Les études hospitalières

Les Hospitaliers dans le diocèse de Reims
Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem ne furent pas établis à Reims tant que subsista la milice du Temple, mais ils avaient dès cette époque de très-importants domaines dans le diocèse, c'est-à-dire les commanderies de Crilly, de Saint-Jean de Rametz, de Grandchamp et de Sainte-Croix.

Nous avons peu trouvé de titres relatifs aux possessions rémoises : nous citerons seulement:
1º don de 32 sols de surcens fait sur sa maison, par Agnès, veuve de Raoul de Bazoches, et d'un étal à la Poissonnerie, à charge de célébrer solennellement son obit (mars 1421).

Crilly
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Ay, Commune: Ambonnay — 51

Crilly, dénommé Clivy dans tous les anciens actes « Domus Hospitalis Iherosolimitani de Clivi » était: une commanderie située entre Vaudemange et Ambonnay, avec, d'après L'arpentage du 5 juillet 1672, « haute, moyenne et basse justice, maison, chapelle, cours, grange, jardin clos de murailles, fontaine, en total 350 setiers, 1 quartel et 12 verges de terre. » Elle était de très ancienne fondation, mais un seul acte nous a été conservé, ce qui s'explique par la violence des guerres du XIIe siècle dans ces parages, qui amenèrent la ruine de la maison et sa réunion à celle de Reims. Cet acte est une confirmation de biens à Bouzy, par Pierrot de Tours-sur-Marne, écuyer, en 1248. Des bois assez considérables en dépendaient à Crilly même, dits la Perche de Crilly, à Condé, Vaux, Bouzy, Tours et Ambonnay, et rapportaient dix livres en 1528; 28 et 2 poinçons de vin en 1548; 50 livres en 1556; 400 livres en 1663.

Les guerres dont nous venons de parler empêchèrent de cultiver les terres: les bâtiments et la chapelle furent dévastés; ce qui s'explique facilement quand on pense qu'il y avait alors des garnisons d'Armagnacs et de Bourguignons à Louvois, à Ambonnay, à Tours, à Juvigny, etc. Un bail de 1565 prouve qu'on ne songeait pas à remédier à cet état de choses, puisqu'il parle de Crilly comme « d'un lieu où d'ancienneté souloit avoir maison et autres édifices qui, depuis longtemps sont tombés en grande ruine par les guerres et les terres à cause de leur stérilité, parce qu'elles sont en haut Champagnes, sont la plupart en friches. »

La commanderie avait haute justice et seigneurie. La chapelle dédiée à saint Jean-Baptiste avait droit à une messe tous les dimanches. Après la réunion de la commanderie, on n'en célébra plus qu'une par an, à la fête patronale. Le curé de Condé recevait 3 livres pour ce service. Les habitants de Crilly ne relevaient paroissionalement que de l'église de la commanderie de Reims et y devaient faire leurs Pâques. Crilly rapportait 26 livres 5 sols en 1495; 400, livres en. 1757 et 500 en 1788.

La maison fut brûlée en 1599 et relevée; la ferme existe encore avec la même contenance, mais les derniers vestiges des anciens bâtiments ont disparu en 1824. Une croix s'élève sur remplacement de la chapelle qui était ogivale et éclairée par deux fenêtres au sud et au nord.

Une sentence du 2 octobre 1384, reconnut à l'hôpital de Crilly la possession des parts de bois à la Nave du Temple à Louvois, à Trépail, Vaux, Vaudemange, Bouzy et Tours-sur-Marne.

Ay
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Ay — 51

Bail des prés d'Ay et Mareuil passé en 1644 pour 200 livres. L'un de ces prés provenait de Drogon Blanchart, chanoine de Reims, qui l'avait acquis pour 58 livres 10 sols forts, de Pierre Sade, du consentement de Baudoin Halez et Simon d'Ay, chevaliers, au mois de février 1231.

Ambonnay
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Ay — 51

Bail de 14 quartels de vigne, sis aux territoires d'Ambonnay, Tours, Isse (février 1240). Legs de terres et vignes par Ponsardin d'Ambonnay « au profit de la maison de Clivy »

Bouzy
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Ay — 51

Pérrot. dit le juif, écuyé, vend à l'hôpiial de « Clivy » un bois vers le mont dit Mondémange pour 100 livres et 2 setiers de cens (1248). Vignes, l'acte de 1377.

Baconnes
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Verzy — 51

Drogon, prévôt, Foulques, doyen, Thomas, chantre, et les autres chanoines du chapitre de Reims font savoir que Baudoin de Marcheello, du consentement de sa femme Havvide, de leurs fils et de ses frères, donnent à l'hôpital de Saint-Jean tout ce qu'ils possédaient à Baconnes, savoir: moitié d'un mansus dominicuss, four bannal, 8 deniers et 1 obole de cens, une demi-poule, une demi-ouche et tout autre bien, sauf les « feodaria »; plus une somme de30 livres rémoises pour les pauvres.
Cautions: Jean, frère de Baudoin, Hugues de Soleréio.
Consentants: Esnaud de Vico meorum, sa femme et ses fils, suzerains.
Témoins: Grégoire et Raoul, prêtres; Etienne Milon, Nicolas, diacres; Alain, Jean, Amaric, sous-diacres (sans date, vers 1190).
Accord intervenu avec l'archevêché au sujet de biens saisis indûment comme vacants, 15 mars 1373.

La déclaration souscrite par les habitants en 1588, porte: chaque chef d'hôtel doit 2 quartels d'avoine et une poule pour:bourgeoisie; les veuves, la moitié. A la Saint-Michel, au cas ou les poules, manqueraient « réellement », on paierait à la place 2 deniers.

Chaque bourgeois doit à la mi-carême 12 deniers à peine d'une amende de 7 deniers.

Ces deux droits indivis entre le commandeur de Reims et le Sr d'Amboise.

Chaque tavernier doit demander au commandeur congé de cuire pain blanc ou pâté, et doit deux ou quatre gros à la Saint-Michel, selon l'importance de l'établissement.

Chaque bourgeois doit, à Noël payer un denier au commandeur.

Acte de rachat de la seignerie de Baconnes à Pierre Brichot, marchand à Châlons, pour 70 livres comme remboursement après vente faite par ordre du roi, pour la rançon de François 1er (18 décembre 1564).

Le censive de 1497 constate, en effet, que l'ordre avait acquis toute la seigneurie: « En toute la ville et terroir de Baconnes, l'hôpital, à cause de la maison de Clivy, toute justice haute, moyenne et basse, avec divers cens et rentes. » Le domaine comprenait 34 setiers de terre.

Courtagnon
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Châtillon-sur-Marne — 51

Viart de Portes, prévôt de Nanteuil, confirme le legs fait par sa femme, Bonne-Sœur, de 10 setiers de rente sur le moulin au profit de l'hôpital de Clivy (sans date).

