Les Templiers   Les Croisés de France   Les Croisades

Liste des Croisés Français connue

Liste des Croisés de France (2 à 50)
2
1192, mai, Tyr, Jourdain d'Abzac, chevalier « Jordanus de Absaco », témoin d'un emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 142, 145)

— Autre charte d'emprunt par « domino Jerdono de Abzaco »
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 146. — CB, 44. — Versailles)

1390. Gantonnet d'Abzac, chevalier, au siège de Tunis avec le duc de Bourbon.
(LD, tome 1, p. 9)

1401. — « L'acte de dernière volonté que Gantonet d'Abzac, chevalier, dicta de son lit de mort, au château, de la Douze, fief de son frère Adhémar, rappelle les principales circonstances de sa vie militaire et les expéditions auxquelles il avait pris part sous les rois Pierre Ier et Pierre II de Lusignan. On y voit que Gantonnet s'était trouvé à la prise d'Alexandrie le 10 octobre 1365, et qu'il avait eu, pour sa part de butin, une grande quantité d'épiceries, denrées alors fort chères. »
(L. de Mas Latrie, Les Archevêques de Chypre, p. 273 du tome 2 de 0. L.)

1401, 18 décembre château de la Douze. Testament de Gantonet d'Abzac, chevalier très preux banneret, qui avait été au service du roi de Chypre : « et steti in dicto regno de Chypre per quatuor annos infirmus. »
(ML, tome 1, p. 460-404.)

3
1190-1202. Robert Achart, à la croisade.
(Manuscrits de M. de Londel)

1249, novembre, Damiette. Guillaume Achard, « dominus G. Achardi, miles », témoin d'un emprunt — Robert A... « dominus R. Achardi, valelus », témoin de deux emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2, f. 104, 114, 117. — CB, aux chartes de Damiette)

4
1250. Bernard d'Acqs, « Benard de Aquis », croisé au secours de Saint Louis.
(Tbézan, 132)

5
Acre, 1191. Guillaume d'Alincourt.
(R, 207)

6
Messine, décembre 1190. Hugues d'Allemagne, varlet poitevin, croisé ; emprunt pleigé par Thibaut Chabot, chevalier.
(CR, n. 320 ; CB, n. 11. — Beauchet-Filleau, 2e édition, 1, 143. — Cab. hist., XI, doc., 199)

1426, 7 décembre Rhodes. Le grand maître des Hospitaliers donne procuration à Jacques d'Allemagne, chevalier de Saint Jean de Jérusalem, pour emprunter, au nom de l'Ordre, à la république de Venise, 15.000 ducats d'or destinés au rachat, du roi de Chypre, fait prisonnier par le sultan d'Egypte.
(ML, tome 1, p, 518)

7
1169, Jérusalem, « Terricus de Inferno » souscrit une donation faite à Saint-Lazare de Jérusalem par le sire d'Ibelin.
(MS, n. 25. — PN. Amphernet)

1191, juin, Acre. Jourdain d'Amphernet, « Jordanus de inferneto, miles » ; Emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 52. — CR, n. 390, 435. — Versailles)

Vers 1300. Frère Adam d'Ampbernet, chevalier du Temple, commandeur de Noyon.
(Michelet)

8
1240, Ascalon. Bernard et Robert de Billy, dits d'Ancienville, « de Antica villa », frères, sont députés à Acre vers Thibaut, roi de Navarre, comte de Champagne, par les croisés assiégeant Ascalon.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2, f. 7. — CB, n. 46 — Sur l'identité des maisons de Billy et d'Ancienville, voyez PB, p. XLIV)

9
Acre, 1191. Henri Anger, « Henricus Angarii » ; emprunt.
(CR. n. 207)

10
1218. « Anselme », vaillant chevalier de Provence, croisé contre les Albigeois, et fait prisonnier par eux.
(ME, v. 8870, 8885, 8908, 8937)

1250. Messine. G. d'Anselme, « Guillelmus de Anselmo », allant au secours de Saint Louis.
(C. H., 1500)

1800, Le comte Jules d'Anselme de Puisaye, croisé de Pie IX, gravement blessé à Castelfidardo.


