Les Templiers   Etudes templières   Les Croisades

Quelques études réalisées sur les Templiers

Notice sur le village de Lagny-le-Sec en 1660
(Annexe de la Séance du 11 Octobre 1894)

Je précise que vue la date de ce document, le village et les personnes nommées ne sont plus de nos jours

Le plan ci-joint du village de Lagny-le-Sec (Latiniacum) composait la carte première d'un plan terrier de la Seigneurie de Lagny-le-Sec, dressé en 1660 pour les chevaliers du Temple qui possédaient cette seigneurie depuis 1209.

Dès l'an 1210 le commandeur de l'Ordre des Templiers, André de Colours, avait reconnu par acte solennel, les diverses redevances dues par la Maison du Temple de Lagny-le-Sec, au prieuré de Saint-Christophe.

La ferme de Lagny-le-Sec qui comprenait, avec de vastes bâtiments et une chapelle, des terres et prés d'une contenance de 217 hectares, a été démolie et vendue en détail en 1845 par M. Henri-Georges du Vergier, Marquis de La Roche-Jaquelin.

Ce dernier en avait hérité de son beau-père, M. Chartier, Baron de Coussay, qui l'avait acquise moyennant 845.000 francs au district de Crépy, le 17 floréal, an 3 (1794).

Les magnifiques boiseries que l'on a placées devant les tribunes de l'église actuelle de Lagny-le-Sec, viennent de la chapelle de la Commanderie.

Le plan de 1660 indique, outre la ferme de la Commanderie, une autre également détruite, et dénommée la Ferme du Bâtiment. Sur son emplacement se trouve la maison de campagne, bâtie en 1864 par M. Cartier-Bresson, et habitée aujourd'hui par M. Aronssohn.

La propriété agrandie et embellie par M. de Villers, neveu de feu M. le comte Alfred de Longpérier-Grimoard, est dénommée au plan de 1660 Les Fossez, Ferme et Maison bourgeoise.

Il y a aussi la ferme des Corbies qui existe encore et est occupée actuellement par M. Frédéric Bataille.

Au bout de la propriété des Fossez, est indiquée la ferme du Grand Melun, appartenant également à M. de Villers et occupée actuellement par M. Gustave Dupille. A côté, longeant cette dernière ferme, se trouvait celle du Petit Melun, démolie maintenant et réunie au potager de M. de Longpérier-Grimoard.

L'entrée actuelle de Lagny-le-Sec sur la route de Paris à Maubeuge, passe maintenant entre ces deux dernières propriétés.

L'ancien tracé qui s'appelait rue de Melun, existe encore dans son entier et est l'emplacement de l'ancienne voie de Paris à Reims. Cette voie, en quittant l'ancien hameau d'Orcheux sur la commune d'Eve, traversait le terroir de Lagny-le-Sec, et coupait la route Nationale nº 2 de Paris à Maubeuge à l'endroit précis où se trouve aujourd'hui le pont du Marchais (Marchais, Marçais, Marquet, Marquats, forme picarde de Mercasius, marais). Le chemin longeait ensuite le fossé actuel se trouvant le long de la pièce du Parterre, réunie par M. de Villers, à son parc en 1883. Ensuite la voie passait ainsi qu'il est dit plus haut, entre les deux murs parallèles existant encore entre la propriété des Fossez et la ferme du Grand Melun.

Cette dernière partie qui a une longueur de cent cinquante mètres et une largeur moyenne de neuf mètres, est réunie à la ferme de Melun à laquelle elle sert de jardin d'hiver, et elle finit à la place où se trouve la mare dite de Melun.

De cette mare la voie allait passer dans le milieu du parc de M de Longpérier-Grimoard, qui est dénommé au plan, pour la partie à gauche du chemin, du côté de la route de Maubeuge : Fief de Long périers, et la partie à droite qui est maintenant réunie au parc, est dénommée le Verger de Longpérier. Au-dessus est indiqué le Pré Réné Adam.

Ensuite le chemin passait à l'endroit où se trouve actuellement le saut de loup, au Nord du parc de M de Longpérier-Grimoard.

Indépendamment de la Ferme de Lagny-le-Sec, les chevaliers de la Commanderie de Saint-Jean de Senlis ont encore possédé sur la commune de Lagny-le-Sec, à l'extrémité Sud-Ouest, vers Rouvres, la Ferme de Chantemerle (ancienne possession des Templiers), appartenant maintenant à M. Boisseau, ainsi que le prouve la note suivante des Archives nationales :
Inventaire méthodique, 1871, page 570. Oise.
Commanderie de Lagny-le-Sec et Senlis.
(Ordres de Saint-Jean de Jérusalem et du Temple).
Titres de propriétés. S. 5172. 5175. 5266. Manuscrits 14. Manuscrits 875. 877.

Aumont; Boran; Brasseuse; Chamicy, commune de Rully;
Chantemerle commune de Lagny-le-Sec ;
Gouvieux, La Chapelle-en-Serval Lagny-le-Sec;
Mont-l'Évêque;
Morancy, commune de Baron;
Ognes;
Ognon;
Plessis-Belleville;
Pont-point, Précy, Rouvres, Rully;
Senlis (rues du Beffroi, de la Boucherie, de la Coignée, de Paris, des Vignes, Clos de Beauvais, Clos Hérouart);
Silly, Verneuil (Oise).

Oissery, Saint-Pathus (Seine-et-Marne).
Terriers 1586 - 1667 S. 5856 - 5857.
Terriers de Saint-Jean de Senlis, 1667 - 1777 - S. 5858. 5860. 5862.
Terrier de Lagny-le-Sec 1741 - 1754 - S. 5859. 5861.
Arpentage et Terrier de Senlis. S. 5500.
Sources : Albert Melaye - Commanderie de Lagny-le-Sec, page XVI - Comptes-rendus et mémoires. Comité archéologique de Senlis (Senlis) 1862.
Sources : Bibliothèque Nationale Gallica

Etudes templières visitées 442970 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.