Les Templiers   Liens vers d'autres sites   Les Croisades

Les liens web des Templiers et des Croisades

A la fin du concile de Clermont, qui se tint au mois de novembre, ledit pape Urbain s'occupa de la croisade, et tint à ce sujet au peuple des fidèles, un discours digne d'un si grand pontife; il s'exprima en ces termes: « Mes frères, et mes fils chéris, rois, princes, ducs, marquis, comtes, barons et chevaliers, et vous tous gens du clergé et gens du peuple, qui avez été rachetés par le sang que notre Seigneur Jésus-Christ a versé dans sa passion corporelle, écoutez les plaintes de Dieu, qui pleure devant vous sur ses injures, et sur les épouvantables malheurs de son église. Après la chute des anges, Dieu divisa la terre en trois parties, l'Asie, l'Europe et l'Afrique: pour remplacer les esprits déchus, il y établit les hommes qui pendant leur vie devaient posséder en le servant ces trois parties du monde et toutes les créatures, qui après leur mort devaient monter au ciel et jouir sans fin du royaume éternel.
Top

L'Eternel Créateur règle sagement et d'une manière salutaire les vicissitudes des temps et des choses; il ne dispose point et ne fait point varier les affaires humaines selon la fantaisie des insensés; mais il les surveille avec bonté; d'une main puissante et d'un bras étendu il pourvoit à tout, et dispense tout convenablement. C'est ce que nous voyons clairement dans l'hiver comme dans l'été; c'est aussi ce que nous sentons pendant la rigueur du froid ainsi que pendant l'excès de la chaleur; c'est ce que nous reconnaissons à la naissance et à la chute de toutes choses; c'est ce que nous pouvons fort bien découvrir dans la variété infinie des oeuvres de Dieu. De là naissent une multitude d'histoires sur les événemens de toute espèce qui se passent journellement dans le monde, et fournissent aux historiens éloquens une ample matière de discours. Je médite profondément en moi-même toutes ces choses, et transmets par écrit le fruit de mes méditations. En effet, il s'opère de nos jours des révolutions inattendues, et un admirable texte de récits merveilleux s'offre tout construit à l'activité des écrivains. Ne voilà-t-il pas que l'expédition de Jérusalem est entreprise par l'inspiration de Dieu; un grand nombre de peuples de l'Occident se réunit admirablement en un seul corps, et marche, ne formant qu'une seule armée, vers les contrées orientales pour y combattre les Païens. La sainte Sion, délivrée par ses enfans, qui sont volontairement sortis des contrées lointaines, est arrachée aux Sarrasins vaincus, qui naguère foulaient aux pieds la sainte cité, et souillaient criminellement le sanctuaire de Dieu.
Top

Le lieu et l'époque précise de la naissance de Jacques de Vitry sont incertains; quelques-uns le font originaire d'Argenteuil, près Paris; d'autres prétendent qu'il y fut seulement curé, circonstance que d'autres révoquent en doute. Je suis porté à croire que son nom indique sa patrie, et qu'il était de Vitry, près Paris. Quant à la date de sa naissance, il n'y a aucun moyen de la fixer; il mourut en 1244 et rien ne fait supposer qu'il eût atteint un âge très-avancé; c'est donc vers la fin du douzième siècle, probablement entre 1170 et 1190, qu'il faut la placer. Quoi qu'il en soit, après avoir rempli quelque temps, aux environs de Paris, des fonctions ecclésiastiques, il passa en Belgique, attiré par la réputation de Marie de Nivelle, depuis béatifiée, et devint chanoine régulier au monastère d'Oignies, dans l'évêché de Liège. Vers l'an 1210, le bruit de son éloquence et de ses succès dans la prédication le fit désigner, par le pape Innocent III, pour prêcher la croisade contre les Albigeois, alors flagrante.
Top

Dans l'année 1095 depuis l'Incarnation du Seigneur, lorsque Henri IV régnait en Allemagne, sous le nom d'empereur, et que le roi Philippe Ier occupait le trône de France, des maux de tout genre, suites inévitables d'une foi chancelante, désolaient toutes les parties de l'Europe. A cette époque Rome avait pour souverain pontife Urbain II, homme distingué par la pureté de sa vie et de ses moeurs, qui constamment mit par dessus tout ses soins à gouverner avec sagesse et fermeté les affaires de la sainte Eglise, et à la porter au plus haut point de splendeur. Ce pontife reconnut bientôt que tous, tant clergé que peuple, foulaient outrageusement aux pieds la foi chrétienne; que les grands de la terre toujours en armes, et dont tantôt les uns, tantôt les autres se faisaient de cruelles guerres, bannissaient la paix de partout, et pillaient tour à tour les biens de la terre; qu'une foule de gens enfin, chargés injustement de fers, réduits en captivité, et barbarement précipités dans les plus noirs cachots, étaient contraints de se racheter à un prix exorbitant, ou que torturés triplement dans leur prison par la faim, la soif et le froid, ils y périssaient d'une mort lente et ignorée: il vit encore les lieux saints violés, les monastères et leurs métairies brûlées, nul mortel épargné, et les choses tant divines qu'humaines tournées en dérision: il apprit en outre que les Turcs s'étaient jetés avec une féroce impétuosité sur les provinces intérieures de la Remanie, les avaient conquises sur les Chrétiens, et soumises à leur joug funeste. Alors ému d'une pieuse compassion, excité par son amour pour Dieu et sa soumission à sa volonté, il passe les Alpes, descend dans les Gaules, envoie de tous côtés des députés indiquer, dans les formes compétentes, la tenue d'un concile en Auvergne, et ordonne qu'il se rassemble dans la cité qui porte le nom de Clermont.
Top

