès)

Raymond Chausoard (Ralmundus Chausoardus) - 1210
Commandeur d'Arles 1206..1227
Maître de Toulouse 1213, 1215 q.v.

R. d'Eygalieres (R. de Agulleriei) - 1225
Hugues du Luc (Hugo de Luche) - 1236
(Le Luc, Var, arrondissement Draguignan)

Raymond Ermengaud (Raimundus Ermengavum) - 1244

Les Templiers possèdent une grange dans une localité appelée aujourd'hui La Galinière, dans la commune de Château le Rouge (canton de Trets.)

On attribue souvent aux Templiers de Bayle les grands fossés qui drainent la cuvette formée par les contreforts de la montagne du Cengle. Mais ces travaux sont antérieurs au XIIe siècle et seraient plutôt attribuables aux moines de Saint Victor établis à Puyloubiers. Il est cependant exact que les Templiers de Bayle étaient chargés de leur entretien jusqu'au « gotallum » ou grand déversoir par où les eaux s'écoulaient vers le bas-pays.
Fonds : Archives des Bouches du Rhône B 131, 152;
Chartularium Sancti Victoris, chartae 947, 948, 968.
Bibliothèque d'Aix ms. n° 752.
Voir Schottmuller, II, page 425.
Prutz, page 337.
 
Top

Saint-Maurice
(Commune de Régusse, Var, arrondissement Draguignan, canton Tavernes).

Les maisons de Saint Maurice, de Bras et de Ruou sont étroitement liées entre elles.

En 1223, Guillaume de Moissac, commandeur de Saint-Maurice, acheta le château de Montmeyan, dans la proche vicinité, avec le soutien - probablement financier - des commandeurs de Ruou et de Nice. L'acte de vente est d'un grand intérêt en ce qui concerne les modalités d'une telle acquisition.

commandeurs :
Ripert (Ripertus) - 1170
G. de la Torre (G. de la Torre) - 1206
Guillaume de Moissac (Guillelmus de Moissae) - 1222-1223, 1229
Commandeur de Douzens, 1210
Commandeur de La Villedieu, 1230
Maître de Carcassonne et Razès 1210, 1214-1215

Bernard (Bernardus) - 1232, 1236
Raymond Ermengaud (Raimundus Ermengau) - 1237
Commandeur de Bayle, 1244

Pons Niel (Poncius Niellus) - 1249
Commandeur de Gap et d'Embrun 1243
Commandeur de Lachau, 1252
Commandeur de Jalez, 1256-1260

Gui d'Avignon (Guido Avinionis) - 1255
Bernard de Saint-Just (Bernardus de Sancto Justo) - 1258
(Saint Just, Ardèche, canton Bourg Saint Andéol)

Pierre Joffroi (Petrus Gaufredus) - 1261-1262
Albert de Blacas (Albertus Blacacii) - 1293, 1302
Comme sous-commandeur en 1229, il y a un certain B ...
Fonds : Archives des Bouches du Rhône Hl, 719, H2,44,153-156.
Voir Bulletin du G.I.E.T. n°10, 1976.
 
Top

Bras
(Var, arrondissement de Draguignan, canton Barjois)
Sauf erreur, cette commanderie dépend de Saint-Maurice. En effet, en 1232, le commandeur de Saint-Maurice agit en tant que sous-commandeur de Bras, et en 1308, le commandeur de Bras est camérier de Saint-Maurice.

En réalité, il n'y a pas de dépendance, mais accord étroit entre les trois commanderies précitées, et celle de Ruou.

commandeurs :
G. Pellipar (Pelliparius) - 1221
Bernard (Bernardus) - 1222
Guillaume de Faugat (Guillelmus de Fangato) - 1226
(Faugat : lieu dit, Revest-en-Faugat, Alpes de Haute Provence, canton Saint-Etienne-les-Orgues)

Guillaume de Mujolan (G. Mujolano, Mejulano) - 1253, 1255, 1266
(Moussoulens, Aude, arrondissement Carcassonne)

Isorn ou Isard (Isornus, Isardus) - 1258, 1262-1263, 1267, 1271, 1275, 1284
Pierre de Casalis (Petrus de Cassalis) - 1274
Geoffroi de Alanson (Gaufridus de Alanssono) - 1287
(près de Salon)