Livry
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Châtillon-sur-Marne, Commune: Livry-Louvercy — 51

« Guido dei gratia cathalaunensis episcopus, solent res etiam bene geste a sao statu alienari, ea propter notum fieri volumus tam futuris quam presentibus sancte matris ecclesie fidelibus quod Milo cathalaunensis miles domini Gerardi filius in extremis positus pro animo patris sui et pro remedio anime sue et predecessorum suorum dedit in perpetuam elemosinam fratribus hospitalis de Iherusalem modium annone medietate siliginis, medietate tremesi ad mensuram remensem in molendino apud Livreium singulis annis assensu et voluntate matris et uxoris sue: assensu etiam et voluntate Guidonis de Germinon et Petri de Burcho et heredum suorum. Et ut hec rata et inconcussa permaneant presentem cartulam sigilli nostri impressione corroborari fecimus. Testes sunt: Thomas sancti Petri de Montibus et Rogerus Omnium Sanctorum de Insuta, abbates: Matheus archidiaconus, Jacobus, decanus, Jacobus, thesaurarius, Odo Tochardus et Robertus, presbyteri, Guido de Moeleine, Gaucherus de Estrepeyo, Macharius, Hugo de Porta Materne, Johannes senescalcus, Stefanus buticularius, Gaufridus Ruffus, Milo de Cernun et multi alii. Per manum Gerardi archidiaconi et cancellarli nostri. Anno ab incamatione domini 1185. »

Mareuil-sur-Ay
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Ay — 51

Don par le comte de Champagne à l'hôpital de Clivy de 2 charretées de foin, à prendre chaque année dans ses prés de Mareuil (sans date).
Don de six fauchées de pré au ban du roi, par Gauthier, seigneur de Mutry, au profit de la maison de Clivy (mercredi après les brandons, 1316).
Bail de la vigne de la Croizette, pour 3 caques de vin (1545).

Tours-sur-Marne
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Ay — 51

Location de prés pour 40 sols à Louis de Rouvroy, écuyer, demeurant à Tours (1597).
Eustache de Conflans « donne au Temple de Jérusalem » 14 journels de terre à Tours et les bois sis sur Bouzy et sur Ambonnay, du consentement d'Ermengarde, sa femme, d'Eustache, leurs fils.
Témoins: Humbert, prêtre de la Sainte-Trinité; Arnould, Sulpice, Louis, prêtres, chanoines de Toussaint; Holdebrand, profès de l'hôpital et clerc; Colin de Villario, Simon de Porte-Marne, Herbert d'Aigny.
Fait en l'abbaye de Toussaint, Bernard, abbé, l'an 1195.

Drogon, chanoine de Reims, donne à l'hôpital dé Jérusalem 18 fauchées de pré, audit lieu, achetées à Pierre Sade (juillet 1232).
Legs par Pierre dit Greno, chanoine de Reims, de la grange et dépendances, achetées à Guillaume le Bâtard, 1247.

Drogon Blanchart, chanoine de Reims, donne à l'hôpital de Saint-Jean 19 fauchées de pré audit lieu pour être rattachées à la maison de Panrielois, et être employées à l'augmentation de la pension des chapelains qui sera instituée, à la condition que la chapellenie ne sera jamais vacante (octobre 1313, devant l'archevêque de Reims).

Baudoin, écuyer de M....ceio, et Isabelle, sa femme, demeurant audit Tours, reconnaissent devoir à l'hôpital de Clivy une rente de 4 setiers de blé sur deux champs à Tours (dimanche après l'ascension 1287).
Pierre, dit Briega, de Mareuil, demeurant à Tours, donne une rente d'un setier de blé audit hôpital de Clivy (décembre 1282).

Trépail
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Verzy — 51

Rente de 2 mines de blé, due à l'hôpital de Clivy sur héritages audit lieu, appartenant à Jean Guiotel et Manassès le Prévôt, dudit lieu, en 1388.

Pontvray
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Beine-Nauroy, Commune: Aubérive — 51

Cette maison, diversement dénommée: Ponneroy, Pontuerois, Ponturay, Pontyray, Pontvray, était, dit un acte de 1281, située sur la « Velle, entre Sillerie et Baumont, sur le chemin de Reims et de Chaalons. » Le premier acte qui la fasse connaître est une charte d'Henri, archevêque de Reims, de juillet 1232, dénonçant le don de 18 fauchées de pré à Tours-sur-Marne, au profit de la maison de Pontuerois, pour augmenter le revenu des chapelains et assurer le service de la chapelle.

Etienne, abbé de Saint-Basle cède à Raoul d'Orléans, commandeur de Boncourt, mandataire de Jean de Capriaco, prieur de l'hôpital en France, le marais de la Crevasse, sis entre la maison de Pontvray et celle des Logettes, appartenant à l'abbaye, en échange de terres situées entre ce marais et la route de Reims (juin 1273).

Don par Guy de Sillery, chevalier, qui cède des pâturages audit lieu (1) et un cens de 8 setiers sur la maison (janvier 1281).
1. Droit de pâturage pour le bétail de la maison dans ses prés « de ci et de là l'eau entre la maison susdite et celle de Sillery jusqu'à Puisieulx, là où les pâquis sont contre la maison de Sillery » avec droit de prendre de la marne dans ses terres, et renonciation à ses droits seigneuriaux sur la bouverie et le four.

Bail de la maison de Pontvray à Noël, dit Couche cuffaye, de Prunay, pour une redevance de 140 setiers de grain (1357).

Les guerres se firent également sentir dans ces parages, et à la fin du XVe siècle, la maison tombait en ruines: elle fut rebâtie en 1495, comme nous l'apprend le procès-verbal de la visite priorale:
« A deux heures de Reims, il y a une ferme appelée Pontevray, en laquelle la commanderie a toute juridiction, et y a une chapelle que le commandeur a fait réparer tout de neuf depuys deux ans et demi, d'une messe par sepmaine. Oulire plus y a fait faire, le dit commandeur, maison et grange tout de neuf, qui sont pour l'usage du fermier qui donne le pourfit en grain, moitié seigle et avoine XVIII setiers. »

Ces bâtiments semblent avoir été mal entretenus, car au commencement du XVIIe siècle, ils n'étaient plus logeables. En outre le marquis de Sillery, en faisant construire une levée de 150 pieds le long de la Vesle, au-dessus de ce village, provoqua de dangereuses inondations.

L'ordre plaida vainement et se décida à vendre son domaine que le chancelier Brulart s'empressa d'acheter au prix de 6,300 livres (14 novembre 1617), réemployée par l'acquisition d'une cense à Crugny; l'achat fut résilié par la suite et remplacé par celui d'une maison à Paris, rue de Saintonge, le 1er avril 1617.
L'acte détaille ainsi le domaine de Pontvray: « Terre et seigneurie entre Sillery et Baumont avec haute, moyenne et basse justice, pâture sur la terre de Sillery des deux côtés de l'eau jusqu'à Puisieulx, comprenant 155 setiers de terre et un quartel de pré; maison avec cuisine, grenier, chambre, chapelle, colombier, grange, étable, bergerie, jardin, cour, de 7 septiers, 2 quartels, 24 verges en total. »

Prunay
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Beine-Nauroy — 51

Les Hospitaliers de Pontvray avaient d'assez nombreuses propriétés à Prunay. La plus ancienne acquisition date du mois de juillet 1361. Jean de Saint-Dizier y déclare donner tous ses biens de Prunay à cause de l'affection qu'il portait à M. d'Ancerville, commandeur de Reims et dénommé aussi en 1371, commandeur de Pontvray.
Vente de divers biens par Jean Herbesson et Jean, fils de Julien de Baria (année 1362).
Vente d'un jardin rue du Four, par Jean, fils de Louis Sadier (décembre 1368).
Vente d'un champ par Paquette, veuve Lardoulin (1er décembre 1370).
Echange d'un chemin avec Remi Lécuyer, Jean le Champenois et Johannin son frère, de Prunay (décembre 1372).
Vente par Jean Coquerel, de moitié d'une grange et d'une étable pour 40 sols (juin 1372).
Vente par Jean et Jesson Touche, frères, d'une masure, rue du Four, 6 florins 6 sols (mai 1371).
Vente par Jean Champ Fleury, d'un jardin au Poncel, pour 5 florins 1/2 et 4 sols (juin 1371).