11
1149, 5 juillet, Jérusalem, Arbert d'Arc, « Arbertus de Arcu », témoin d'une donation d'Aufred, châtelain de Saint Abraham.
(SS, n. 112)

1171. Humbert d'Arc, témoin d'une donation faite par Hugues III, duc de Bourgogne, partant pour Jérusalem.
(Cartulaire de Saint étienne de Dijon)

1217 Bérenger d'Arc, un des chevaliers de Simon de Montfort dans la croisade albigeoise.
(R, 309)

1250, Acre, Robert d'Arc est a la croisade.
(CB, aux chartes Acre)

1274. « Guillaume sire d'Arc, mourut en 1274, laissant un testament qui induit à penser qu'il avait pris part à l'une des croisades de Saint Louis, car, parmi les gentilshommes qui avaient fait le voyage de Terre Sainte, c'était la coutume de léguer leurs armes de guerre à leurs frères d'armes demeurés en Palestine : Or, Guillaume d'Arc laissa « à la Terre Saincte d'oultre mer toute mon armeure. »
(Bourgogne, XIII, 182v. — PN, Are)

12
Damiette, 1250. « Gaucher d'Arlos »
(R, 250)

13
Ascalon, 1240, « Rolandus d'Ars » ; emprunt.
(Jean Delaville le Roulx, tome 2, f. S. v.)

14
1191, Acre. « Raymundus Albertus » ; emprunt pleige par Pons Bastet, chevalier.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I. f. 81. — CB., n. 135, 322.)
— Acre. « Christophe Albert » ; emprunt.
(R, 207)

1249, avril, Limisso. « Guillelmus Aubert », écuyer ; emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, t, 2, f. 40. — CR, aux chartes de Limisso)

1249. Damiette. « Dominus Joh. Auberti, valetus » ; emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, t, 2, f. 107. — CR, n. 114, 200)
— Le même, témoin d'un emprunt
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades. tome 2, f. 103. — CB, aux chartes de Damiette)

1250, Acre. Hugues Albert ou Aubert.
(Dom Bouquet, 249)

15
1151, Jérusalem « Stephanus Audax, Ansquetinus Nortmannus et Lericus filius suus », témoin d'une donation faite aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(Jean Delaville le Roulx, n. 12.)

1861. Gaston le Hardy, croisé de Pie IX, Volontaire aux Zouaves Pontificaux.

16
1250, juin, Acre. Bérenger d'Auriac, chevalier, « Berangarius de Auriaco, miles » ; emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2, r. 165. — CR, n. 397 ; CB, n. 85.)

1315. Bernard d'Auriac, chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(LR)

17
1191, Acre. Giraud Auriol, « Girardus Horyol » ; emprunt.
(CR. n. 388.)

18
Autane. Voyez Deltana.

19
1148. « Albertus Davold », châtelain d'Andrezel, mort en Palestine.
(DC, tome 5, f, 4.)
— Albert et Hugues Dalvolt, croisés.
(Dom Bouquet, l. 15. Episcopat. Ludov. Vil.)

20
1309. Guillaume Avril, « Frater Guillelmus Aprilis », chevalier du Temple.
(Michelet tome 2, page 233.)

— Frater Guillelmus Aprilis.
(Michelet tome 2, page 130.)

— Frater Guillelmo Aprilis, servientibus, Riomum, Claramontensis diocesis.
(Michelet tome 2, page 236.)

— Frater Guillelmus Aprilis serviens, Claramontensis diocesis, testis supra juratus, sexagenarius vel circa, qui habitum voluntarie dimiserat et radi fecerat sibi barbant, cum quo inquisitum fuerat, absolutus et reconciliatus per dominum episcopum Claramontensem, lectis et diligenter expositis sibi omnibus et singulis articulis, respondit se nescire, nec credere, nec audivisse dici de contentis in eis nisi quod sequitur videlicet quod ipse testis fuerat receptus in capella domus Templi de Barleta in Apulia, sunt circiter xxxv anni per fratrem Petrum de Griferio militem quodam de Arvernia, presentibus fratribus Petro de Malbec et Guillelmo Guinamant Arvernigensis servientibus, deffunctis.

21
1249. Aubert de Baigneux, chevalier, croisé.
(R, 159, 250.)

