Les Templiers   Librairie templière   Les Croisades

Quelques ouvrages sur les Templiers

Cartulaire   Commanderies   Croisades   Ordres   Procès   Romans   Règle   Templiers   Hospitaliers   Histoire   Guides   Auteurs   Originaux   Gratuits
Librairie des Cartulaires
228Menche de Loisne   Auguste-Charles-Henri
Cartulaire de la commanderie de Sommereux
En publiant, en 1892, son étude sur les maisons du Temple de la Picardie, M. Trudon des Ormes exprimait le regret d'avoir été privé du cartulaire de la commanderie de Sommereux « jalousement conservé, en Angleterre, par sir Thomas Phillipps, dans sa bibliothèque de Cheltenham ; Sommereux étant une des rares maisons du Temple dont il reste un cartulaire du XIIIe siècle, le seul pour la Picardie ».

Grâce à la libéralité de généreux donateurs, la Bibliothèque nationale est entrée, en mai 1908, en possession du précieux manuscrit et nous avons pu en entreprendre la publication.

Transcrit vers 1263, avec additions en 1279 et 1281, il comprend 77 feuillets de parchemin, de 285 millimètres de long sur 190 de large, reliés en maroquin rouge gaufré ; reliure moderne qui a remplacé l'ancienne en cuir fauve sur ais de chêne, avec deux fermoirs de fer.

Il faut ajouter à ces actes la charte d'Alix, abbesse de Saint- Paul-lès-Beauvais, du 26 août 1297, que conserve la Bibliothèque Nationale et qui provient de la bibliothèque Philipps. Nous la donnons en appendice.

Plus nombreuses sont les chartes des commanderies d'Esquennoy et de la Druelle (aujourd'hui Ladreue), publiées en partie par M. Trudon des Ormes ; mais elles n'entrent pas dans le cadre de notre publication, ces commanderies ayant fait partie de la baillie de Vermandois, sous les templiers, et n'ayant été rattachées à Sommereux qu'au XIVe siècle, quelque temps après la dévolution des possessions du Temple aux chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
Sans 1924
Top

 

212Les Amis du Temple de Vaulx   Association
Le Cartulaire du Temple de Vaulx
Nous vous proposons de découvrir un document du douzième siècle que nous avons eu le privilège de consulter. Il vous permet d'aller à la rencontre des Templiers dauphinois et de nos lointains prédécesseurs. Nous nous sommes inspirés en partie de l'ouvrage de Roland Delachenal « le Cartulaire du Temple de Vaulx » publié à Paris en 1897. Pour information, Roland Delachenal (né 05. 04. 1854 à Lyon et mort à 20. 01. 1923 Paris) était historien, paléographe, licencié en Lettres et Droit, membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-lettres, secrétaire de la Société de l'Histoire de France, président de la Société de l'Ecole de Chartres, correspondant de la Royal Historical Society.

Le Cartulaire du Temple de Vaulx, est conservé au fonds ancien de la bibliothèque de Lyon La Part-Dieu sous le n. Ms Coste 423, dans une boîte en carton avec l'indication A Vingtrinier coste 423 juo 3496. C'est un rouleau de parchemin de 5,28 m environ de long sur une largeur moyenne de 0.15 m. « Le volume » est formé de onze peaux de mouton parfois translucides, rattachées les unes aux autres par de minces bandes de parchemin, qui passent dans des fentes pratiquées aux deux extrémités de chacune de ces peaux. Un « volume » (volumen en latin) était un rouleau de feuilles de parchemin reliées les unes aux autres pour former une longue bande. A sa tête se fixait un petit cylindre en bois appelé ombilic, autour duquel la bande s'enroulait. Bien qu'il ne porte la trace d'aucune mutilation violente, il est certain que le Cartulaire n'est pas complet. A la partie supérieure de la première peau se lisent trois lettres eno ou evo qui appartenaient évidemment à une charte aujourd'hui perdue. Enfin, on distingue encore aisément la plupart des incisions faites pour relier le fragment disparu au corps du Cartulaire.