Le livre des revenus de Prunay, rédigé en 1371, mentionne une maison et dépendances, rue du Four, louée 14 sols. La cense totale était louée en 1706 pour 15 setiers, blé et avoine par moitié.

Près de Prunay existait un village dit la Neuville-Morentienne, qui a disparu au XVe siècle. Les Hospitaliers y avaient, rue de la Barre, une maison louée avec ses dépendances pour 16 sols, en septembre 1389, à Jean Malot.

Saint-Jean-de-Rametz
Département: Meuse, Arrondissement: Verdun, Canton: Dun-sur-Meuse, Commune: Villers-devant-Dun — 55

Cette maison dépendait de la paroisse de Villers-devant-Dun, aujourd'hui dans le département de la Meuse. C'est une des plus anciennes de l'ordre dans le diocèse. Nous trouvons en effet une charte non datée, mais portant pour indication l'an 1191, par laquelle Olric de Mosans s'engage à laisser à la maison de Rametz le produit d'un, pré jusqu'à ce qu'il ait remboursé une somme de 20 livres à lui prêtée.
L'année suivante le vicomte de Dun aumône une certaine quantité de pré à Viseppe, au profit de la même maison.
Elle n'était probablement encore qu'à l'état de projet, car c'est en 1202 que Guyard de Montfaucon donne aux Hospitaliers la coupe, tallagium, de ses bois pendant 10 ans, pour construire la maison de Raimers, avec le droit de pâture et la mouture franche au moulin de Bauteuil à perpétuité; Richer de Provisy et Dudon de Raimers font la même aumône dans le même acte qu'approuve Geoffroy d'Apremont, chevalier, comme suzerain.

L'année suivante, Henri, comte de Grandpré, pour assurer le repos futur de son âme, céda aux religieux 140 journels de terre au même lieu, et y ajoutant l'usage de ses bois pour la construction et le chauffage de la maison, mais en retenant la garde.

Geoffroy d'Apremont, à son tour, voulut se montrer généreux, et il donna 40 journels de terre, avec l'usage de ses bois pour bâtir, brûler, et le pâturage, année 1202 (1).
1. Témoins: Guy de Cernay, Gérard de Clari, Herbert de Saux, Nicolas de Vilaines, Gaucher de Montigny, Baudoin de Maizières, chevaliers; Simon, doyen; Thierry des Monts; Dodon, prêtres; Thibaut, Vilain de Sacy, Herbert de Villers.

La même année il y ajoute pour un cens de 2 deniers, du consentement de son fils Nicolas, sa corvée devant Ramez (2).
2. Témoins; Guy, seigneur de Cernay, Gérard de Clari, Herbert de Sacy, Gautier de Montigny, Baudoin de Maizières, chevaliers. T. seigneur de Sacy; J. seigneur de Doncon; Saibaud des Monts; Herbert de Viliers; Vichat. Fait à Ramez.

Enfin en 1212, le prieur de Dun fait savoir que Drogon et Huard son fils, Cokaudon, son gendre, Jean, Herbert, ses fils et les fils de ce dernier ; Renarde, sa fille, Pierre et ses fils, ont cédé aux Hospitaliers l'usage de leurs bois de Banno et de Souveron, vers 1212, la date n'est pas mentionnée. Jean de Grandpré donna sa personne et ses biens d'Encreville, Bourrie et de Vauteville, du consentement de sa mère Marguerite et de sa sœur Béatrix, femme de Thierry (1).
1. En présence de C., prieur de Grandpré; G., doyen de Saint-Juvin, et J., doyen de Dun.

Depuis nous voyons Varnier Chatoire abandonner une rente de trois bichets de blé qu'il percevait sur les terres de la maison (octobre 1253), et Colin, dit li Trippe, aumôna, d'accord avec Endillone, sa femme, une rente de deux « franchons » de bon blé (janvier 1295).

Un bail de 1256 constate que la ferme rapportait alors 15 livres: en 1641, le revenu était de 120 livres pour 170 arpents, le fermier devant faire dire la messe à la chapelle le premier dimanche de chaque mois, aux grandes fêtes et à celle de saint Jean Baptiste. Dès 1672, la maison n'existait plus, car le procès-verbal d'arpentage mentionne « un terroir ban et une chapelle, un eneoux, joignant ladite chapelle où il y a eu anciennement des bâtiments. » La chapelle disparut en 1717. Les terres rapportaient alors 280 livres.

Amagne
Département: Ardennes, Arrondissement et Canton: Rethel — 08

Legs par Godefroy, fils de Raoul de Samorie, d'une rente de 45 sols sur un pré à Rametz (juin 1234).
Renaudin de Dampierre lègue une rente d'un muids de t>Îé à Amagne, du consentement de Jean son frère, et avec l'approbation de Jean, Comte de Rethel, son oncle (septembre 1243).

Donnevoux
Département: Meuse, Arrondissement: Verdun, Canton: Montfaucon-d'Argonne — 55

Oger de Donnevoux, chevalier, renonce aux menues dîmes du lieu et donne à Jean, précepteur de Rametz, une rente de 2 rasées de blé sur la grande dîme et sur la mouture du moulin, à la Saint-Remy (sans date) (1).
1. Indication: avant 1228.

Dun
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Grandpré — 08

Don d'un pré sis entre Dun et Mosais, fait par Emmeline de Seteniaco, Terric Arcubalista de Magno-Mosais, Pierre de Parvo-Mosais, son beau-frère, Jean étant précepteur de Rametz.
Témoins: Aubert, « presbiter plebanus » de Rimogne, Jacques, chevalier de Fégnon, Herbert, bourgeois de Dun, Jacques, son fils, échevin de Setheniaco (octobre 1219).
Don par Geoffroy d'Apremont d'un de ses hommes de Dun, Haibert de Maideio (juin 1224).

Landres
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Buzancy, Commune: Landres-et-Saint-Georges — 08
H... chevalier de Landres, donne des terres à cultiver dans son bois du Mont-d'Or (sans date).

Leffincourt
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Machault — 08

Vente d'une rente de 12 sptiers de seigle, avoine sur la dîme faite par Odon d'Aland'hui, du consentement de sa femme Sibille, d'Henri, frère d'icelle, de Garnier d'Ambly, chevalier, et de Huart le Compère de Chaumont, suzerains (décembre 1230).
Vente semblable par Ponsard de Wargny; chevalier (juillet 1236).
Vente, par Terric de Mont-Saint-Martin et Jean de Leffincourt, des biens de leur parent, Odon de Leffincourt (janvier 1240).
L'abbé de Clairmarais vend une rente de 30 setiers d'avoine (janvier 1243).