22
1250, 30 juillet, Messine. « Johannes Barbitonsor, Petrus B., Guillelmus B. », allant au secours de Saint Louis.
(C. H., 1500 83 90 95.)

1125. Césarée. Charte de J. Alleman, sire de Césarée, pour l'hôpital de Saint Jean de Jérusalem : « ... et Johannis Barberii... domus. »
(PA, p. 223.)

1281, Tripoli. « Joh., dictus Barberius »
(RD, 58.)

23
1250, Damiette. « Guigo Barralis », écuyer emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2, f. 51 v. — CR, n. 258.)

24
1190. Godefroy de Beaune, chevalier croisé, familier du duc de Bourgogne.
(E. Petit, III, 48, 306.)

1178. Jérusalem. Comment sire Renaut le Mazoer dona le casal Beaune al Hospital... »
(Jean Delaville le Roulx, p. 138, 161.)

1210. Guillaume de Beaune, frater Guillelmus de Belna, précepteur des Hospitaliers au royaume de Chypre.
(PA, P. 101)

1253. Pierre de Beaune, maréchal des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem.
(RS, 33.)

— 1254, Acre ; date de sa mort.
(O. L., tome 2, p. 446.)

1270. « Jehan de Belnes », chevalier croisé.
(Dom Bouquet, tome 20, p. 307. — G, tome 1, f— 35 v.)

1309. Eudes, Gautier, Gérard, Guillaume, J., Laurent, Morel et Neniel de Beaune, Templierss.
(Michelet)

— Page 80, Laurencio de Belna, Capella domus Templi de Mormancio Lingonensis diocesis, fratrem Laurencium de Belna tunc preceptorem dicte domus.

— page 396, Frate Laurencio de Belna.

— page 396, Fratrem Laurencium de Belna preceptorem domus templi Mormentum, diocesis Trecensis.

— page 411, Dixit eciam quod vidit recipi fratrem Guillermum de Sancto Leonardo de Corbigniaco in domo de Valeia, per fratrem Laurencium de Belna preceptorem de Coulours, in quadam camera dicte domus, dicens quod statim quod mantellum fuit sibi positum ad collum dicti Gerardi, ipse qui loquitur recessit ad parandum mappas pro commestione, et propter hoc nescit quid fuit sibi postea factum vel dictum, tamen credit quod fuit eodem modo receptus, et quod alii fratres dicti ordinis eodem modo recipiantur.

— Page 368, (Morello, Morellum, Marelius ou Morel) recepcionis, dixit per juramentum suum quod fuit receptus apud Joigniacum, per fratrem Johannem Morellum de Belna preceptorem baillivie de Couleurs, in festo beati Bartholomei ultimo preterito fuit annus, présente fratre Dominico preceptore de Joigniaco et pluribus aliis de quorum nominibus non recolit.

— Page 406, (Morello, Marelius ou Morel) Item frater Radulphus de Saltibus, etatis xxxv annorum yel circa, personaliter constitutus in dicti domini inquisitoris, nostrum notariorum et testium subscriptorum presencia, juratus et requisitus per juramentum eodem modo, dixit per juramentum suum quod fuit receptus apud Cheurutum in Bria, per fratrem Radulphum de Gisiaco, septem anni vel circa sunt elapsi, presentibus fratre Morello de Belna, et fratre Remigio tunc preceptore de Columberiis. (Michelet, tome I, pages : pages : 71, 137, 174, 302, 303, 338, 342, 584, 591, 635.)

25
Vers 1100. « Constantinus Bernardi, proficscens Iherusalem ».
(MO, tome 40, f. 29.)
— Laodicée. Aimery Bernard, témoin du testament de P., prince de Pierrebuffière.
(Vigeois, p. 42.)

1129-1152. Jérusalem P. Bernard, « Petrus Bernardi », chevalier du Saint Sépulcre.
(SS, P. 51, 53, 58, 60, 99, 154, 207, 203, 210. — DL. n. 17. — HC. tome 2. p. 508.)

1134, Laodicée. Hugo Bernardus, témoin d'une donation de Gautier de Sourdeval aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 202)

1139. « Pontius Bernardi », témoin d'une charte du comte de Tripoli, pour Saint Sauveur du Mont-Thataor.
(PA, 19.)

