Les Templiers   Librairie templière   Les Croisades

Quelques ouvrages sur les Templiers

Cartulaire   Commanderies   Croisades   Ordres   Procès   Romans   Règle   Templiers   Hospitaliers   Histoire   Guides   Auteurs   Originaux   Gratuits
Librairie Guides Touristiques
225Ricci   Vito
I Templari nella Puglia medievale
Je vous présente un guide touristique sur les vestiges Templiers de l'Italie du sud.

Dopo aver trattato delle vicende storiche delle mansioni dei Templari nelle province pugliesi, vogliamo presentare un breve quadro di quello che oggi resta delle chiese, delle domus, dei conventi e degli ospedali in Puglia. Inutile dirlo, ma della maggior parte di questi edifici non esiste più traccia, alcuni hanno subito rifacimenti e ristrutturazioni tali da perdere completamente l'impianto originale di epoca templare.

Si vuole fare un piccolo censimento di quelle che sono le sopravvivenze di chiese templari in Puglia, fornendo al lettore delle notizie utili, come l'ubicazione e le strade da percorre per arrivare a tali monumenti.

In provincia di Foggia l'unica vestigia templare ancora esistente è la chiesa di Santa Maria della Serritella in località Volturino. Partendo da Foggia occorre prendere la SS 17 che porta a Lucera. Superata questa città, si deve proseguire ancora per 14 Km per poi girare a sinistra per Volturino; dopo un paio di chilometri di salita si scorge, sulla sinistra, a poca distanza dalla strada, la chiesa di Santa Maria della Serritella. Tale santuario sorge isolato a circa 5 Km dal paese di Volturino ed è meta di pellegrinaggio durante la festa patronale che si svolge la prima domenica di maggio.

Più ricca è la presenza di vestigia templari in provincia di Bari. Ad Andria si puo vedere la chiesa di Sant'Agostino, in epoca teutonica San Salvatore e ancor prima San Leonardo, domus templare. Per giungervi prendere l'autostrada A14 Bari-Canosa e uscire al casello di Andria. Entrare in città da via Francesco Ferrucci. In piazza Umberto I girare a sinistra e prendere in successione via Bovio, via Ruggero Settimo e via Orsini che ripercorrono l'andamento delle mura cittadine non più esistenti. Poco prima di arrivare in piazza Ettore Carafa, svoltare a destra in una breve stradina e ancora a destra in un largo ove sorge la chiesa di Sant'Agostino. La mansione templare di San Leonardo era ubicata nella parte meridionale dell'abitato, all'interno delle mura del Duecento, adiacente alle stesse. Tale posizione viene spesso riscontrata nelle domus templari ed è dovuta al fatto che l'ala pubblica dell'insediamento doveva avere anche un'entrata esterna per l'ingresso e la sosta dei pellegrini. Dell'insediamento resta solo la chiesa che ha subito diversi rimaneggiamenti.

Essa fu costruita nel 1200 dai Cavalieri Templari, fu confiscata da Federico II e assegnata ai Cavalieri Teutonici. Nel 1358 passo agli Agostiniani. Straordinario il trecentesco portale ogivale entro timpano triangolare, con ricca decorazione a fogliame, palmette e rosoni, e una caratteristica cornice a nastro che si allarga in formelle quadrate. È sormontato da una lunetta con bassorilievo, raffigurante Gesù tra i santi Remigio e Leonardo. Ai lati degli stipiti, due splendidi leoni in pietra. Le due colonne antistanti il portale, probabilmente di origine più antica, sono sormontate da capitelli medievali. A fianco della chiesa in via Flavio Giugno, un altro portale ogivale, seguito dall'ingresso all'attuale mercato coperto, alloggiato nella sala cosiddetta Capitolare del seicentesco convento dei padri agostiniani, a navate con capitelli rinascimentali. Attualmente abbiamo appreso che è chiusa per restauri.

Vous pouvez aller sur son site Internet:
Monde médiéval Templier

I Templari nella Puglia medievale
Rilegato: 144 pagine
Editore: Edizioni Dal Sud
Collana: Il canto dell'ulivo
ISBN-10: 8875530467
ISBN-13: 978-8875530464
Media recensioni: Recensisci per primo questo articolo

I Templari nella Puglia medievale
978-8875530464
Top

 

208Charles Laurent Salch   Roland Pont
Atlas des châteaux et fortifications du Puy-de-Dôme
L'Atlas poursuit le double objet de présenter l'architecture seigneuriale et la fortification.

Le propos est d'inventorier, de cataloguer, de dénombrer les monuments encore existants. Il ne s'agit évidemment pas simplement de « collectionner »: l'Atlas veut être un guide de visite. Il se consacre par conséquent avant tout aux monuments conservés. Pour cette raison les sites trop détruits, ainsi que la plupart de ceux qui ont seulement un intérêt archéologique et non pas monumental (fortifications de terre ou de pierre sèche, mottes, plates-formes fossoyées, enceintes) ont été abandonnés, sauf pour quelques cas particuliers qui présentent un intérêt essentiel, La place ainsi libérée est utilisée pour élargir le propos dans d'autres directions.

Pour les périodes anciennes, l'inventaire est étendu à l'architecture civile, à des maisons qui possèdent une grammaire (portes, fenêtres et techniques du bâtiment) identique à celle des châteaux. Pour les périodes les plus récentes, le recensement est continué par l'architecture des armes à feu jusqu'au XVIIIe siècle (et à l'occasion même jusqu'au XIXe siècle pour prévenir les interrogations des visiteurs).