74 chartes sont transcrites au recto du parchemin qui est entièrement rempli, sans interligne entre les chartes. 18 figurent au verso des peaux 7, 8 et 9; les unes se lisent dans le même sens qu'au recto, les autres en sens contraire, c'est-à-dire en commençant par le bas du rouleau. Il semble tout d'abord que les chartes du verso, peu nombreuses, séparées quelquefois les unes des autres par de larges intervalles, aient été distribuées d'une façon arbitraire. En les examinant de plus près, on reconnait que dans certains cas au moins, elles sont bien à leur place, qu'elles ont dû être rapprochées à dessein des chartes correspondantes du recto. Au verso de la peau 7, la charte 76 porte la date de mai 1190. Au verso de la peau 8 la dernière charte n. 92 est datée du 15 janvier 1223 et signée par Pierre de Genève.

Pour plus de renseignements, voir l'Association du Temple de Vaulx

Sans
Top

 

199Métais   Charles (Abbée)
Les Templiers en Eure et Loir
Edition Originale

Avant-Propos

L'action bienfaisante des Ordres religieux se manifeste de différentes façons, sous l'influence variée des pays, des circonstances et même des règlements intérieurs qui les régissent et du but qui les ont fait naître. Plus cette action est intense, plus nombreux et considérables sont les monuments qui nous en restent, attestant leur grandeur et excitant notre admiration.
A côté des Bénédictins de Marmoutier, de Saint-Père, de Josaphat, de Bonneval, de Coulombs et de Tiron, des Augustins de Saint-Jean en Vallée et de Saint-Cheron, à côté des Chanoines de Notre-Dame, les Templiers et avec eux les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, n'ont eu dans notre pays qu'un rôle bien secondaire.
Les documents qui attestent la vitalité d'une congrégation sont de deux sortes; les uns littéraires, les chartes; les autres lapidaires, les églises et autres monuments.
Or, si le Cartulaire ou la collection des chartes que nous avons publiées a cela de particulièrement intéressant qu'elles étaient ignorées de nos historiens chartrains, il faut avouer qu'elles sont relativement peu nombreuses et d'une portée historique purement locale, à une ou deux exceptions près.
Ces vieux titres ont eu l'avantage d'être transportés à Paris au chef-lieu du grand prieuré de France, quand, lors de la suppression des Templiers, leurs biens furent donnés à l'ordre de l'Hôpital de Saint-Jean. Ils ont traversé intacts la tourmente révolutionnaire et portent encore les cottes de l'archiviste de l'Ordre, avec les numéros de l'inventaire, sans lacune, pour ainsi dire. Mais par ce fait ils ont été soustraits aux investigations de nos historiens Chartrains, qui n'en soupçonnaient pas l'existence. De Souchet à Lépinois et L. Merlet, nul ne les a consultes. Mannier. en 1872, dans son livre: « Les Commanderies du grand Prieuré de France » en a résumé trop rapidement les-principales chartes, et de nos jours, M. la Ville-Le-Roulx publie les plus importantes au point de vue de l'Histoire dans son « Cartulaire général de l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem ». Nous avons transcrit avec soin toutes celles relatives au diocèse actuel de Chartres, et, grâce aux sommaires assez détaillés dont nous les avons fait précéder, le lecteur a, toute faite, dans ses grandes lignes, l'histoire de ces religieux dans ce même pays; nous n'avons donc pas à la reprendre, sauf pour quelques détails particuliers.
Année 1902
Top

 

174Monclar   Ripert
Cartulaire de la commanderie de Richerenches
Edition Originale