1163, Jérusalem « Petrus Bernardi et nepos ejus Bartholomeus », témoin d'une vente faite par les moines de Saint-Abraham.
(Jean Delaville le Roulx, p. 99.)

1174, Jérusalem P. Bernard, témoin d'une charte du comte de Tripoli pour les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 55.)

1180, Jérusalem « Petrus Benardi », témoin d'une donation de Guillaume de Maraclée aux Hospitaliers de Saint-Jean. Immédiatement après lui, souscrit « Bartolomeus filius comitis Gisleberti. »
(Jean Delaville le Roulx, p. 149.)

1241. Ascalon. « Willelmus Bernardus » ; emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2, f. 8 v. — CR. n. 247.)

1249. R. Bernard, chevalier croisé.
(BH, tome 6, p. 270.)

1250, Acre. « Raimundus Bernardi, domicellus » ; emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2. p. 132. — CR, n. 287.)
— Le même, témoin d'un emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2, f. 120.)

1309. « Raymondus Bernardi », Templiers.
(Michelet, tome I, page 74)

Frater Guillelmus Radulphi Tholosane, Raymondus Bernardi Convenarum, Bernardus Castri Ruthenensis, Guillelmus de Cardalhaco Convenarum, et Guillelmus de Scorralha Tholosane diocesium, dixerunt et responderunt quod volebant dictum ordinem defendere, et pecierunt ecclesiastica sacramenta.

1476. Arnaud Bernard, de Tournai, est anobli, principalement pour avoir fait le voyage de Jérusalem.
(Ms. lat. 18345, tome 7 v.)

26
Vers 1130. Jérusalem, Amaury de Bernot, frère de l'Hôpital, « frater Amalricus de Berno », est témoin de concessions accordées au Saint Sépulcre.

— Le fief de Bernot, près Guise (Aisne) a donné son nom à un lignage chevaleresque dans lequel le prénom d'Amaury est très usité, et dont le nom se trouve écrit dans les anciens titres Berno, Bernoc, Bernos, Bernot, Bernort. (SS, p. 151, 152.)

Vers 1200, Acre. Amaury de Bernort, époux de Tiphaine de Giblet, fille d'Hugues, s. de Besmedin, et d'Agnès, fille de Girard de Ham, connétable de Tripoli. (Du Cange l'appelle erronément, page 325, « Amaury de Bernet, page 327 a Amaury le Bernier » page 306, « Amaury le Berner », et donne ici les noms de son père, Guillaume, et de son fils appelé aussi Guillaume.

27
1191. Robert de Billy, dit « Cosset, Iherosolimam iterus », vend une rente.
(Cartulaire de Saint Jean des Vignes f. 41 v. — PB, n. 27)

1191. Septembre, Acre. Robert de Billy, chevalier, témoin de l'emprunt de noble Gervais de Menou.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 108. — CB, n. 19. — Cab Hist. IV, 346. — PB, n. 30)
— Le même, témoin de l'emprunt de G. de Gauville.
(Chartrier de M. de Billy, original parchemin L, tome I, f. 110. — CB, n. 39. — PB, n. 29)
— Le même, témoin de l'emprunt de noble Simon de Harville.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 114)

1191. Juillet, Acre. « N. de Beily » ; emprunt.
(CB, n. 127)

1191. Acre. Hugues de Billy, « H. de Beili », témoin de l'emprunt de G. Gaudechard.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, p. 46. — CR, n. 2.)

1191. « H. de Billeyo, miles », témoin de l'emprunt de J. de Chambly.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 61 v.)

1211. Guillaume de Billy, chevalier croisé, est fait prisonnier et pendu par les Albigeois.
(Fauriel, p. 300. — PB, n. 42.)

Voyez ci-dessus Ancienville.

28
1248, novembre Vente à l'église de Dommartin par P. Blanchet (Petrus Blanket) de Prouville, clerc, « cruce signatus. »
(Cartulaire de Dommartin, n. 19.)