Rostan Cornut (Rostagnus Cornutus) - 1294
Raymond de Benoit (Raimundus Benedicti) - 1308
Albert de Blacas (Albertus Blacacii)
A la charge de cette maison, notamment en 1293 et 1298.
Fonds : Archives des Bouches du Rhône, H2 44-46.  
Top

Le Ruou
(Var, commune de Viliecroze, arrondissement de Draguignan, canton de Salernes)
C'est non seulement le plus grand bailliage du Var, mais encore de toute la Provence. Son rayonnement s'étend sur vingt-huit communes. Outre ses principales dépendances - Lorgues, Flayosc, la-Ruette-de-Roquebrune-sur-Argence, Montfort, Aiguines, Tourtour, Esperel - cette commanderie possède la bastide de Saint-Haymes à Rougon (Alpes de Haute Provence) la grange de Lagnes à Ampus, la grange de Salgues à Entrecasteaux, la grange d'Astros à Vidauban et une maison à Brignoles servant de logement.

Selon certains auteurs, Lorgues (Var, arrondissement de Draguignan) serait le vrai centre administratif du bailliage de Ruou. Mais aucun document ne vient étayer cette thèses les Templiers y possédaient un entrepôt composé d'un cellier (cellarium) et d'une cour (curtilagium) où certaines affaires financières ont été conclues.

La commanderie de Ruou existait déjà en 1155 quand quinze co-seigneurs de Flayosc donnèrenr « aux frères de la maison de Ruou » et au « seigneur maître Pierre de Rovère » certaines terres situées sur le territoire de Flayosc, avec droits de pâturage. En janvier 1156, leurs biens s'étendaient à Salernes, Flayosc, Entrecasteaux et Tourtour, qui s'ajoutaient aux biens du Temple à Ruou, Salgues et Salguette.

commandeurs :
Hugues de Raymond (Hugo Raimundi) - 1170
Maître de Carcassonne et Razès 1151-1152
Commandeur de Perieis 1152
Commandeur de Mas Deu 1161-1162

Pons de Rigaud (Poncius de Rigaut) - 1180
Maître en Provence et Espagne 1189-1202
Maître en deçà-mer 1193 à 1202

Bertrand de Gardanne (Bertrandus de Gardanna) - 1195
(Gardanne, Bouches du Rhône, arrondissement Aix en Provence)

Bertrand Hugues (Bertrandus Hugo) - ?
Bermund (Bermundus) - 1202, 1211
Commandeur de Richerenches 1200
Commandeur de Jalez 1206 q.v.

Rostan (Rostagnus) - 1205, 1216, 1224-1225
Probablement Rostan de Mons, Templier à Ruou vers 1195

Bernard de Claret (Bernardus de Claret) - 1206
(Claret, Alpes de Haute Provence, arrondissement de Forcalquier)

R. Lauger (Laugerius) - 1222, 1229
Rostan de Comps (Rostagnus de Comps, de Conis) - 1225, 1229, 1235-1236, 1248-1249
(Comps-sur-Artuby, Var, arrondissement Draguignan)
Commandeur de Richerenches, 1232
Grand Commandeur des Maisons du Temple en Provence, d'Aix à Nice, 1247

Pons de Vitrac (Poncius Vitrarii) - 1233
(Saint-Pierre-de-Vitrac, Aude, arrondissement Carcassonne)

Pierre de Buisson (Petrus de Boisesono) - 1236-1237
(Buisson, Vaucluse, arrondissement d'Orange)

Hugues de Miramande (Hugo de Milmanda, Miramanda) 1241
(Miramande, Drôme, arrondissement Valence)

Rostan de Buis (Rostagnus de Buxo, Boisso) - 1252-1253, 1260
(Buis les Baronnies, Drôme, arrondissement Nyons)
Commandeur d'Arles, 1259
Commandeur de Saint Gilles, 1254

Raymond Alaman (Raimundus Alamannus) - 1256
Albert de Blacas (Albertus Blacacii) - 1269, 1276-1280
Commandeur d'Aix q.v.

P. Geoffroi (P. Gaufridus) - 1284
Hugues de Roquefeuil (Hugo Rocafolli) - 1305
(Roquofeuil, territoire de Pourrières)

Bertrand de La Selve (Bertrandus de Silva) - 1307
(La Selve, Aveyron, arrondissement de Rodez)
Voir Chassaing op. cit.

Geoffroi de Pierreverte (Gaufridus de Petraviridi) - 1308
Portugais d'origine.