Le Cartulaire de la commanderie du Temple de Richerenches formait à l'origine un manuscrit grand in-4., relié d'une peau de parchemin neuve qui le recouvre encore. La hauteur des pages est en moyenne de vingt-huit centimètres et la largeur de vingt. Il se composait de trois feuillets préliminaires, cent-cinquante-neuf feuillets utilisés et trois feuillets laissés en blanc à la fin. Un des feuillets utiles a été enlevé avec soin, en laissant subsister un onglet, à une époque antérieure à la numération moderne de ceux-ci, que la forme des chiffres assigne à l'époque de Louis XIV. A la suite de l'arrachement des deux derniers cahiers, dont nous parlerons tout à l'heure, chacun d'eux a été dépouillé de sa première peau, ce qui a causé la perte de deux feuillets utiles du premier de ces cahiers, d'un feuillet utile et d'un feuillet blanc du second. Par suite de ces mutilations, nous avons a déplorer la perte d'un feuillet non compté dans la numération moderne, qui figurait entre les numéros 88 et 89 de celle-ci, du feuillet 144, et des deux feuillets 151 et 152. Les feuillets préliminaires et ceux qui ont été laissés en blanc a la fin n'ont pas reçu de pagination.

Sources: Mémoires de l'académie du Vaucluse
Documents inédits pour servir à l'histoire du département du Vaucluse.
Cartulaire de la commanderie de Richerenches de l'Ordre du Temple

1136-1214

Publié et annoté par le Marquis Ripert-Monclar
Archiviste-paléographe, Ministre Plénipotentiaire de France en retraite.

Editions: Fr. Seguin, imprimeur à Avignon et H. Champion à Paris.
1907
1907
Top

 

171Barthélémy   Edouard (de)
Cartulaire de la commanderie de La nauville au Temple
Edition Originale

Les deux ordres militaires qui jouèrent un si grand rôle aux croisades et dans le moyen-âge, les Templiers et les Hospitaliers de Saint-Jean, étaient tous les deux, dès l'origine, établis dans le diocèse de Châlons; mais les Templiers surtout y étaient puissamment dotés. Quelques mots suffisent pour rappeler l'institution de ces deux pieuses et fortes associations. Des marchands de la ville de Melfi, dans le royaume de Naples, obtinrent la permission de construire à Jérusalem une église catholique dédiée à la sainte Vierge, et de fonder à côté, un monastère et un hôpital auquel était attachée une chapelle sous le vocable de Saint-Jean-Baptiste. Gérard Tunc, gentilhomme provençal, en fut élu le premier recteur en 1099. Les barons chrétiens enrichirent cet établissement naissant et principalement l'hôpital. Gérard, alors, avec l'avis de ses frères hospitaliers, se sépara du monastère pour constituer l'ordre des frères de l'hôpital de Saint-Jean de Jérusalem, qui fut approuvé par le pape Pascal II en 1113, et divisé en trois classes: les gentilshommes destinés à porter les armes pour la défense de la foi et des pèlerins, les chapelains et les frères servants non nobles.

Sources: Edouard de Barthélémy — Diocèse ancien de Challons-sur-Marne — Histoire et Monuments. Paris A. Aubry, Libraire — M D CCC LXI
Sans
Top

 

169Léonard   E-G. Marquis d'Albon
Cartulaire Manuscrit du Temple (1150-1317)
Edition Originale. E-G. Léonard, Introduction au Cartulaire Manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le Marquis d'Albon.

Celui qui avait initié André d'Albon, tout jeune, à l'élude de la paléographie l'entretenait déjà, paraît-il, des Templiers. Plus tard la publication du Cartulaire général des Hospitaliers de M. Delaville Le Roulx détermina M. d'Albon à réunir des documents sur l'Ordre du Temple; peut-être aussi y fut-il amené par la rencontre des noms de Pons d'Albon, précepteur de France, et de Guy d'Albon, chef de la maison de Laumusse, en Lyonnais. Il se donna bientôt avec passion à ce travail qui flattait le goût, prédominant en lui, de la recherche et du déchiffrement des documents d'archives. Son projet primitif embrassait toute l'histoire de l'Ordre et la chrétienté entière. De là, la correspondance qu'il eut avec les archivistes de tous les grands dépôts européens et dont le dossier, plein de renseignements très intéressants, est conservé au tome LXIX de la Collection. De là aussi des dépouillements étendus aux archives du Vatican, de Bologne, de Madrid, de Lisbonne, de Londres et de Belgique. Mais M. d'Albon se convainquit, à regret, qu'un cadre si vaste dépassait ses forces. Maintenant son plan primitif pour les premières années de l'Ordre, il se réduisit à ne publier parmi les documents postérieurs à l'année 1150 que ceux qui concernaient les commanderies françaises. Aussi les précieuses pièces des XIIIe et XIVe siècles concernant l'Angleterre ou la Belgique, dont l'on trouve des copies dans sa collection, n'y sont-elles représentées que par exception.