29
1129, Jérusalem « Galterius del Bos », témoin d'une donation faite à l'abbaye de Josaphat par G. de Bures, prince de Tibériade.
(DL, p. 43)

1192, mai, Tyr. P. du Bois, « nobilis P. de Nemore », emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 143,145. — CB, n. 27, 28)

1249, avril, Chypre. G. du Bois, chevalier breton, croisé, va à Damiette.
(Versailles)

— Voyez ci-après de Bosco, Bosq.

30
Avril 1124. « Stephanus Boninus in expeditione sua de Hierusalem... dedit… »
(Ragut, Cartulaire de Saint Vincent de Macon, p. 315)

1166, Antioche. Boninus souscrit une charte du prince d'Antioche.
(Jean Delaville le Roulx, p. 106.)

1191. Acre. Hugo Bonini emprunt.
(CB, n. 5. — Versailles)

1191. Acre. G. de Sainte-Maure, chevalier, substitue sa garantie à celle de son feu père pour l'emprunt d'H. Bonin.
(CB, aux chartes d'Acre. — BH, tome 18, p. 360.)

31
1156, Jérusalem Bonus valet, notable de la Mahomerie, jure fidélité au Saint-Sépulcre.
(SS, p. 243.)

32
1191, Acre. « Petrus de Bosco », emprunt.
(CR, n. 49, 156.)

1191. Acre. « Henrieus de Bosco », emprunt.
(CR, n. 48, 156.)

1191. Acre. « Radulphus de Bosco, miles », emprunt pleige par Philippe Auguste.
(CR, n. 48, 128. — CB, n. 2)

1191. Acre. « Rogerus de Bosco », emprunt.
(CR, n. 142.)

— 1192. « Hugo de Bosco », croisé.
(Cartulaire de Vauclair, Diocèse de Laon, ms. lat. 11073, f. 70)

— 1219. « Galfridus et Joh., de Bosco, fratres, qui simul et eadem die mortui fuerunt in terra Iherosolimitana... »
(Pic., tome 232; p. 19)

1219. Damiette. « Guido de Bosco », chevalier, emprunt pleige par Simon, s. de Joinville.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I. f. 184. — CR, n. 165)

1219. Damiette. « Radulphus de Bosco », chevalier, emprunt pleige par Hervé, comte de Nevers.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 185)

1240. Acre. « Henricus de Bosco », écuyer emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 25)

1241. Acre. « Droco de Bosco », emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f. 14. — CR, n. 240)

1249, Limisso. « Oliverius de Bosco », chevalier, emprunt.
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome 2, f. 38)

1249. Damiette. « Willelmus de Bosco », damoiseau, emprunt.
(Ibid., 91 v.)

1250, Acre. « Armandus de Bosco », chevalier, emprunt.
(CR, n, 99; CB, n. 102)

Voyez ci-dessus du Bois et ci-après Bosq.

33
1191. « Guarinus Bosq », croisé.
(Armoiries du Buisson de Courson, Recherches Nobiliaire, p. 266)

34
1219, septembre, Damiette. Simon, sire de Joinville, pleige l'emprunt de « Milo li Bocher, armiger. »
(Léon Lacabane, Chartes de Croisades, tome I, f.184.)

35
1149, Jérusalem « Petrus Burdillus » est témoin avec Sicher de Périgord, Hugues de Toulouse, P. de Salamon, d'une donation d'Anfred, châtelain de Saint-Abraham.
(SS, p. 215)

1168, Jérusalem Hélie de Bourdeille, « Helyas de Burdel », Hélie de Millac, Bernard de Périgord, Bernard Aymar, notables habitants de Beth-Gibelin.
(PA, p. 47. — PN, Bourdeille)

1227. « Frater Ugo de Bordellis », chevaliers du Temple.
(U. Chevalier, Roaix, n. 115, 168)

1249. Hélie de Bourdeille, s. de B., chevalier, fait son testament au camp devant Damiette.
(Versailles — LD indique Boson de B. comme étant à la même croisade.

