Les commanderies de France   Les Commanderies de france   Les commanderies de France

Les commanderies de l'Ordre du Temple

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Xugney   (88)
Maison du Temple de Xugney
Département: Vosges, Arrondissement: Epinal, Canton: Charmes, Commune: Rugney - 88


Maison du Temple de Xugney
Localisation: Maison du Temple de Xugney


Xugney ou Sugney, « Suniacum » sur la commune de Rugney, entre Florémont et Savigni, Bailliage de Charmes: un Abbé de Senones acense en 1173 à Pierre, Précepteur de Xugney un fonds de terre situé à Valsroicourt (88) ou Valfroicourt. Le Commandeur de cette maison est Seigneur et Patron de Bouxainville, de Fraine, et Seigneur en partie de Repel. Norrois dont nous avons rapporté la fondation au commencement du treizième sicècle est maintenant uni à Robécourt. On voit à Norrois après les murs d'enceinte, les armes d'un ancien Précepteur de la maison d'Anglure, et aux vitres, celles de la maison de Choiseul. Au pied du maître autel il y a une tombe, avec cette inscription « Ci-gît Frère Jehan de Choiseul, dit Pralain, Chevalier de l'Ordre de Saint Jean de Jérusalem, Commandeur des Commanderies de Robécourt et de Saint Jean devant Nanci, qui trépassa le 21 juillet l'an de grâce 1553. »
Sources: Histoire critique et apologétique de l'ordre des chevaliers du Temple de Jérusalem, dits Templiers Par Claude Mansuet Jeune, Joseph Romain Joly, de Joly, Guillot.

Maison du Temple de Xugney


Maison du Temple de Xugney
Maison du Temple de Xugney


Xugney ou Sugney (Suniacum), près de la ville de Charmes. Ce temple fut fondé au XIIe siècle. En 1175, Gérard, abbé de Senones, ascensait à Pierre, précepteur de Xugney, moyennant une redevance annuelle de cinq sous, un fonds de terre, situé dans un lieu nommé Volfereis, Vulfericurtis, que Dom Calmet suppose être Vrécourt, mais qui est en réalité le village de Valfroicourt. (Dom Calmet emploi le mol commandeur, mais nous croyons qu'il se trompe, c'est pensons-nous Précepteur).

Cet acte était revêtu des signatures de plusieurs personnages distingués. (Notice de la Lorraine, tome II, col. 962).

Le temple de Xugney fut donné aux hospitaliers et réuni à la Maison du Temple de Libdo ; le titulaire de cette maison prenait le litre de commandeur de Libdo et Xugney.

(Il faut remarquer cependant que le commandeur n'exerçait les droits de patronage dans celte localité qu'alternativement avec l'abbé de Saint-Evre. Voir le Pouillé du Diocèse de Toul, par le Père Benoît, tome I, page 382 et aussi, tome II. Page 211; - Histoire des Templiers, par le P. M. Jeune, tome II, page 41).

Xugney rapportait environ 2000 livres au commencement du XVIII e siècle. Le commandeur était patron des églises de Bouxainville et de Fraine, et percevait un tiers dans les grosses et menues dîmes de ces deux villages.

Il était, de plus, seigneur en partie de Mepel et de Bouxainville. Enfin, il avait quelques sujets à Forcelles-sous-Gugney. (Voyez le département de la Meurthe, par Lepage, tome II. p 198).

La chapelle des Templiers de Xugnev existe encore, mais très-délabrée. Sa construction remonte au XIIe siècle, et quelques détails de l'intérieur sont assez curieux.
Sources: Congrès Archéologique de France - Tenues à Metz, Trêves, Autun, Chalon, Lyon - 1846.

Commune de Rugney - Temple de Xugney


Maison du Temple de Xugney
Localisation: Maison du Temple de Xugney


Quand on se rend de Charmes-sur-Moselle à Mirecourt, et avant d'arriver à Savigny, on aperçoit à gauche et à faible distance de la route un groupe de bâtiments présentant l'aspect d'une grosse ferme. Il s'agit, comme à Marbotte, d'une exploitation agricole qui n'offre, à première vue, aucun attrait particulier.

C'est là que se trouvait l'établissement templier de Xugney proche de l'ancienne voie romaine reliant Dompaire à Charmes-sur-Moselle. Il est utile de rappeler que, vers 1072, le second fils de Gérard d'Alsace, Gérard, reçut en apanage la terre de Vaudémont, érigée alors en comté et comprenant le château de Savigny, à une demie lieue de Xugney. A la mort de Gérard, Hugues I devint comte de Vaudémont, fit le voyage de la Terre sainte en 1147, rentra en Lorraine et mourut en 1155. On peut convenir qu'il facilita l'implantation des Templiers à Xugney.