Sans
Top

 

141Amargier   P.-A.
Cartulaire de Trinquetaille
Dans le répertoire de la série H des Archives départementales des Bouches-du-Rhône décrivant les parchemins et papiers du grand prieuré de Saint-Gilles des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, figure, sous la cote 56 H 3.217, le cartulaire dit « Authentique de Trinquetaille » (Authenticum praeceptoriae Sancti-Thomae de Trencatalliis, titre calligraphié sur la page de garde par une main du XVIIIe). Parmi les archives composant le fonds d'une exceptionnelle richesse conservé jusqu'à l'époque révolutionnaire à la maison priorale d'Arles, recueillies ensuite par le dépôt de Marseille (66, rue Saint-Sébastien), ce cartulaire constitue une pièce de choix. C'est pourquoi, il importait de le mettre à la disposition du public. Monsieur Georges Duby, dans les années 1959-60, alors professeur à Aix-en-Provence, dirigea d'abord dans ce sens les travaux de deux de ses élèves, Messieurs Guy Cochennec et Jean-Noël Alata, puis me confia le soin de mener à bien la présente édition qui, grâce à son patronage, peut enfin voir le jour.

Année - 1972
Top

 

118Collectif   Collectif
Cartulaire municipal de Poitiers, dit « manuscrit d'Auzance »
Edition originale
Cartulaire municipal de Poitiers, dit manuscrit d'Auzance

La Société des Antiquaires de l'Ouest possède, dans sa collection de manuscrits, déposée aujourd'hui aux Archives du département de la Vienne, un cartulaire municipal de Poitiers, connu sous le nom de Manuscrit d'Auzance.
Ce manuscrit est brièvement signalé de la manière suivante, dans le Catalogue de cette collection, que vient de publier M. Brune, archiviste du département de la Vienne et chargé de cours à l'Ecole nationale des chartes.

Sans
Top

 

111Carrière   Victor
Les débuts de l'Ordre du Temple en France
Edition originale
Les Templiers ont empli le monde chrétien de leur nom, de leur geste, de leur personnalité puissante pendant près de deux siècles. Tout ce temps, la vie de l'Ordre en Europe s'est confondue avec celle de ses maisons religieuses, ses préceptories ou commanderies, et nous n'avons pas actuellement, pour en écrire l'histoire, de sources plus abondantes ni plus sûres que leurs cartulaires.



Paris - 1919
Top

 

109Pierre Gérard   Elisabeth Magnou
Cartulaires des Templiers de Douzens.
Edition originale
La présente édition des Cartulaires de Douzens a pour origine les mémoires préparés sous ma direction, et présentés en 1956 et 1957 pour le diplôme d'études supérieures d'histoire, par M. Alain Lauret et par Mlle Marie Saint-Martin, devenue depuis lors Mme Lauret. La collation de leurs copies a été assurée par M. Pierre Gérard, alors conservateur aux Archives départementales de la Haute-Garonne, lequel a également élaboré les analyses des actes, rédigé toute l'introduction diplomatique (sauf le chapitre 5), et contribué aux indices. Mlle Elisabeth Magnou, alors attachée de recherches au Centre national de la Recherche scientifique, a procédé à une nouvelle collation des textes, fourni la rédaction définitive des analyses, écrit l'introduction historique et préparé les indices avec l'aide de MIU Anne-Marie Lemasson, collaboratrice technique au Centre national de la Recherche scientifique. Tous ont assumé ces tâches avec un dévouement et un soin qu'il m'est agréable de reconnaître ici.