1260. Hélie de Bourdeille, « Helias de Bordelia », commandeur du Temple de Soulet.
(C. H. 1546 72)

1280 (vers). Hélie de Bourdeille, chevalier, entre dans la milice du Temple.
(Michelet tome 2, page 21)
Nec audivit hoc dici, nisi post capcionem eorum, et credit quod omnes communiter reciperentur in ordine ubique sicut frater Amblardus de Viena quondam, tunc preceptor Aquitanie, receperat in capella domus Templi deu Deffes Xantonensis diocesis, dominica ante instans festum Ascensionis Domini erunt circiter XXIV anni vel circa, presentibus fratribus Hélia de Bordelia milite, Petro Lemovicensi preceptore dicte domus deu Deffes, Petro de Petragoris, et aliis defunctis [...]

1522. Guy de Bourdeille, chevalier de Saint Jean de Jérusalem, est tué à la défense de Rhodes, où Gautier de Bourdeille, son frère, aussi chevalier de Saint-Jean, est blessé grièvement.
(PN, Bourdeille)

36
1127. Hugues Bourgoing, sire de Champlévrier, est en Palestine.
(Inventaire des titres de Bourgogne et de Nevers, col. 735)

1129, Jérusalem « Hanricus Burgundio », témoin d'une donation aux Hospitaliers de Saint-Jean.
(PA, p.l3)

1133. Naplouse. « Gervasius Burguin », « Gervasius Burgundiensis », témoin d'une donation faite au Saint Sépulcre par Foulques, roi de Jérusalem.
(SS, p. 59. — HC, tome 2, p. 493 et suivantes)

1147, Jérusalem « Gervasius Burgundio », témoin d'une charte du roi Baudouin pour les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
(PA, p. 26)

— Hugues Bourgoing, IIe du nom, sire de Champlévrier, accompagne Louis VII en Palestine. (Ses arm. conservées au Musée de Lyon d'argent à 3 tourteaux de gueules)

1163. Jérusalem. « Burgundio », souscrit une vente faite par les moines de Saint-Abraham.
(Jean Delaville le Roulx, p. 99)

1180. (vers) « Stephanus de Borgoin », Templiers.
(Cartulaire du Temple de Vaux, Dauphiné)

1193. Acre. « Johannes Burgundus. »
(S, n. 28)

1199. Tripoli. « Frater Rotandus Burgundiensis », chevalier de Saint Jean de Jérusalem.
(Jean Delaville le Roulx, p. 167. — PA, n. 82)

1202. Hugues Bourgoing, Ille du nom, sire de Champlévrier, est à la croisade.

1249. Guy Bourgoing, sire de Rochefort, à la croisade avec Saint Louis.
(Inventaire des titres de Nevers, col. 736)

1270. Guy Bourgoing, sire de Champlévrier, au siège de Tunis.
(Ibid.)

1395. Hélie Bourgoing, frère servant de N.-D. de Bethléem.
(Journal de Nic. de Baye, I, 69)

37
1199. Charte d'Hugues Boutery, sire de, Mareuil, chevalier « Cum Crucem Dei suscepisset pater meus, Hyerosolimam profecturus. »
(Cartulaire de Valoires, n. 193)

1372. « Jean de Boutery », bachelier de Ponthieu, à la crois, de Prusse.
(Goussencourt, tome II, f. 55)

38
1156. Frère Pierre Bremond, maître et gardien des terres de l'Ordre de l'Epée en France.
(Poli, Les Ordres de l'Epée, p. 3 et suivantes)

1206. Acre. Foulques Bremond, « Fulco Bretnon », revêtu de la dignité d'Hospitalier en l'Ordre de Saint-Jean.
(PA, n. 176)

1214. « Pierre Bremont », croisé contre « les Albigeois.
(Goussencourt, tome I, f. 50 v)

1248. « J. de Brehemont, chevalier, croisé pour le voiage de Ierusalem. »
(Cartulaire de Momé, diocèse de Tours.)

1248-1250. « D'après la tradition, Pierre de Bremond mourut en Palestine. On ne le retrouve mentionné dans aucune charte postérieure, à la 7e croisade »
(Loys, Hist. de la maison de Bremond.)

1309. « Prater Raymundus Bermnndi », Templier.
(Michelet, t. 2, p. 158.)

1332-1342. Hélie [de Bremond, de la branche des seigneurs] de Nabinaud, succède à J. de Polo sur le siège archiépiscopal de Nicosie. Il fut ensuite Patriarche de Jérusalem et Cardinal du titre de Saint-Vital.
(Mas-Latrie, Archevêques de Chypre)

1396, 25 septembre, Mérigot de Bremond, écuyer du maréchal de Boucicaut, est tué à la bataille de Nicopolis.
(Loys, 18.)