L'ordre possédait en outre une maison louée pour un surcens de 10 deniers en 1508.
La cense, comprenant en total 25 hommées de terre, rapportait 9 livres en 1587.

Saint-Georges
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Grandpré, Commune: Saint-Juvin ou Verpel — 08

Don d'une rente de 8 deniers à la Circoncision sur les biens de Pierre de Serenaio, par Gobin et Aubert, frères.
Témoins: H., doyen de Saint-Juvin; Gauthier, prêtre de Verpel, Mathieu de Landres (janvier 1217).

Villers
Département: Ardennes, Arrondissement: Charleville-Mézières, Canton: Villers-Semeuse — 08

Jean, clerc de Villers (devant Dun), donne à la maison de Rametz une rente d'un bichet de blé, en échange d'un journel et demi de terre audit lieu (juillet 1291).

Wiseppe
Département: Meuse, Arrondissement: Verdun, Canton: Stenay — 55

Poncard, vicomte de Dan, « beneficiorum domus Templi particeps », du consentement de sa femme Rebecca, de leurs enfants, Richer, Ricard, Nicolas, Milon, Gila, Isabelle, Aude; de Mathilde, femme de Richer, de Ricard et Ponsard, leur fils, donne à la maison de Rametz 4 fauchées de pré audit lieu, « Tantum videlicet quantum IV falcatores possunt falcare per unius spatium diei. » Plus 20 sols en son four de Dun, à la Saint-Jean-Baptiste.
Témoins: Varnier d'Apremont, Poitevin de Dun, Herbert de Sacy, Hugues de Bosenvais, Gervais de Lore, Vautier de Mure; frères Pierre de Moncione, précepteur des maisons du Temple en France; Pierre de Corley, précepteur de Mellaut; Pierre Exciton, Robert de Roia, Hugues de Banteville, Drogon et autres frères.
Consentant, Geoffroy, seigneur de Dun. An 1192.

Grandchamp
Département: Ardennes, Arrondissement: Rethel, Canton: Novion-Porcien — 08

Grandchamp, près de Nouvion-Porcien, dans les Ardennes, doit sa fondation à Elisabeth, sœur de Roger, sire de Rozoy. Ce seigneur confirma, au mois de décembre 1205, la donation d'Elisabeth, consistant en sa maison de Grandchamp avec le mobilier, avec une charrue de terre et deux parts des moulins, pour l'entretien des deux religieux attachés à la chapelle que l'on allait construire (1).
1. Grand sceau rond. SIGILLUM. ROGERI. DE. ROSETO, cavalier, contre: S. ROGERI. DE ROSETO. Ecu chargé de 3 faces.

Son fils Geoffroy trouvant la libéralité probablement trop considérable, voulut s'y opposer, mais il se contenta, d'après la charte de Raoul, sire de Château-Porcien, son frère (avril 1208), d'obliger les religieux à lui demander permission chaque fois qu'il acquerrait quelque chose à Grandchamp, et encore ajouta-t-il à l'aumône maternelle l'usage de ses bois et pâturages (1).
1. Sceau au cavalier, même écu.

Les choses cependant durent subir quelques difficultés, car par une nouvelle charte de juin 1221, Elisabeth, dame de Château-Porcien, sœur de Roger de Rozoy, reprit sa maison pour y établir à ses frais un chapelain de l'ordre et un frère lai, stipulant qu'après sa mort, la maison retournerait aux Hospitaliers avec toutes les, améliorations qu'elle aurait pu y faire faire.

Nous mentionnons encore:
Confirmation de ladite donation par Nicolas, sire de Rumigny, et Elisabeth, sa femme, fille d'Elisabeth de Château-Porcien (6 février 1220).
Amortissement des terres achetées à Colart Mairiaux d'Aubenton, accordée par Evrard de Rumigny, sire de Signy-le-Petit (février 1270).
Amortissement pour les terres acquises par le don de Gile de Roisi, chevalier, et d'Isabelle sa femme, moyennant 11 livres 6 sols 1 denier, payes au roi par Nicolas de Rivo, « preceptor sen magister domorum hospitalis sancti Johanni Iheroso lamitani in civitate et diocesi Remensibus » (février 1292).
La maison était située sur le chemin de Grandchamp à Wagnon et la cense comprenait 90 journaux en 1497, avec un vivier et un moulin: d'après les baux, elle rapportait 7 livres en 1497; 70 livres en 1567; 385 en 1757; et 540 en 1788.

Sainte-Marie-sous-Bourcq
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Bourcq — 08

Raoul dit le Normand et Pérette Marotte, sa femme, donnent leurs biens meubles et immeubles (avril 1258).
Guyart de Sainte-Marie, seigneur de Chappes, écuyer, se désiste de son procès au sujet d'acquêts de terres et se réservant la seigneurie et le cens (juillet 1345).

Le Chêne-Populeux
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Le Chesne — 08
Bail de terre passé en 1555 pour 20 livres par an.

Thorigny
Peut-être Département: Seine-et-Marne, Arrondissement: Torcy, Canton: Thorigny-sur-Marne — 77
Moulin loué 10 livres en 1520.

Chatel-et-Porcien
Département: Ardennes, Arrondissement: Rethel, Canton: Château-Porcien — 08
Surcens mentionné en 1385.

La Malmaison
Département: Ardennes, Arrondissement: Charleville-Mézières, Canton: Flize, Commune: Nouvion-sur-Meuse — 08

Gislebert de Brecis, clerc, fait savoir que Alberic de Courtisiaco, chevalier, Lucie, sa femme, fille de feu Réginald de Donchery, chevalier, du consentement de Clémence, sa veuve, donnent à l'hôpital de Saint-Jean « et pauperibus transmarinis de Maladomo » ce qu'ils possédaient en ce territoire, touchant à ladite maison, sauf les terrages de Nouvion. An 1427, 4e férié après la Saint-Nicolas d'hiver.

Saint-Croix
Département: Ardennes, Arrondissement: Charleville-Mézières, Canton: Omont — 08

Cette maison, située dans la paroisse de Baalons, près d'Omont (Ardennes), remonte au moins au commencement du XIIIe siècle. Au mois d'avril 1213, Salomon de Baalons, chevalier, par devant l'archevêque de Reims, renonce aux revendications qu'il soulevait au sujet de l'usage d'un bois audit Baalons: il laisse aux religieux, habitant la maison de Sainte-Croix, l'usage pour le chauffage et la construction en ne prenant que des hêtres et des chênes et ajoute le pâturage moyennant un cens de deux setiers d'avoine.

Elle était située sur le chemin de Mézières à Attigny. La cense comprenait 112 arpents; elle était louée en 1497 pour 4 livres tournois; pour 130 livres en 1698; pour 200 livres tournois, 15 livres de chanvre, 30 livres de beurre, en 1732; 400 livres en 1788.
La maison avait été en partie rebâtie d'après un marché dressé le 26 août 1571, pour la construction d'un corps de logis de 48 pas de long sur 30 de large. Il y avait en outre 32 arpents de bois exploités à part.
Le commandeur de Reims avait haute justice et seigneurie.
Sources: Le Comte Edouard de Barthélemy — Travaux de l'Académie Nationale de Reims — Histoire, Notes sur les Etablissements des Ordres Religieux et Militaires du Temple, de Saint-Jean de Jérusalem et de Saint-Antoine de Viennois, dans l'ancien archidiocèse de Reims. Bnf
Top

 

L'Hôpital de Reins et le Temple de Reims
Nous n'avons pas besoin de parler en détail de la suppression de l'ordre du Temple.