Geoffroi de Petraviridi
(Voir Finke, Papsttum und Untergang des Templer orden, II page 352; Munster 1906)
Reçu comme Templier par Frère Ferrand d'Alfonse, commandeur de la maison du Temple de Castroalba, au diocèse de Coîmbre, au Portugal, C. 1274; à Acre sous la maîtrise de Guillaume de Beaujeu, puis commandeur de Ruou.

Les frères du Temple en Provence et leurs biens ne furent saisis qu'en janvier 1308, après la promulgation par Clément V de la bulle « Pastoralis preeminentia. » Ce fut le malheur des Templiers méridionaux que de tomber entre les mains d'inquisiteurs endurcis par les poursuites menées contre les albigeois, et sans doute fanatiquement convaincus du bien fondé des charges portées contre levers prisonniers.

Les confessions obtenues par les inquisiteurs diffèrent d'un diocèse provençal à un autre, mais en chaque groupe les aveux se répètent; tous ont ceci en commun, que l'apostasie imputée aux Templiers mène à de véritable sabbats de sorciers - tandis qu'au nord de la Loire leur hérésie reste à peu près négative et sans suites. Les inquisiteurs du Languedoc, sentant combien cette apostasie était creuse, se sont acharnés à prouver l'existence d'une idole, adorée en des chapitres secrets. Geoffroi de Petraviridi s'est plié à leurs exigences, en parlant d'une idole, qu'il aurait vu le grand maître Guillaume de Beaujeu, et cent de se chevaliers adorer à Acre avec des chats (deux) et des femmes voilées (huit).

L'Ordre du Temple jouissait du respect général au Portugal, où les frères de l'Ordre ne furent jamais mis en accusation. La conformité des aveux de Geoffroi de Petraviridi avec ceux particuliers aux enquêtes provençales est la preuve que ces aveux étaient dictés par les inquisiteurs eux-mêmes.

Sous-commandeurs :
Bernard Aymeric (Bernardus Aimericus) - 1205
Roger (Rogerius) - 1215

En 1255, le commandeur de Bras, Guillaume de Mujolan, gère la commanderie de Ruou en place du commandeur de cette dernière maison.
Fonds : Archives Bouches du Rhône, B. 157, 433; Hl 704; H2 118-123.
Cf. Trudon des Ormes, page 261.
Schottmuller, II, page 428-429.
Prutz page 341-343.
Pierre Grimaud, Une Commanderie de Templiers dans le Var : Ruou.
P. Segal, La Commanderie de Ruou, Provence Historique.


Comme nous l'avons déjà dit, le Bailliage d'Hyères mentionné dans les actes du Procès, rassemble les maisons de Peirassou, Cogolin, Hyères et Toulon.
En effet, en 1308, les commanderies de Peirassou - dont celle de Cogolin dépend - et d'Hyères n'ont qu'un seul commandeur, Raymond des Angles (Raimundus de Anguli) qui est très probablement bailli de toute la région. Il est peut-être originaire d'Angles dans le Gard, arrondissement de Nîmes.

Cp. Trudon des Ormes 1263 Raymond de Dumo (Peiraçous)
Léonard écrit Peirassou, mais actuellement « Commanderie de Peyrassol. »  
Top

Peirassou ou Peyrassol et Cogolin
(Var, commune de Besse, chef-lieu de canton de l'arrondissement de Brignoles, et Var, canton de Grimaud, arrondissement de Draguignan)
- Draguignan n'est peut-être qu'une grange.

commandeurs :
Bernard de Mondragon (Bernardus de Montedracone) - 1256
(Mondragon, Vaucluse, arrondissement d'Avignon, canton Bollène)

Bernard de Revel (Bernardus de Revello) - 1296
(Revel, Alpes de Haute Provence)

Ricaud de Pierre (Ricavus Pétri) - 1303
S'occupe aussi des affaires de Cogolin.
Commandeur d'Arles, 1288
Commandeur de Nice, Grasse et Biot, 1295-1301

Raymond des Angles (Raimundus de Anguli) - 1308
Fonds : Archives des Bouches du Rhône, H2, 116.
Pour la maison que les Templiers à Brignoles, voir Schottmuller, page 427.
Prou Regesta Honorius IV, n° 151.
 