En résumé, l'Atlas inventorie: Les châteaux-forts et les demeures seigneuriales, manoirs, maisons-fortes et hôtels, y compris les forteresses pour armes à feu; les églises fortifiées et les enceintes collectives des villages et des villes, y compris les post-médiévales; des fortifications isolées post-médiévales.

On y trouve aussi des informations sur les vestiges des commanderies des Templiers puis des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem de Tourette, de Chaynat etc., Puy-de-Dôme

L'Atlas est un ouvrage à emporter sur le terrain. Il va par conséquent à l'essentiel de ce que l'on peut voir. Il cherche, sans phrases inutiles, à saisir le plan, l'organisation du site, les formes et les techniques. De rapides analyses soulignent l'intérêt formel, technique ou défensif. L'historique ne vient en principe qu'en complément et ne cherche pas l'exhaustivité. Il donne la priorité aux dates qui permettent de saisir l'évolution du site, qui donnent une indication de chronologie, qui éclairent les fonctions et les rôles. (Les Bouches-du-Rhône font exception parce que la masse documentaire est importante et nous voulions éviter que le dépouillement réalisé pendant plusieurs années soit perdu). Il n'y a pas d'Indication des sources, mais un exemplaire manuscrit avec la plupart des références peut être consulté au Centre d'Archéologie Médiévale à Strasbourg.

Editions: Castrum Europe à Strasbourg

Pour plus d'informations: pomponr@yahoo.fr
Sans
Top

 

203Redon   Jeannine
Sur les traces des Templiers et des Hospitaliers
Le Sud-Est a joué un rôle capital dans l'histoire des moines soldats. Les sites d'origine templière et hospitalière y sont nombreux, et certains méconnus, même des inventaires officiels. Quelques-uns, modifiés au cours des siècles ou récemment réhabilités, sont insérés dans la vie contemporaine.

Ce livre, fruit de nombreuses recherches de l'auteur en archives et sur le terrain, prend également en compte les travaux les plus autorisés sur la question. Il nous permet de visiter un à un, les châteaux, commanderies et autres vestiges de l'ancien patrimoine architectural des ordres militaires. Il s'ouvre sur le récit du passé tumultueux des Templiers et des Hospitaliers: les premiers disparus dans la violence, victimes d'intrigues et de manoeuvres politiques; les seconds bénéficiaires de cette disparition, avant de devenir ordre de Malte.

Ce guide, abondamment illustré, se décline en 26 itinéraires détaillés (avec cartes), de longueurs variées, répartis dans les cinq départements du Languedoc-Roussillon et dans les zones limitrophes de l'Aveyron et de l'Ardèche. L'histoire mouvementée de ces lieux ayant appartenu à l'un ou à l'autre de ces ordres guerriers — et souvent aux deux — nous est contée siècle après siècle. L'auteur mentionne également au passage les monuments médiévaux d'autres origines les plus remarquables, et plus généralement les sites d'intérêt touristique à ne pas manquer. Elle nous donne enfin des conseils pratiques pour profiter au mieux de notre séjour dans la région.

Jeannine Redon est historienne et docteur en archéologie préhistorique. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire de Montpellier, dont le premier, A travers le fief des Guilhem (1980], a été couronné par l'Académie française. Dans des cadres associatifs successifs — Association de sauvegarde du château d'Aumelas, Comité des amis du vieux Montpellier, Connaissance du Languedoc, et maintenant Association de sauvegarde et de valorisation des sites templiers et hospitaliers — elle conduit depuis des années des reconstitutions historiques et des actions de sauvegarde en faveur du patrimoine, dans l'ensemble de la région.

Editeurs: Nouvelles Presses du Languedoc
978-2-35414032-8
Top

 

64Aubardier   Jean-Luc
La France Templière
Pour la France, la liste la plus complète des provinces templières nous est donnée par Trudon des Ormes: Ile-de-Françe, Champagne-Lorraine, Bourgogne-Lyonnais, Laonnais-Artois, Hainaut-Brabant, Ponthieu-Vermandois-Beauvaisis, Poitou-Aquitaine, Auvergne-Limousin, Périgord-Entre-deux-Mers, Normandie, Provence-Languedoc.

On remarquera l'absence de la Bretagne, du Roussillon, de la Savoie, de l'Alsace situés hors royaume de France.

A l'échelon inférieur se trouvaient les commanderies principales ou maisons cheftaines lesquelles avaient souvent rang de baillies ou de prévôtés. Ensuite venaient les commanderies locales proprement dites.


2-7373-1405-4
Top

 

63Dailliez   Laurent
La France des Templiers
Edition Originale

Pour beaucoup de personnes, l'Ordre du Temple, les Templiers, évoquent uniquement le mystère, le secret ou le trésor.

Or, l'Ordre du Temple est autre chose dans la réalité, et non pas ce que l'on a toujours dit ou écrit. Les canulars ne manquent pas, ils sont même légion: il n'y a qu'à en juger par une certaine littérature dite énigmatique.

Assurément, les textes cachés auxquels certains auteurs se réfèrent ne peuvent pas être mis à la portée de tous pour la bonne raison qu'ils n'existent pas, sauf dans certaines imaginations trop fécondes.

Annee - 1974
Top

 

Tous les ouvrages figurant sur ces pages sont ma propriété. Je les ai tous achetés personnellement. Pour certains d'entre eux, ils ont été offerts par les éditeurs afin qu'ils figurent dans la librairie de Templiers.net.
Librairies visitées 239972 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.