Ce ne fut toutefois qu'en 1173 qu'une charte attesta leur présence. En voici un extrait: « Communimus contractum quo jerosolimitani Templi domus, qui est Suniaci, per manum Petri, ejusdem domus magistri... »

Il est fait, une seule fois, allusion, dans le procès des Templiers, à cette maison du Temple de Lorraine « in Lotaringia, in domo ordinis vocata de Somis », « Procès, tome I, page 217 »; son existence est, d'ailleurs, prouvée par divers actes que nous ne connaissons, il est vrai, que par l'analyse qu'en donne l'Inventaire des Archives de Meurthe-et-Moselle: Série H, tome IV, page 3, et tome V, page 142: charte du duc Ferry III, portant que l'abbesse et le couvent de Bouxières avaient octroyé aux frères de la maison du Temple de Xugney, de détourner l'eau de la Moselle jusqu'à leurs moulins qui étaient sous Virecourt, par tout le ban de Mangonville (1255).

On trouvera aussi, dans cette même série H, la preuve de l'existence d'autres maisons du Temple, non mentionnées dans le Procès, telles que celles de Saint-Georges devant Lunéville, de Gelucourt (frère Jean étant précepteur ou commandeur des maisons du Temple en Lorraine, 1289), de Doncourt, de Marbotte, etc.
Sources: Trudon des Ormes: Les possessions templières recueillent durant les interrogatoires des templiers par les hommes de Philippe le Bel et les commissions pontificales des diocèses de France.


Procès des Templiers, tome I, page 216
Interrogatus que erant ille pravitates, respondit quod ille de quibus supra deposuit. Interrogatus si sciebat in dicto ordine aliquas alias pravitates nisi illas de quibus supra deposuit, respondit quod non. Requisitus si resumpserat habitum ex quo dimiserat ipsum, respondit quod non, et quod eadem die fecit sibi radi barbam et ex tunc fuit profugus ab ipso ordine et moratus in Lotaringia in domo comitis de Bleymont, in qua habebat duos fratres, et post modum fuit captus in villa sancti Nicolai de Portu, ubi tenuerat eum causa peregrinacionis per annum cum dimedio, et solutis expensis carceris et postea fuit permissus abire, sed demum, cum recederet et vellet peregrinari cum Hospitalariis ultra mare, fuit captus per gentes domini Regis.

Procès des Templiers, tome I, page 217
Requisitus in quibus domibus fuerat commoratus, respondit quod in Cipro per trienium, post modum rediit citra mare et fuit moratus in domo ordinis predicti vocata de Roellis, Lingonensis diocesis, quasi per dimedium annum, et ex inde in alia domo dicti ordinis vocata de Romanioha, ejusdem Lingonensis diocesis, sed non recordatur per quantum temporis, et ex inde in Lotarengia in quadam domo dicti ordinis vocata de Somis, quasi per unum annum, et est Tullensis diocesis, et ex inde in Picardia in alia domo vocata Aymo prope Boloniam, per annum cum dimedio, ut sibi videtur, et exinde ivit Triveris in Allamania, ubi fuit per II annos, ut sibi videtur.
Sources: Procès des Templiers, publié par M. Jules Michelet, tome 1 et 2 — Imprimerie Nationale — Paris — M. DCCC. LI.

Maison du Temple de Xugney
Xugney ou Sugney (Siniacum), sur la commune de Rugney et près de la ville de Charme. Cette Maison du Temple fut fondée au XIIe siècle. En 1173 , Gérard, abbé de Senones, acensait à Pierre, précepteur (1) de Xugney, moyennant une redevance annuelle de cinq sous, un fonds de terre, situé dans un lieu nommé « Volfereis, Vulfericurtis », que Dom Calmet suppose être « Vrécourt », mais qui est en réalité le village de « Valfroicourt. » Cet acte était revêtu des signatures de plusieurs personnages distingués (2).
1. Dom Calmet emploi le mot commandeur, mais nous croyons qu'il se trompe.
2 Voir Notice de la Lorraine, tome II, col. 962.


Le temple de Xugney fut donné aux hospitaliers et réuni à la Commanderie de Libdo; le titulaire de cette maison prenait le titre de commandeur de Libdo et Xugney.