Top

Hyères
(Var, arrondissement de Toulon)
commandeurs :
Jordan (Jordanus) - 1198
Isnard Ricard (Isnardus Ricardus) - 1236
Lambert (Lambertus) - 1236
Commandeur d'Arles 1274-1277

Raymond de Angles (Raimundus de Anguli) - 1308


Solies-Pont
Les Templiers ont aussi une maison, ou grange, à Beauleu (Pulchrun locum) dans la commune de Solies-Pont, chef-lieu de canton de l'arrondissement de Toulon, dont le commandeur est Bertrand Béranger (Bertrandus Berengarii) en 1227.
Fonds : Archives des Bouches du Rhône, B.4, B. 433, Hl 84.
Bibliothèque de Carpentras, ms. 1859.
Cf. prutz page 343.
 
Top

Toulon
(Var, arrondissement Toulon)
La charte qui suit a échappé à l'attention de Monsieur Durbec, qui pense que les Templiers ne possèdent qu'une petite darse (bassin) à Toulon; elle n'entre pas non plus dans la classification de Léonard. Son importance justifie sa traduction ici.

Le 12 août 1224, les seigneurs de la ville de Toulon, Rostan d'Agout, Raymond Geoffroi et Geoffridet, accordent au Temple - représenté par frère Pierre de Cluny et frère Jean, trésorier de Marseille - le droit de construire « auberges » (logements), maisons et fortins en l'un des deux « saillants ou angles » les plus proches de la mer. Les Templiers peuvent bâtir à leur gré, en dedans ou en dehors, et acheter aux propriétaires des maisons ou places proches de l'angle qu'ils ont choisi, pour y élever ou agrandir leur commmanderie ... ils ont même la faculté de percer une poterne à leur usage, pourvu que celle-ci n'affaiblisse ni ne dégrade le mur de la ville. Les donateurs ajoutent des terres en dehors de l'enceinte « jusqu'au deffend, et aux salins, et jusqu'à la mer. »

L'Ordre du Temple jouit désormais du privilège de faire entrer ses nefs, galères et autres vaissaux dans le port de Toulon, sans payer de droits portuaires, pour charger et décharger ses biens, d'embarquer des pèlerins avec leurs bagages et des marchands - mais ces derniers doivent payer les anciens droits sur ce qu'ils exportent. Les Templiers sont également exonérés de droits sur les denrées ou les chevaux destinés à leur propre usage, même quand les vaissaux qui en font le transport n'appartiennent pas à leur maison.

En ce qui concerne Toulon, nous ne trouvons le nom d'aucun commandeur.
Fonds : Bibliothèque de Carpentras, ms, n° 1859.  
Top

Nice - Grasse - Biot
La maison de Biot se trouve dans les Alpes Maritimes, arrondissement de Grasse, canton d'Antibes.

Ces maisons semblent presque toujours réunies sous l'autorité d'un seul commandeur.

Guillaume Jaufred (Guillelmus Jaufredus) - 1202
Appelé commandeur de Nice.

Raymond de Pamias (Raimundus de Pamias) - 1205, 1206
(Pamiers, Ariège ?)
Appelé commandeur de Nice.

Olivier Audier (Olivierus Audierus) - 1211-1219
Appelé commandeur de Grasse.

Bernard Aimeric (Bernardus Aimericus) - 1219
Appelé commandeur de Grasse.

Les suivants portent le titre de Commandeur de Nice et Grasse, ou de Nice, Grasse et Biot.

Rostan de Saint-Laurent (Rostagnus de Sancto. Laurentio) - 1222
Bertrand Faraud (Bertrandus Faraudus) - 1226
Commandeur de Montfrin en 1213

Bernard de Cambolan (Bernardus de Cambolano ou de Chamboleto) - 1233-1236, 1240
Isnard (Isnardus) - 1237
Bertrand Austard (Bertrandus Austarda) - 1243
Geoffroi de Grasse (Gaufridus de Grassa) - 1244-1248
(Grasse, Alpes Maritimes)

Raymond de Lamandelaye (Raimundus de Anienlerio) - 1252
Commandeur de Montfrin en 1227-1228 q.v.