L'exécution eut lieu dans le diocèse de Reims comme dans le reste de la France et comme partout, les Hospitaliers furent appelés à recueillir la riche succession si violemment ouverte. Ils ne paraissent avoir apporté aucun changement à l'organisation des maisons ou membres que nous venons de passer en revue, car nous trouvons parmi les titulaires de Reims, plusieurs d'entre eux portant en même temps d'autres titres de notre diocèse. Pierre d'Ancerville, commandeur de Reims (1373), Pontvray, (1371), Clivy (1366); Jacques Cardon de Reims (1568) et de Grandchamp (1571), etc. D'autres, comme Jean Cassinet, s'intitule précepteur de la maison et bailli de Reims en 1394. Mais tous s'efforcèrent d'accroître les richesses de la commanderie en augmentant ses propriétés et en améliorant l'exploitation de ses vastes biens ruraux. Nous allons énumérer brièvement les documents qui concernent, soit les localités où les Templiers avaient déjà été propriétaires, soit de nouvelles où les Hospitaliers devinrent propriétaires.

Berméricourt
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Bourgogne — 51

Achat d'une maison à Poncelet Gastinois pour 120 livres (1541).
Achat d'une autre maison pour 320 livres (juillet 1670).
La cense comprenant 160 journels en 1452, était louée pour 18 setiers de blé et autant d'avoine; en 1723, comptant 145 arpents, elle rapportait 200 livres 50 setiers d'avoine; en 1786, la redevance monte à 862 livres et 24 boisseaux d'avoine et 2 agneaux. La maison était dans la Grande Rue. Le commandeur avait toute justice dans la paroisse, cens, etc., plus droit de bourgeoisie produisant par ménage un setier d'avoine et 2 poules.

Bouzy
Département: Marne, Arrondissement: Epernay, Canton: Ay — 51
Propriété arpentée en 1673 d'un triage de bois entre Bouzy et Louvois dit la Perche de Bouzy.

Chenay
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Fismes — 51
Bail des terres de la commanderie passé le 10 septembre 1593, pour une redevance de deux écus soleil.

Cormicy
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Bourgogne — 51

Nombreux cens mentionnés dans un registre spécial rédigé en 1501.

Bail de terres sises à Cormicy et à Saint-au-Bœuf passé le 31 mars 1582 pour 2 écus soleil et 8 setiers de seigle.

Coulommes
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Ville-en-Tardenois — 51
Don de 4 sols de cens sur le vinage par Albéric Buirons dit Apesteles, à charge de son obit (octobre 1367).

Coulonges-en-Tardenois
Département: Aisne, Arrondissement: Château-Thierry, Canton: Fère-en-Tardenois — 02

H., vidame de Châlons, seigneur de Bazochès, confirme le don fait par son prédécesseur, Nicolas de Bazoches, aux religieux de la maison de Passy, d'une charrette de bois à prendre chaque jour dans la gruerie de Coulonges (avril 1341) (1).
1. Sceau aux armes de Châtillon.

Courcelles
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Ville-en-Tardenois — 51
Cens et mairie (1540). — Prés (1530).

Cunel-en-Barrois
Département: Meuse, Arrondissement: Verdun, Canton: Montfaucon-d'Argonne — 55
Moitié des dîmes.

Leffincourt
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Machault — 08
Patronage de la cure érigée en 1546, seigneurie, mairie, moitié des dîmes, offrandes des trois grandes fêtes. La cense comprenait 27 pièces de terre.

Epernay
Département: Marne, Arrondissement et Canton: Epernay — 51
Bail des vignes passé le 6 janvier 1377 pour 18 setiers parisis et une chopine de vin; il y en avait 2 journels 1/2.

Epoye
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Beine-Nauroy — 51
Seigneurie d'une rue, 13e part des menues dîmes, droit de vendre du vin, rentes, vinages, etc. (1587).

Fresne
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Bourgogne, Commune: Fresne-lès-Reims — 51
Seigneurie d'un canton avec mairie, etc.

Hermonville
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Fismes — 51

Achat de diverses parcelles de bois taillis (1561, 1575, 1576, 1577), au prix de 60 sols les deux boisseaux.
Bail de la maison dite du Temple, avec prés, terres, etc., passé le 2 juillet 1555, pour 10 livres par an, élevé à 20 livres en 1584. La cense fut achetée en 1465.
La commanderie y avait aussi une maison avec un pressoir et quelques vignes. Plus une vigne à Marzilly, dépendance de ce village, louée pour 20 sols en 1569. Hermonville dépendait anciennement de la paroisse de Berméricourt.

Ludes
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Verzy — 51

Vente par Jeanne de Maires, veuve de Hermont Alexandre, rémois, d'une tuilerie pour 6 livres 10 sols (16 mai 1428).
Reconnaissance de 26 sols 6 deniers de surcens sur terres tenues par Jean Jacob et Jacques Mauffait (1520).
La tuilerie était louée le 16 avril 1434 à Colesson le Couvert pour une rente de 4,000 tuiles.

Monthois
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Monthois — 08
Patronage: tiers des dîmes, novales, rapport de fer; biens à Corbon, Saingly, Avecques.
Moronvilliers
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Beine-Nauroy, Commune: Pontfaverger-Moronvilliers — 51
Patronage: tiers des dîmes, part de seigneurie.

Passy
Département: Aisne, Arrondissement: Château-Thierry, Canton: Condé-en-Brie, Commune: Passy-sur-Marne — 02

Humbert de Neuville, gruyer du vidame de Châlons, ordonne au sergent de la gruerie de maintenir les religieux de la maison dans leur droit de faire pâturer au bois de Maignieres, au territoire de Goussancourt (décembre 1338).
Relation de l'exécution de cet ordre par Colin le Forestier, sergent de la gruerie (janvier 1338).
Bail du bois Feuillé, dit de Passy, à Sainte-Gemme, passé en 1606, comprenant 10 arpents, pour 5 sols de cens, 25 sols de surcens, 2 chapons.
La cense était louée en 1517 pour 80 setiers de blé, autant d'avoine, 12 chapons et 7 livres 10 sols; en 1630 pour 600 livres et 6 chapons.
Par décret du chapitre provincial, la réunion de la commanderie fut ordonnée à celle de Reims, « pour le proufit et utilité de nostre religion laquelle commanderie est de petite valeur tant à l'occasion des guerres comme autrement et vu la proximité d'icelle à nostre commanderie de Reims. » (20 janvier 1470). La chapelle cependant subsista et le curé de Passy y dût dire une messe par semaine jusqu'en 1789.

Pévy
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Fismes — 51
Don d'une maison par Simonne, veuve de Fouquet Merlin, à charge de son obit (21 avril 1485).

Pouillon
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Bourgogne — 51
Legs d'une vigne par Jean Grioton, chapelain de la cathédrale (7 juillet 1552).