Xugney rapportait environ 2000 livres au commencement du XVIIIe siècle. Le commandeur était patron des églises de Bouxainville et de Fraîne, et percevait un tiers dans les grosses et menues dimes de ces deux villages. Il était, de plus, seigneur en partie de « Repel » et de « Bouxainville (3) » Enfin, il avait quelques sujets à Forcelles-sous-Gugney (4).
3. Il faut remarquer cependant que le commandeur n'exerçait les droits de patronage dans cette localité qu'alternativement avec l'abbé de Saint-Epvre. V. Pouillé du Diocèse de Toul, par le P. Benoit, tome I, page 382 et 384, tome II, page 216. - Histoire des Templiers, par le P. M. Jeune, tome II, page 44.
4. Voir Le Département de la Meurthe, par Lepage, tome II, p. 195.


La chapelle des Templiers de Xugney existe encore, mais très-délabrée. Sa construction remonte au XIIe siècle, et quelques détails de l'intérieur sont assez curieux.

Quelques dates sur le Temple de Xugney
1170 - Création de la Maison du Temple de Xugney. C'est sans doute le comte de Vaudémont, Hugues qui favorisa l'implantation des Templiers sur le territoire de Rugney après son retour de Terre Sainte en 1155.

1173 - La Maison du Temple est mentionnée dans une charte pour la première fois où il s'agit d'une transaction entre le précepteur et l'abbé de Senones, Gérard au sujet de l'acensements d'une terre moyennant le versement annuel de 5 sous.







Chapelle du Temple de Xugney Chapelle du Temple de Xugney Chapelle du Temple de Xugney Chapelle du Temple de Xugney

A la fin du 12e siècle, La chapelle est construite - Sources images: Structures


1255 - L'abbesse de Bouxières autorise les Templiers de Xugney à creuser un canal pour mener l'eau de la Moselle vers leur moulin de Virecourt.

1314 - L'ordre du Temple dissous, les Hospitaliers récupèrent les biens templiers. La Maison du Temple de Xugney passe ainsi entre les mains des chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. La chapelle fut alors dédié à Saint-Jean-Baptiste.

La Maison de Xugney, hameau sur la commune de Rugney
— Ancienne cense près de Rugney.
Sources: Congrès Archéologique de France - Séances Générales tenues à Metz, Trèves, Autun, Chalons et Lyon en 1846. Société Française pour la conservation des monuments historiques. Paris 1847.

Maison du Temple de Xugney
Recognoissance de Ferry maitre des chevaliers du Temple de Lorraine, pour dix sols deubs à la lumière Saint Pierre de Remyremont pour le trescens d'une vigne sise en la coste de Vaudémont.
Nous, prieur de Rombach, de l'Ordre de St Augustin, Jean, écolâtre de Remiremont et chanoine de la grande église de Toul, et le doyen de la chrétienté de Remiremont au diocièse de Toul, faisons connaître à tous ceux qui les présentes lettres verront que nous avons vu et lu mot-à-mot les lettres ci-dessous, entières, sans ratures, et intactes en toutes leurs parties, comme s'ensuit.

Nous, Ferry précepteur du Temple en Lorraine, faisons connaître à tous que nous devons dix sous de Toulois à la lumière de St Pierre de Remiremont pour le trecens de la vigne sise en la côte de Vaudémont au lieu dit à la Borde à payer chaque année le jour de la fête St Remi. En témoignage de laquelle chose, nous avons fait mettre notre sceau à ces présentes lettres.

Donné dans l'octave des apôtres St Pierre et St Paul l'an de notre seigneur M. CC XXX, II. En témoignage de laquelle chose, nous, prieur, et Jean, et le doyen ci-dessus nommés, avons fait mettre nos sceaux à ces présentes lettres.
Donné la veille de St André, apôtre, l'an de notre seigneur M, CC. LXX. IX.
Au dos de cette acte est écrit: Li lettre de la vine de lai Bourde.

Origines: Titre original sur parchemin, vidimus de 1279, archives des Vosges, G. 530. Fonds de l'abbaye de Remiremont.
Sources: Documents rares ou inédits de L'Histoire des Vosges, publiés au nom du Comité d'Histoire Vosgienne par J.-C Chapellier, et G. Gley, tome septième, Paris 1882

Maison du Temple de Xugney
Lettre de la vigne de la Bourde desoub Waldemont qui doibt dix sols de cens à la Dame secrette de Remiremont, payables par le commandeur de Sugney.