P. Geoffroi (P. Gaufridus) - 1256, 1264
Bernard de Bessan (Bernardus de Bessano ou Bellano) - 1258-1259
(Bessan, Hérault, arrondissement Béziers)

Geoffroi d'Alanson (Gaufridus de Alansone) - 1263
Commandeur de Bras en 1287

Pierre Girard (Petrus Girardus) - 1267-1269
Hugues de ... Lione (Hugo de ... Lione) - 1274
Pierre de Roset (Petrus de Roseto) - 1277
G. Capion (G. Capionus) - 1285
Foulques Béranger (Fuloco Berengarius) - 1286, 1288, 1298
Arnaud de Fons (Arnaud de Fontis) - 1291
(Fons, Gard, arrondissement Nîmes, ou Ardèche, arrondissement de Privas)

Ricaud de Pierre (Ricavus Pétri) - 1295-1301
Commandeur d'Arles en 1288  
Top

Le Gevaudun et le Puy-en-Velay

Jalez ou Jalès
(Ardèche, commune de Berrias, arrondissement Largentière, canton de Vans)
La commanderie de Jalez était la maison chèvetaine des possessions du Temple, situées dans le Gévaudun et le Vivarais. La liste suit de ses commandeurs, appelés premièrement « maître »

Guillaume de Riallac (Guillelmus de Riallaco) - 1151-1152, 1157, 1168-1169
(Présent à Richerenches 1144 ; à Marseille 1144, 1150 ; Montfrin 1146.)

Bego de Savardac (Bego de Savardac ou Savarzac) - 1177
(? Severac, Aveyron, arrondissement de Millau)
Commandeur de Sainte Eulalie, 1176; maître de Rodez 1176.

Frotard de Rocosel (Frotardus de Rocosello) - 1181
(Ceilhes-et-Rocozels, Hérault, arrondissement Lodève, canton Lunel)
Commandeur de Sainte Eulalie, 1184, 1186-1188;
Commandeur de Pézenas, 1192-1193;
Commandeur de Perieis, 1202;
Commandeur de Narbonne 1204.

Guillaume de Garrigues (Guillelmus de Garriga) - 1181? 1186-1187
Commandeur de Sainte Eulalie, 1184.

Robert, Robert del Teil, del Tel, de Tilio ou de Tilie - 1191, 1194-1196
(Selon Chassaing, Cartulaire des Templiers du Puy, ces formes et d'autres semblables peuvent dériver « soit d'anciennes tuileries, soit de ces larges tuiles à rebords » trouvées sur l'emplacement des villas romaines.)
Commandeur de Roaix, 1200-1202, 1205-1207;
Commandeur de Lus la Croix Haute 1204-1205, 1215.

Guillaume de Garde (Guillelmus de Garda) - 1200

Guillaume de Saint-Maurice (Guillelmus de Sancto Mauricio) - 1200

Foulques de Montpezat (Fulco de Montepesato) - 1201-1202, 1204, 1207-1214, 1218
Commandeur de Mas Deu 1207;
Commandeur de Le Puy 1210;
Commandeur de Pézenas 1213, 1218-1219.
Maître en Provence et Espagne 1224, 1228, 1234.

Pierre de Ferrar (Petrus Ferrarii) - 1203
Bermund (Bermundus)- 1206
Commandeur de Richerenches, 1200.
Commandeur de Ruou, 1202, 1211.
Commandeur de Pézenas 1203.
Maître de Toulouse, 1205, 1206.

Gaucelme de Barjac (Gaucelmus de Barjaco) - 1214-1215, 1219
(Barsac, Drôme, arrondissement Die)

Gaucelme de Rivières (Gaucelmus de Riperia, de la Ribieyra) - 1219-1220
(Rivières, Gard, arrondissement Aies)

Bermund de Casteljau (Bermundus de Castrogaudio, del Castel Gaug) - 1223, 1233-1235
(Ardèche, arrondissement Largentières)
Commandeur de Richerenches, 1219.

Guillaume de Solessac - (Guillelmus de Solessas) - 1226-1229
Commandeur de Pézenas 1219.

Gaucelme de Roche (Gaucelmus de Rupe) - 1237

Raymond de Jordan (Raimundus Jordani) - 1238-1240, 1246-1248

Pierre de Ferrar (Petrus Ferrarii) - 1243-1246, 1248-1252
Sous-commandeur Pézenas 1229-1232.
Commandeur de Pézenas 1253-1254.
Commandeur de Montpellier 1246.
Commandeur de Saint Gilles, 1252.

Pons Niel (Poncius Nielli) - 1256-1260 - et aussi en 1270, selon Trudon des Ormes.
Commandeur de Gap et Embrun 1243.
Commandeur de Saint-Maurice 1244.
Commandeur de Lachau 1252.