Romain
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Fismes — 51

Vente du tiers des dîmes par Jean Caron, écuyer, fils de Renard Caron, Elu à Reims (décembre 1476).
Vente d'un champ par Agnès, veuve de Jean Chandon, rémois (31 janvier 1421).

Reuil
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Châtillon-sur-Marne — 51
Bail de 2 pièces de vigne, passé le 21 septembre 1354, au nom de Renaud de Chigny, commandeur de Passy, pour une redevance de 7 setiers de vin.

Savigny-sur-Aisne
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Monthois — 08
Patronage: tiers des dîmes.

Saint-Morel
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Monthois — 08
Patronage: deux neuvièmes des dîmes.

Saint-Hillier
Peut-être, Canton de Provins, Seine et Marne 77
Un 48e des dîmes.

Sacy-en-Tardenois
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Ville-en-Tardenois — 51
Cense de 27 arpents, provenant de la maison de Passy, louée en 1578 pour 28 livres et pour 90 et 4 chapons en 1685.

Sugny
Département: Ardennes, Arrondissement: Vouziers, Canton: Monthois — 08
Patronage: moitié des dîmes, plus un quart (1584).

Savigny
Savigny-sur-Aisne, Ardennes ou Savigny-sur-Ardre, Marne
Quelques droits seigneuriaux (en 1584).

Trigny
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Fismes — 51
Legs de vignes par Denis de Compiègne, à charge de son obit (1545).

Thogny (Thorigny-sur-Marne ????)
Département: Seine-et-Marne, Arrondissement: Torcy, Canton: Thorigny-sur-Marne 77
Moulin depuis 1520.

Vandy et Ballay
Département: Ardennes, Arrondissement et Canton: Vouziers — 08
Patronage: tiers des dîmes.

Vaudesincourt
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Beine-Nauroy — 51
Patronage: moitié des dîmes, seigneurie d'un canton: préciput de 19 setiers de blé-avoine, don d'autel.

Villers-Franqueux
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Bourgogne — 51
Mairie, moyenne et basse justice, cens, bourgeoisie, lods et ventes, maison, etc. (1587).

Voulzy et Falaise
Département: Ardennes, Arrondissement et Canton: Vouziers — 08
Terres acquises en 1652. L'ordre en possédait déjà.

Verzy
Département: Marne, Arrondissement: Reims, Canton: Verzy — 51
Deux pièces de vignes près de l'abbatiale.
Sources: Le Comte Edouard de Barthélemy — Travaux de l'Académie Nationale de Reims — Histoire, Notes sur les Etablissements des Ordres Religieux et Militaires du Temple, de Saint-Jean de Jérusalem et de Saint-Antoine de Viennois, dans l'ancien archidiocèse de Reims. Bnf
Top

 

Etat des Propriétés de la Commanderie de Reims, dressé en 1748 (1)
Maisons à Reims, savoir:
3 rue du Temple,
4 au coin de la rue,
Une rue des Bouchers,
Une rue Monginglon,
Une rue de la Hure des Telliers,
Une rue Neuve,
Une rue faubourg Cérès,
Une près du cimetière Saint-Jacques,
2 derrière le jardin de la commanderie,
Une dite le Château de Madrid, à côté de la précédente.

— Ferme de Sainte Croix, louée 400 livres
— Ferme de Berméricourt 650 livres, 34 setiers avoine
— Ferme de Crilly (281 arpente) 900 livres
— Ferme de Romain (et dîmes) 800 livres, 4 chapons
— Ferme de Passy 3.100 livres
— Ferme de Grandchamp 400 livres
— Ferme de Moulin du lieu 140 livres
— Ferme de Villers-Agron (et dîmes) 173 livres 18 sols 7 deniers
— Ferme de Hermonville 112 livres
— Ferme de Vouziers et dîmes de Saint-Morel 2.800 livres
— Ferme de Prouilly 2.800 livres, 24 setiers d'avoine, 4 chapons
— Ferme de Saint-Jean-de-Rametz 600 livres
— Ferme de Gary, Mouza, Domevoux 120 livres
— Ferme de Saulmory, Wiseppe 90 livres
— Ferme de Chêne-Populeux 24 livres
— Ferme de Leffincourt et dîmes) 430 livres
— Ferme de Baconnes 100 livres
— Ferme de Trépail 15 livres
— Ferme de Prunay 50 livres
— Ferme de Ay 240 livres
— Ferme de Damery 50 livres
— Ferme de Mareuil 30 livres
— Ferme de Cormicy 186 livres
— Ferme de Epoye 6 livres
— Ferme de Fresne 10 livres
— Ferme de Reims 630 livres (à Bétheny, Courey, etc.)
— Ferme de Vaudesincourt 665 livres avec les dîmes
— Ferme de Thuisy 550 livres avec le tiers des dîmes
— Ferme de Courtagnon 350 livres et dîmes
— Ferme de Monthois 750 livres
— Ferme de Liry 500 livres
— Ferme de Savigny 1.200 livres
— Ferme de Vandy, Balay 724 livres
— Ferme de Mont-Saint-Martin, Sugny 628 livres et 1/4 des dîmes
— Ferme de Seez, Puiseux, Semide 140 livres et dîmes
— Ferme de Grand Saint-Hilaire 65 livres
— Ferme de Nanteuil-la-Fosse 340 livres
— Ferme de Ludes 515 livres et 5 sols 1/4 de dîmes
— Ferme de Cernay-les-Reims 18 livres et dîmes
— Ferme de Cauroy (vigne) 5 livres
— Ferme de Epernay (vigne) 150 livres
— Ferme de Mareuil (vigne) 88 livres
— Ferme de Verzy, Ambonnay 200 livres
— Terres de Pouillon 7 setiers d'avoine, deux poulardes
— Cens et surcens de Reims 117 livres 5 sols 6 deniers
— Prestation due à Saint-Hilaire 26 livres
— Bois de Sainte-Croix, la Noue du Temple, Courcy, Grilly, Fontaine, Hermonville, Passy, Villers-Agron 1.200 livres
— Maison à Paris 500 livres
— Rente sur l'Etat 168 livres
— Réserve du bois Champmorin, ou l'agneau du Temple à Crilly, 42 arpents
— Lodes et ventes 60 livres
1. Le revenu total était en 1455 de 317 livres 9 sols.


La commanderie avait encore des biens à Sainte-Marie-à-Py, Sarcy, Bouzy, Méry, Chenay (vignes), un moulin à Bandeville; des prestations et grains à Arcy-le-Ponsart (8 septiers de blé-avoine), Prouilly (2 poinçons de vin), sur l'abbaye de Saint-Nicaise (8 septiers avoine); des surcens à Pévy, sur le seigneur de Varimont, sur le moulin de Togny, à Châtillon, à Trigny; des droits seigneuriaux à Hermonville, lieudit le Temple, Leffincourt, Epoye et Fresne; des vignes à Ambonnay, Cauroy, Courcy.

La commanderie avait toute justice en tout ou partie: à Bouzy, Isse, Vaudemange, Ambonnay, Tours, à la Perche de Bouzy, Vincelles, Vaudesincourt; moyenne et basse en partie à Ludes.