1461. J. de Bremond fait le voyage de Jérusalem avec Raymond de Salignac.
(L. Audiat, Pèlerinage, en Terre Sainte au XVe siècle, p. 11-13.)

39
1221. « Frater Girardus Brochard » templier, grand maître d'Aquitaine.
(P. Marchegay, Cartulaire du Bas-Poitou, p. 121.)

40
1095. « Ledevinus Broterius », chevalier poitevin, vend sa terre de Broteria et va en Palestine, où il devient gouverneur d'Apamée.
(Archives historiques, du Poitou, II, 39. — Comte A. de Foras, Armes de Savoie, 231.)

1180. Imbert Brothier, chevalier du temple, maître des maisons de son Ordre en Aquitaine.
(Archives historiques du Poitou, n, 164.)

41
1309, Gui de Brotonne, Templier.
(MI, t. I, p. 428)

42
1138, Naplouse, Rainier Brun, « Rainerus Brum », témoin d'une donation de Foulques, roi de Jérusalem.
(SS, p. 59.)

43
1191. Hugues le Brun, chevalier à la croisade.
(H, 212.)

1248. Hugues le Brun, chevalier et son fils, croisés.
(G, t. 1, f. 43 v.)

1250, Acre, « Poncius Brunus », damoiseau ; emprunt.
(CR, n. 185, 344.)

1269. Gilles le Brun, connétable du roi Saint Louis à la croisade.
(G, I. M, 43 v.)

1270. « Willielmus le Brun, croisé »
(0. L., I, 631.)

1372. « Adan le Brun, bachelier de France, croisé pour Prusse. »
(G, t. I, f. 52 v.)

1580, 20 janvier, Jérusalem, Noble et illustre messire André le Brun, bourgeois de Paris, est créé chevalier sur le Saint-Sépulcre.
(Registre des chevaliers et Voyageurs en la Terre Sainte, manuscrit à M. Alphonse Couret, part, 2, f. 176.)

44
1522. Frère François Buet, chevalier de Saint Jean de Jérusalem à la défense de Rhodes.
(Vertot, II. 603.)

45
1113, avant le 3 janvier, Tristan on Turstain du Buisson, « Tristagnus de Duno, Trostaynus de Dumo », possessionné en Calabre, a fait donation de tous ses biens à l'abbaye de Josaphat ; ce qui parait impliquer la participation à la première croisade.
(DL, n. 3, 21,31.)

1191, Jaffa. Richard du Buisson, « Ricardus de Dumo », témoin de l'emprunt de G. du Douit.
(Archives de la Manche, C. A. 172)
— Le même, témoin de l'emprunt de G. des Rotours.
(BH, t, 10, p. 279.)

1210. Chatard du Buisson, à la croisade.
(R, 228.)

1240, Acre. « Injorramus dou Buisson », écuyer ; emprunt.
(L, t. 2, f, 35. — CR. n. 48.)

— Acre. Raymond et Géraud du Buisson.
(R, 240.)

1249, mai, Limisso. Philippe du Buisson, « Philippus de Dumo », chevalier, témoin de l'emprunt de B. du Sainte-Marie.
(Archives de l'Orne. — BH, t. 31, P. 129.)

1250, Messine. Guillaume du Buisson, « Guillelmus de Duno (Dumo ?) » allant au secours de Saint Louis.
(C. H., 1500-86)

1264. Raymond du Buisson, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Bastit.
(A. du Bourg, 548)

1380. J. du Buisson, grand-prieur de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.
(SA, t. 4, 2e partie, p. 190)

1861. Le comte Roger du Buisson de Courson-Cristot, croisé de Pie IX, Volontaire aux Zouaves Pontificaux.

46
1250. Jacques de Caïs, à la croisade.
(Papon, Histoire de Provence)

47
1080, (vers). Anseau de Caix, frère d'Eng., sire de Boves de Coucy, va batailler avec lui en Palestine.
(Voyez cyprès Coucy)

1210. « Guillaume de Caic » (Caix), croisé contre les Albigeois.
(R, 312)

1248. Le sceau de Gillon de Caix implique la présence de lui ou d'un ascendant à quelque croisade, probable celle de Constantinople, car il porte le monogramme du Christ entre 4 croissants affrontés.
(Archives de la Somme abbaye du Paraclet.)