Pons de Brouzet (Poncius de Brozeto) - 1260-1265
Maître de Carcassonne et Razès 1273-1274.
Maître en Provence 1280-1292.
Maître en deçà-mer 1292 q.v.

Guillaume de Rochefort (Guillelmus de Rocaforti) 1265
Commandeur de La Selve 1259, 1267.

Bertrand de Châteauneuf (Bertrandus de Castronovo) 1267-1272
(Châteauneuf-Randon, Lozère, arrondissement Mende)
Commandeur de La Selve 1280.

Bertrand de Viviers (Bertrandus de Vivariis) - 1273-1275, 1276-1277
(Ardèche, arrondissement de Privas)

Gaucelme de Rivières (Gaucelmus de Riperia) - 1275 (sirca)

Bermund d'Aspères (Bermundus de Asperellis) - 1281-1284
(Aspères, Gard, arrondissement de Nîmes)
Commandeur de Pézenas 1288-1289.
Commandeur d'Avignon 1294.

Bernard de Jordan (Bernardus Jordani) - 1287-1292

Guillaume del Ranco (Guillelmus de Ranco) - 1294-1303
(Ranc-d'Avènne, Ardèche, canton Joyeuse)
Commandeur de Gap 1305.
Commandeur de Montpellier 1307.

Guillaume de Joucou (Guillelmus de Jocone) - 1307
(Joucou, Aude, ou Limoux, canton Belcaire)
Sous-commandeur de Garin 1238-1239.
Voir Finke II, page 375
Fonds : Archives des Bouches du Rhône H1, 553, 554, 585; H2 58-86, 98.
Archives Lozère, G 121 et 404.
Voir Trudon des Ormes, page 239.

Dépendances :
La Maison, ou plutôt la grange de Grosfau, aux Sallelles, canton de Vans.

La Maison de « Saint André » ou de « Saint Sauveur » de Cruzières (canton de Vans).
La première était régie par Bertrand de Francisque (1288) et Raymond Labuldoyra (1295), qu'on appelle « commandeur »; et ensuite par Jean d'Urser, intitulé « grangier » dans le Procès d'Alès.
Bertrand Francisque est « commandeur de Grosfau et de Sallelles » dans ces mêmes actes;

Pons de Blanc est commandeur de Cruzières en 1275.
(Aveyron, canton de Camarés)
Fonds : Pour Grosfau, voir Trudon des Ormes page 296.
« Grosfau, commune de Chaudeyrac, Lozère, arrondissement de Mende, canton Châteauneuf de Randon »
Archives, Bouches du Rhône, 56H, Grand Prieuré de Saint, Gilles.


Commanderies du Temple : Dépendances de Jalez

Saint André de Cruziàres 1155-1302

Chandolas, 1186-1296.
Ardèche, canton Joyeune

Cornillon (pâturages) 1236-1291.
Gard, canton Pont Saint-Esprit

Alès, Bessas, 1199-1296.
(Ardèche, arrondissement Largentière)

Antignargues, 1199-1296.
(Gard, canton Lésignan, commune Aigrement)

Banne, 1152-1302. (Ardèche, canton Les Vans)

Barjac, 1273-1298.
(Gard)

Beaulieu, Bea-de-Jun, 1275-1298.
(Ardèche, canton Joyeuse)

Courry, 1207-1262.
(Gard, canton Saint Ambroix)

Berrias, 1150-1311.
(Ardèche, canton Les Vans)

Grospierres, 1150-1295.
(Ardèche, canton Joyeuse)

Joyeuse, 1222-1295.
Ardèche

Chaudeyrac, 1228-1295.
(Lozère, canton Châteauneuf-de-Randon)

Les Laubies, 1228-1295.
(Lozère, canton Saint-Amans)

Saint Frézal d'Albuges, 1228-1295. (Lozère, canton du Blémard)

Malons, 1289-1300.
(Gard, canton Genolhac)

Rozières et Planzolles, 1231-1302.
(Ardèche, canton Joyeuse)

Sallelles, 1177-1297.
(Ardèche, canton Saint-Etienne de Lugdarès)

Chazalettes, 1177-1297.
(Ardèche, canton de Vans)

Peyraube, 1177-1297.
(Ardèche, cants. Beaulieu et Bessas)

Grosfau, 1131-1298.
(Lozère, canton Châteauneuf-de-Randon) paroisse de Chaudeyrac)