Elle décimait en totalité ou en partie à Courtagnon, Savigny-sur-Aisne, Monthois, Liry, Saint-Martin, Sugny, Saint-Morel, Vendy, Ballay, Seez, Puiseux, Vaudesincourt, Moronvilliers, Grand-Saint-Hilaire, Thuisy, Nanteuil-la-Fosse, Ludes (grains), Villers-Agron, Cierge, Cunel, Cernay, Courcelles.

Le commandeur nommait enfin aux cures de: Romain, Ludes, Courtagnon, Nanteuil, Bouzy, Moronvilliers, Vaudesincourt, Leffincourt, Mont-Saint-Martin, Sugny, Liry, Monthois, Corbon, Saint-Morel, Savigny, Vandy, Ballay. Les dîmes de ces paroisses lui appartenaient naturellement en tout ou en partie.

Les commissaires députés pour la visite de la commanderie, en novembre 1.788, P. Crespel, commandeur de Baugis, et A. Geoffroy, de Bretteville, fournissent les détails suivants sur les propriétés et améliorissements de la commanderie.

— Ferme de Romain, 14 arpents, toute justice, quart des dîmes avec droits divers à Villers-Franqueux et Prouilly. 800 livres, 4 chapons.
— Ferme de Berméricourt, 152 arpents, toute justice en entier. Revenu: 650 livres, 24 setiers avoine.
— Maison et jardin d'Hermonville, toute justice en partie. 112 livres.
— La commanderie. Le commandeur Ed. Huet restaura tout le mobilier de l'église en y dépensant 1981 livres. Quatre prêtres la desservaient: chaque jour il y avait une messe basse à 7 heures et une messe haute à 10.
— Les 12 maisons de Reims louées 2,810 livres.
— Ferme de Passy, avec chapelle Saint-Antoine, de 4 toises 1/2 sur 4, et le bois Rollin.
— Ferme de Crilly, avec chapelle Saint-Jean-Baptiste. Les habitants ne dépendaient que du Temple de Reims où ils faisaient de tout temps leurs Pâques.
— Bois de la Perche de 38 arpents.
— Les deux moulins de Vouziers sur l'Aisne.
— Maison à Prouilly, louée 50 livres.
— Ferme Sainte-Croix près Baalons et bois de 30 arpents 1/2.
— Ferme de Grandchamp, louée 400 livres.
— Moulin â eau de Grandchamp, loué 140 livres.
— Bois de la Naux du Temple, de 32 arpents.
Sources: Le Comte Edouard de Barthélemy — Travaux de l'Académie Nationale de Reims — Histoire, Notes sur les Etablissements des Ordres Religieux et Militaires du Temple, de Saint-Jean de Jérusalem et de Saint-Antoine de Viennois, dans l'ancien archidiocèse de Reims. Bnf
Top

 

Charges de la Commanderie de Reims, suivant l'état dressé en 1747 (1)
MM. de France et Didier, prêtres du Temple 600 livres
Le desservant du Temple 400 livres
Deux autres 300 livres
Le chantre 150 livres
Le suisse 25 livres
Le sonneur 15 livres
Au curé de Romain 60 livres
Au curé de Villers-Agron 45 livres
Au curé de Samt-Morel 18 livres 15 sols
Au curé dë Liry, Leffincourt, Vaudesineourt, et Moronvilliers 100 livres
Au bailly 40 livres
Au procureur fiscal 20 livres

Au commandeur, 4 poinçons de vin rouge et 2 caques de vin blanc; 600 poires de Rousselet, 8 livres de pains d'épices, 1 quartier de mouton, 3 douzaines de pigeonneaux, 3 muids d'avoine.

Au régisseur de la commanderie 500 livres
Au domestique du commandeur 75 livres
Au jardinier 50 livres
A son aide 9 livres
Au laboureur 120 livres

Le total ides charges pour les dépenses ci-dessus, la garde des propriétés, les cures: 5,722 livres 17 sols 2 deniers.
Reste à l'ordre: 2,349 livres 17 sols 2 deniers.

Charges en 1495: Aux 4 religieux de l'église, vestiaire, nourriture, 100 livres; au clerc 12 livres; au receveur, 10 livres; luminaire de Corpus Christi, 4 livres; luminaire de la chapelle, 16 livres; pour la Chambrière, 12 livres; au chapelain de Clivy et luminaire, 10 livres; service de la chapelle de Ponvray, 5 livres; au religieux curé de Romain, 25 livres; au bailly, 5 livres; au procureur, 3 livres, moins 242 livres.

Nous terminons par la description de l'église du Temple de Reims, telle que la fournit le procès-verbal de la visite de 1788.
Nous ajouterons auparavant un extrait de la visite de 1495:
« La chapelle est bien grande et ne fut jamais parfaite, car il n'y a de cresté (sic) synon le chœur. »
« La nef et les croisées sont des lignons fort vieux et desmyt. »
« Toutefois elle est bien couverte. »
« Ce qui est cresté de la dite église commençait à s'ouvrir, mais par dehors, le commandeur présent y fait faire des piliers pour la retenir. »
« La chapelle de présent est en assez bon estât de édifice, de vitrines où il y a des reliquaires, une Trinité, trois tabernacles petits auxquels a diverses reliques, ung encensoir, deux croix, ung calice, le tout d'argent, bien fournie de livres, chasubles et chappes vieilles. »
« Aultour du grand autier a six colonnes de cuyvre et les anges dessus qui sont de bois et 4 grands chandeliers de cuyvres. »

Cette église fut vendue et démolie en 1792. Les maisons nº 15 et 17 de la rue du Temple sont bâties sur leur emplacement. D'après des notes qui ont été conservées, elle était romane. Les piliers de la nef sans chapitaux avec arcades en plein cintre. L'abside carrée et tellement inclinée vers l'orient que du milieu du portail on ne pouvait pas voir le fond du chœur. On y remarquait une descente de croix, groupe sculpté, actuellement à Saint-Remy. Derrière le maître autel se dressaient deux serpents en pierre. La cloche était cassée. Ce monument avait été presque complètement remanié et restauré en 1675.

« De la dite sacristie, lisons-nous dans le procès-verbal de visite de 1788, nous nous sommes transportés dans la nef de la dite église. La grande porte est en bois de chêne ornée de sculptures et moulures: il y en a deux petites, séparées de la grande, lesquelles servent à entrer dans les bas-côtés. On descend dans ladite nef par six degrés en pierre dure: elle est soutenue par des piliers aussi de pierre dure: le dessous de la couverture est lambrissé en bois de chêne cintré. Les basses nefs sont plafonnées. La nef du milieu, grande et vaste, est éclairée par six fenêtres de chaque côté et trois au-dessus de la porte dont celle du milieu est en rose. Les ailes des bas-côtés sont éclairées, savoir: du côté droit par 5 croisées, et du côté gauche par 6. La nef et les bas-côtés sont pavés en grands carreaux de pierre dure, parmi lesquels se trouvent plusieurs tombes. Dans le milieu de la nef est une chaire de bois de chêne couverte d'un tapis. La dite nef et les bas-côtés contiennent 77 pieds de long sur 45 de large dans œuvre, le tout en bon état. »