1260 Acre. Anseuo de Caix, « Ansiau Cay », vassal de J. de Montfort, seigneur de « Sur ou Sour » et de Thoron.
(PA, p. 170)

— Voyez Coucy.

48
1087. « Ego Carbonel pergo ad locum Saincti Sepulchri… »
(MO, t. 34, f. 245. — Cartulaire, de Saint-Michel de Cuxa)

1158. Henri (ou Hervé) Carbonnel, Foulques et Renand C. ses frères, à la croisade.
(Pointeau, 362, 363. — Histoire de Sablé. — R, 197)

1190, (vers). Petrus Carbonellus, frère de Boniface, chevalier du diocèse de Chalon, est à la croisade.
(Chifflet, Lettre touchant Beatrix, comtesse de Chalon, 168)

1193. Boniface approuve le don fait à Saint-Marcel de Chalon, « quod dédit frater meus (Petrus) Carbonellus quando ambulavit apud Hierosolymam »
(Ibid., 172.)

1250, Acre. G. Carbonnel, « Cuillelmus Carbonelli », chevalier ; emprunt.
(L, t. 2, f. 169. — CR, n. 214)

1860. Le marquis de Carbonnel d'Hierville, croisé de Pie IX.

49
1249, avril, Limisso, Ol de Carné, Oliverius de Carne, écuyer ; pacte de nolis.
(L, t. 2, f. 35. — CB, n. 70. — Versailles)

1250, 8 février, bataille de la Massoure : « Françoys de Carné ».
(P. 0, t. 502, d. 11375, n. 2-3)

50
« La maison de Castellane est issue de ces anciens barons féodaux de Provence qui après avoir chassé les Sarrazins du pays, s'attribuèrent la souveraineté sur les domaines devenus le prix de leurs exploits. »
(BH, L. 3, p. 105)

La maison de Castellane « est, après la maison de Villeneuve, celle qui a fourni le plus de chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem ; on en compte au moins cent, qui, presque tous, moururent en possession de commanderies et d'autres dignités de cette admirable congrégation militaire et hospitalière (Comte de Grasset, 63-65) ; combien de ces chevaleresques volontaires de la Croix scellèrent de leur sang généreux leur fidélité aux nobles et chrétiennes traditions de leur race ! »
(PN, Castellane)

1115, Jérusalem, Raymond de Castellane. (Il est extraordinaire que ce très vieux lignage féodal, qui a donné à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem tant de chevaliers, n'ait pu jusqu'à ce jour revendiquer authentiquement un seul croisé. « Pierre, vicomte de Castellane », chevalier croisé que lui attribuent quelques généalogies, était en réalité « Pierre, vicomte de Castellione. » Nous nous réservons d'établir dans une étude ultérieure la participation de Raymond de Castellane à la première croisade.)

1248 (vers). Etienne de Salerne, « Stephanus de Salerno », et Austorge, son fils, qui est chevalier de l'Ordre de Saint-Lazare, sont à la Terre-Sainte. (MS, n. 40.)

1305, 17 novembre, Isnard-Guillaume de Castellane, chevalier, affranchit 2 de ses hommes de Blieux et leur postérité, à la charge d'un cens et de l'aide dans les cas de nouvelle chevalerie, de voyage d'outre-mer, etc.
(Archives des princes de Condé. — VL, t. 23, f. 117)

1370. François-Louis de Castellane, dit d'Aluis, Provençal, chevalier de Rhodes, tué dans un combat contre les Turcs.
(Goussaucourt, tome 1, p. 117)

1380. Reforciat de Castellane, chevalier de Saint-Jean de Jérusalem.
(LR)

> > > Suite > > >

Sources: Les Croisés de France (1095-1395) — Oscar de Poli — Annuaire du Conseil Héraldique de France, huitième année, Paris 1895 — BNF

Croisés de France visité 46704 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.