Les Assions, 1131-1298.
(Ardèche, canton de Vans)

Saint Romain-le-Désert, 1131-1298.
(Ardèche, canton Saint-Agrève)
Fonds : Archives Bouches du Rhône H 56 5219-5245, Grand Prieuré des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem.  
Top

Alès
(Gard)
Le Temple d'Alès était joint en 1295 à la commanderie de Jalez ou Jalès, sous l'autorité de Guillaume de Ranc
(Ranc d'Avenne, Ardèche, canton de Joyeuse, commune de Grospderre)

« commandeur des maisons de Jalez et Alès »; cette dernière avait été régie par Guillaume de Planlonc (1207).
Guillaume (1238).

Fut peut-être sous-commandeur de Montpellier en 1230 ? - dont les noms se trouvent dans les chartes de Jalez.  
Top

Peyrolles
Non loin d'Alès, les Templiers possédaient la grange de Peyrolles
(Gard, canton d'Allègre, commune de Saint Ambroix), notée par Trudon des Ormes.  
Top

Bourg-Saint-Andéol
(Ardèche, arrondissement de Privas)
- Une charte, datée de 1294 prouve que les Templiers y possédaient une maison à cette époque, mais on ne sait rien de plus.
Fonds : Archives des Bouches du Rhône, H2 164 n°XII.
Voir aussi 56H 5325, Grand Prieuré de Saint Gilles, Biens du Temple.
 
Top

Le Puy-en-Velay
Commanderie de Saint Barthélémy du Puy.

Auguste Chassaing, Cartulaire des Templiers du Puy en Velay, (Paris 1882) fournit de nombreux détails qui étoffent la liste rédigée par Léonard ; celui-ci s'est basé, d'ailleurs, sur Chassaing.

La Commanderie du Puy régissait les maisons du Temple situées dans le Velay.
Commandeurs :
Jaucerand (Jaucerandus) - circa. 1190.
Raymond de Toeils (Raimundus de Toeils) - circa. 1200.
Pierre d'Alet (Petrus d'Eleit) - circa. 1204.
(Chassaing l'appelle Pierre Lelut, et note qu'il était auparavant abbé de Mazan circa 1194 1202)

De la commanderie du Puy dépendaient
La Maison du Temple de Chantoen
(Chantoin, commune de Bains, Haute-Loire, arrondissement du Puy, canton de Solignac sur Loire), qui est subordonnée à la maison du Puy - 1225.
voir Chassaing, page IX.

La maison de Montredon
(Montredon, commune de Bellevue la Montagne, Haute-Loire, arrondissement du Puy, canton d'Allègre)

commandeurs:
Etienne de Mazars - (1213).
Pierre de La Roche (1254)
voir Chassaing page XI.
Guillaume de « Monteris » (1273)
voir Chassaing page XI.

La Maison de Belveser (Belveset)
commune Saint Vincent Lachaume, Haute-Loire, arrondissement du Puy, canton Cayres.

La Maison du Bouchet
(Le Bouchet, canton de Cayres) dont le commandeur en 1301 s'appellait Guillaume.

La commanderie du Puy semble avoit été jumelée avec celle de Marlhettes
(Commune de Marles, Loire, arrondissement Saint Etienne, canton Saint Genest Malifaux)

Les seuls commandeurs mentionnés de cette dernière maison :
Jordan de Cereys (1277).
Bernard de La Roche (1285-1287

Sont aussi commandeurs du Puy, et portent souvent le titre de « commandeur de la maison du Temple du Puy et de Marlhettes »
(Chassaing, page XIV).

En 1275, le commandeur du Puy s'occupe des affaires de la maison de « Liaout »
(Lyau, commune de Saint Maurice en Gourgois, Loire, arrondissement Montbrison, canton Saint Bonnet le Château).

Voir L. Niepce, « Le Grand Prieuré d'Auvergne » page 342, et V. Jannesson, « Monographie et histoire de la commanderie de Saint Jean des Près à Montbrison », Saint Etienne 1890 8° page 29.

Cette monographie fait mention d'une autre dépendance du Temple, non loin de Lyau, dans le village de Verneuil. Il est à noter que cette partie du Forez où se trouve la maison ou grange de Verneuil, était régie par le commandeur du Temple de « Borbon. »  
Top

Le Rouergue et le Sud-Ouest du Languedoc

Cartulaire du Temple visité 94646 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.