Parution: 1965
Top

 

108Portal   Carie
Cartulaires des Templiers de Vaour
Edition originale
Le Cartulaire des Templiers de Vaour est un rouleau de parchemin long de 5 métrés 60 et large d'environ 22 centimètres. Il se compose actuellement de 12 feuilles rattachées les unes aux autres par une lanière de parchemin engagée dans des fentes parallèles, comme le montre notre fac-similé; la dernière peau seule est cousue avec un fil blanc dont les points sont disposés en dents de scie. Le mauvais état de la première, l'étude des pièces contenues dans celle-là et les suivantes permettent de croire que primitivement le cartulaire devait être un peu plus volumineux; mais il n'est pas possible de déterminer l'étendue de la partie détruite.



Parution: 1864
Top

 

99Monclar   Ripert (de)
Le Cartulaire de la commanderie de Richerenches
Edition originale
Le Cartulaire de la commanderie du Temple de Richerenches formait à l'origine un manuscrit grand in-4., relié d'une peau de parchemin neuve qui le recouvre encore. La hauteur des pages est en moyenne de vingt-huit centimètres et la largeur de vingt. Il se composait de trois feuillets préliminaires, cent-cinquante-neuf feuillets utilisés et trois feuillets laissés en blanc à la fin. Un des feuillets utiles a été enlevé avec soin, en laissant subsister un onglet, à une époque antérieure à la numération moderne de ceux-ci, que la forme des chiffres assigné à l'époque de Louis XIV. A la suite de l'arrachement des deux derniers cahiers, dont nous parlerons tout-à-l'heure, chacun d'eux a été dépouillé de sa première peau. ce qui a causé la perte de deux feuillets utiles du premier de ces cahiers, d'un feuillet utile et d'un feuillet blanc du second. Par suite de ces mutilations, nous avons à déplorer la perte d'un feuillet non compté dans la numération moderne, qui figurait entre les numéros 88 et 89 de celle-ci, du feuillet 144, et des deux feuillets 151 et 152. Les feuillets préliminaires et ceux qui ont été laissés en blanc à la fin n'ont pas reçu de pagination.

Edition de 1907
Top

 

98Delachenal   Roland
Cartulaire du Temple de Vaulx
Edition originale
Le cartulaire du Temple de Vaulx, conservé à la bibliothèque de la ville de Lyon sous le n. 3496 du fonds Coste2, est demeuré jusqu'ici inédit et n'a été utilisé qu'à une date récente. Il n'est cité par aucun des historiens dauphinois du XVIIe et du XVIIIe siècle, qui, selon toute probabilité, en ont ignoré l'existence.

Le Temple de Vaulx est situé sur le territoire de la commune de Saint-Alban-de-Roche (Isère, arrondissement de LaTour-du-Pin canton de la Verpillière), appelée, au XVIIe siècle encore, Vaulx-Saint-Alban ou Saint-Alban-de-Vaulx. Le nom de Vaulx n'est plus donné aujourd'hui qu'à un hameau de la commune de Vaulx-Milieu, délimité d'une façon arbitraire; mais il était certainement pris à l'origine dans une acception moins restreinte. Il devait s'appliquer à tout le plat pays compris entre les marais et la chaîne de collines. Le hameau de Belmont (commune de Vaulx-Milieu) est appelé Vaulx-Belmont sur la carte de Cassini.

Edition de 1897
Top

 

Tous les ouvrages figurant sur ces pages sont ma propriété. Je les ai tous achetés personnellement. Pour certains d'entre eux, ils ont été offerts par les éditeurs afin qu'ils figurent dans la librairie de Templiers.net.
Librairies visitées 228070 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.