« De la dite nef nous sommes entrés dans le chœur, voûté en pierres dures sur piliers et branches d'ogive, ainsi que le sanctuaire et la sacristie. Dans le sanctuaire, nous avons remarqué un grand maître autel au-dessus duquel est un retable à deux faces, construit à la Romaine, de bois de chêne, orné de sculptures, peint en gris à l'huile, sur lequel autel est un tabernacle de bois doré, couvert d'un pavillon avec, aux deux côtés, deux crédences et ensuite deux portes pareilles, surmontées chacune d'un petit obélisque peint, ainsi que l'autel, lesquelles deux portes servent d'entrée à la sacristie. Les dits chœur, sanctuaire et sacristie portent 10 toises 2 pieds de long sur 22 pieds dans œuvre. »

« Le chœur est séparé de la nef par un grillage en bois de chêne surmonté d'un grand crucifix accompagné d'un côté d'une statue de la Sainte Vierge et de l'autre de la statue de Saint-Jean l'Evangéliste. Il y a de chaque côté 12 stalles, hautes et basses, en bois de chêne soigneusement sculpté; au milieu un lutrin tournant de bois de chêne proprement sculpté, posé sur un marchepied de bois de chêne avec deux sièges pour les chantres; plus un autre petit lutrin pour épître et évangile. Dans le sanctuaire du côté gauche est un banc fermé, en bois de chêne, à l'usage des commandeurs, sur lequel a été sculpté une croix de Malte entourée d'un chapelet. »

« Le chœur et le sanctuaire sont pavés en petits carreaux de terre cuite parmi lesquels se trouvent plusieurs tombes. Le chœur est éclairé par 4 fenêtres: 3 autres donnent sur le cul-de-lampe, lequel ferme la sacristie; tous les vitrages sont dans des châssis de fer garnis de plomb et verre. »

« Le chœur est joint à deux grandes cancelles éclairées chacune par 8 croisées dont les 2 du milieu sont en roses: à droite, deux chapelles dédiées à Notre-Dame-de-Lorette avec des figures en pierre représentant la Résurrection et derrière un tombeau de N. S., derrière lequel sont les trois Marie et plusieurs autres figures en pierre dure de grandeur naturelle que l'on nous dit avoir été fait du temps du commandeur Sarradin qui y est représenté a genoux. Ce tombeau a 10 pieds de long sur 9 pieds 10 pouces et est éclairé par une fenêtre; et à Saint Georges qui y est représenté à cheval sur pierre dure: au fond une croisée. A gauche, deux chapelles dédiées à la Sainte Croix qui y est peinte à fresque sur le mur; et à Sainte Agathe; il y a sur l'autel un tableau du martyre de la sainte; il y a aussi les fonts baptismaux. Ces deux cancelles ont chacune 27 pieds de long sur 23, pavée en carreaux de terre et lambrissée. »

« De la dite cancelle on passe dans un vestibule voûté en pierres dures qui conduit au grand corridor de l'hôtel du Temple; il a 35 pieds de long sur 12. »

« Le clocher est une grosse tour carrée en pierre dure avec 6 cloches bien sonnantes. Une belle croix de Malte en fer au-dessus. »

« Dans le cimetière est une très belle croix de Malte d'une seule pierre dure, en obélisque, sculptée des 4 côtés, supportée par 4 petits lions en cuivre massif posés sur un piédestal de pierre dure, surmonté d'une belle croix de Malte, en fer ornée de fleurs de lys et feuillages, laquelle a été faite aux frais du commandeur Bellot. »

« L'église possède: soleil en vermeil, un calice en vermeil, 2 en argent (1), encensoir avec navette, petite croix d'argent avec du bois de la vraie croix, 2 burettes, un plat, un ciboire, 3 boîtes aux huiles, 2 petits crucifix, châsse en bois dore, 8 lustres bois argenté; un reliquaire d'argent en forme de cylindre, un pied et le buste de saint Antoine revêtu d'argent, une châsse dorée, 8 chandeliers argentés, 6 grands et 2 petits argentés pour l'autel, grande croix argentée pour procession. »
« 1. L'un d'eux vient d'un autre échangé par M. de la Potherie, qui était à Crilly; et qui n'a pu être rapporté depuis qu'il fut volé. »
Sources: Le Comte Edouard de Barthélemy — Travaux de l'Académie Nationale de Reims — Histoire, Notes sur les Etablissements des Ordres Religieux et Militaires du Temple, de Saint-Jean de Jérusalem et de Saint-Antoine de Viennois, dans l'ancien archidiocèse de Reims. Bnf
Top

 

Liste de noms des Commandeurs
Reims : Templiers .......

Reims Hospitaliers:
Jean DE LA LANDELLE, 1322.
Pierre DE BERANGOURT, 1335.
Jacques DE SAINT-DIZIER, 1356.
Pierre D'ANGERVILLE, 1373, 1377.
Toussaint DE BERNEVILLE, 1388.
Adam LE GRUIER, 1395.
Jean CASSINET, précepteur de la maison et bailli de Reims, 1394, 1397.
Adam DE SAINT-JEAN, 1409.
Henri REMPONT, 1411.
Jean MOREAU, prêtre, 1430.
Louis ROUYER et P. MALINGRE, administrateurs, 1430.
Jean DE BRUSHORNE, idem, 1434.
Hector LE ROUX, gouverneur et administrateur de la commanderie, 1437, 1445.
Roger SERGENT, 1447.
Jean GOBERT, 1456.
Gauthier COULON, 1463.
François DE BOURDON, 1499, 1514.
François SARRADIN, 1529.
Guillaume VIARD, 1556, 1565.
Jacques CARDON, 1568.
Jacques BEAUSSE, 1581, 1597.
Marin COCHOIS, 1602.
Antoine WATTEBLE, 1640.
Claude BELOTTE, 1652.
Charles BELOT, 1681.
Jacques ASSELIN, religieux, 1652.
Jean DE BAILLY, 1697.
Gilbert ARQUIER, 1723.
Adrien de CABUEIL, 1736.
Antoine LE FEBVRE DE LA POTERIE, 1752.
Edmond HUET, frère servant, 1785-1789.

Commandeurs Hospitaliers de Crilly.
Eudes, 1316.
P. D'ANGERVILLE, 1366.

Commandeurs Hospitaliers de Passy.
Pierre COULIER, 1371.
Samson ROUZE, 1411.
Hue de SARCUS, 1413.
Nicolas PEREL, 1414.
Jean FOULON, 1420.
Simon HARDY, 1460.

Commandeur Hospitalier de Grandchamp.
Jacques CARDON, 1571.

Commandeur Hospitalier de Pontvray.
P. D'ANGERVILLE, 1371.

Le revenu de la commanderie a donné les chiffres suivants
Années: 1495 — 345 livres.
Années: 1583 — 1.500 livres.
Années: 1618 — 3.000 livres.
Années: 1692 — 4.100 livres.
Années: 1733 — 10.410 livres.
Années: 1757 — 15.480 livres.
Années: 1788 — 24.695 livres.
Sources: Le Comte Edouard de Barthélemy — Travaux de l'Académie Nationale de Reims — Histoire, Notes sur les Etablissements des Ordres Religieux et Militaires du Temple, de Saint-Jean de Jérusalem et de Saint-Antoine de Viennois, dans l'ancien archidiocèse de Reims. Bnf

Les pages des Etudes ont été visitées 19323 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.