Au nom de notre Seigneur, amen; l'an de l'Incarnation M. CCC. LXX. III, indiction XI, et le 7e jour du mois de mars, l'an III du pontificat de notre très-saint père en J.-C. et seigneur Grégoire, pape par la divine providence, onzième du nom, devant moi notaire public et devant les témoins ci-dessous nommés, s'est présentée religieuse personne frère Jean Henri, Maître ou Commandeur de Xugney et de Samt-Jean-du-Vieil-Aitre, prés Nancy, au diocèse de Toul, lequel, de lui-même et sans être forcé, a reconnu et confessé que lui et ses successeurs doivent chaque année à vénérable et religieuse personne la dame Secrette du monastère de Remiremont, de l'ordre de saint Benoit, au susdit diocèse, dix. sous de Toulois à payer le jour de la feste de saint Martin d'hiver en raison d'une vigne dite de la Borde sise à Vaudémont au dit diocèse; et ladite vigne, ledit Jean, Maître ou Commandeur de l'ordre de saint Jean de Jérusalem et ses successeurs ont et doivent avoir à toujours mais moyennant le dit cens de dix sous de toulois; et vénérable et religieuse personne dame Guyete de Granges maintenant Secrette du dit monastère a demandé qu'il fût fait de ladite reconnaissance, par moi, notaire, un acte public. Ce fut fait à Remiremont, vers la troisième heure, devant la maison de Colin dit le duc bourgeois dudit lieu, en présence de discrètes personnes Jean de Ramonchamp chanoine de Rombach, oncle dudît frère Jean, Jean Henri de Porentruy, Albert Wiche de Saint-Dié, et plusieurs autres témoins des diocèses de Toul et de Bale, spécialement appelés dansée but.

Et Je, Geoffroy Cellerier, prêtre du diocèse de Toul, notaire par l'autorité apostolique et celle de l'officialité de Toul, ai été présent à la dite reconnaissance avec tous les autres témoins ci-dessus désignés, et j'ai réuni en note les choses susdites, les ai écrites de ma propre main, les ai rédigées en forme d'acte public et les ai, de ce requis, signées de mon seing accoutumé.

Origine: Titre original sur parchemin, vidimus de 1279, archives des Vosges, G. 530. Fonds de l'abbaye de Remiremont.
Sources: Documents rares ou inédits de L'Histoire des Vosges, publiés au nom du Comité d'Histoire Vosgienne par J.-C Chapellier, et G. Gley, tome septième, Paris 1882

Maison du Temple de Xugney
Xugney ou Sugney (Suniacum), près de la ville de Charmes. Ce temple fut fondé au XIIe siècle. En 1173, Gérard, abbé de Senones, ascensait à Pierre, précepteur (1) de Xugney, moyennant une redevance annuelle de cinq sous, un fonds de terre, situé dans un lieu nommé Volfereis, Vulfereicurtis, que Dom Calmet suppose être Vrécourt, mais qui est en réalité le village de Valfroicourt. Cet acte était revêtu des signatures de plusieurs personnages distingués (2).
1. Dom Calmet emploie le mot commandeur mais nous croyons qu'il se trompe.
2. V. Notice de la Lorraine, tome II, col. 962.


Le Temple de Xugney fut donné aux hospitaliers et réuni à la Commanderie de Libdo ; le titulaire de cette maison prenait le titre de commandeur de LibdoDomaine du Temple à Libdo
Domaine du Temple à Libdo
et Xugney. - Département: Meurthe-et-Moselle, Arrondissement: et Canton: Toul, Commune: Bruley - 54

Xugney rapportait environ 2,000 livres au commencement du XVIIIe siècle. Le Commandeur était patron des églises de Bouzanville et de Fraine, et percevait un tiers dans les grosses et menues dimes de ces deux villages. Il était, de plus, seigneur en partie de Repel et de Bouzanville (3).
Enfin, il avait quelques sujets à Forcelles-sous-GugneyDomaine du Temple à Forcelles-sous-Gugney
Domaine du Temple à Forcelles-sous-Gugney
- Département: Meurthe-et-Moselle, Arrondissement: Nancy, Canton: Meine au Saintois - 54 (4).
3. Il faut remarquer cependant que le commandeur n'exerçait les droits de patronage dans cette localité qu'alternativement avec l'abbé de Saint-Epvre. V. Pouillé du diocèse de Toul. par le P. Benoit, tome t, pages 382 et 384, tome II, page 216. — Histoire des Templiers, par le P. M. Jeune, tome II, p. 44.
4. Le Département de la Meurthe, par M. H. Lepage, tome II, p. 195.


La chapelle des Templiers de Xugney existe encore, mais très - délabrée. Sa construction remonte au XIIe siècle et quelques détails de l'intérieur sont assez curieux.

Domaine du Temple de Valfroicourt
Département: Vosges, Arrondissement: Neufchâteau, Canton: Vittel - 88


Domaine du Temple de Valfroicourt
Localisation: Domaine du Temple de Valfroicourt


Sources: M. Auguste Didot. Mémoire sur les Etablissements de l'Ordre du Temple en Lorraine (Duchés de Lorraine et de Bar, évêchés de Metz, Toul et Verdun). Tome I, Nancy MDCCCLVI.

 

Les Commanderies visitées 1406509 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.