Sancti Adamnaani Abbatis Hiiensis

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, je commence à écrire un livre sur les Lieux-Saints. Saint Arculfe, évêque, français de nation, habile dans la connaissance des lieux les plus reculés, indicateur véridique et instruit, ayant séjourné neuf mois dans la ville de Jérusalem, visité chaque jour les lieux célèbres de cette ville, m'a dicté un récit fidèle et qui ne laisse aucun doute. Je l'interrogeais avec soin et écrivais de suite sur mes tablettes ce que je vais maintenant rédiger brièvement sur des feuilles de parchemin.
Top

Odon de Deuil, au vénérable Suger, son Abbé.

Au vénérable Suger, abbé de l'église de Saint-Denis, le moindre de ses moines, Odon de Deuil, salut !

Je voudrais, mais ne sais comment m'y prendre, trouver moyen de vous écrire d'une manière convenable, sur notre voyage vers le saint sépulcre, quelque chose que vous pussiez ensuite revêtir de votre style, pour le transmettre à jamais à la mémoire des hommes. Encore en proie à toutes les difficultés du voyage, je suis doublement empêché et par mon incapacité et par la fatigue. Quelquefois cependant il nous faut tenter même ce que nous ne pouvons faire, afin d'exciter par nos efforts les hommes plus hardis à accomplir ce que nous voudrions et ne pouvons nous-mêmes. Moi donc, qui, dans notre pèlerinage vers le saint sépulcre, suis comblé sans mesure des bienfaits du très glorieux roi Louis, moi qui ai vécu dans sa plus intime familiarité, certes, j'éprouve un vif désir d'en rendre grâces; mais les forces me manquent pour le faire. Que ce soit donc l'œuvre du bienheureux Denis, pour l'amour duquel le roi a fait tout cela, et votre œuvre, puisqu'il m'a pris en votre place, moi votre moine. Toutefois vous lui devez beaucoup aussi pour vous-même, vous qu'il a spécialement chéri dans son royaume, et à qui il a confié ce même royaume, lorsqu'il l'a quitté, conduit par le zèle de la propagation de la foi. En cela cependant, il a aussi veillé à ses propres intérêts, puisqu'il a remis le soin de ses affaires à une fidélité éprouvée, à une sagesse toute particulière. Vous avez écrit l'histoire des actions de son père; ce serait un crime de priver la postérité de celle du fils, dont toute la vie est un modèle de vertu: car, depuis qu'il a commencé à régner, presque enfant, la gloire du siècle, loin d'être pour lui une occasion de se livrer à la volupté, n'a fait qu'accroître et mettre en lumière ses vertus. Si donc quelqu'un ne commençait à écrire son histoire qu'après son voyage à Jérusalem, il retrancherait la partie la plus importante de ce modèle que Dieu a voulu proposer aux rois des temps à venir. Car nous admirons bien plus dans le jeune Nicolas le quatrième et le sixième jour de sa naissance, et ses autres dispositions naturelles, que l'admirable sainteté de sa vie épiscopale.
Top

Histoire des faits et gestes dans les régions d'Outres-Mer, depuis le temps des successeurs de Mahomet jusqu'a l'an 1184 - par Guillaume de Tyr

L'Europe toute entière a pris part aux Croisades; mais c'est à l'histoire de France bien plus qu'à toute autre que se rattache celle de ces grandes expéditions. Un pèlerin français, Pierre l'ermite, a prêché la première Croisade; c'est en France, au concile de Clermont, qu'elle a été résolue; un prince dont le nom est demeuré français, Godefroi de Bouillon, l'a commandée; le royaume de Jérusalem a parlé la langue de nos pères; les Orientaux ont donné à tous les européens le nom de Francs; pendant deux siècles, la conquête ou la défense de la Terre-Sainte se lie étroitement à tous les sentiments, à toutes les idées, à toutes les vicissitudes de notre patrie; un roi de France, Saint-Louis, est le dernier qui ait rempli l'Orient de sa gloire. Enfin, parmi les historiens des Croisades, la plupart et les plus illustres, Jacques de Vitry, Albert d'Aix, Foulcher de Chartres, Guibert de Nogent, Raoul de Caen, Ville-Hardouin, Joinville et tant d'autres sont des Français.
Top

Histoire des Croisades - Livre Premier

Quelques hommes ont, non pas toujours, mais assez souvent, la mauvaise habitude de dénigrer les actions des modernes, et d'exalter les siècles passés. Sans doute on peut justement vanter chez les anciens un bonheur fondé sur la modération, et une activité dirigée par les conseils de la sagesse; mais nul homme sensé ne saurait penser que l'on puisse, en aucune façon, mettre ces prospérités, toutes mondaines, au dessus d'aucune des vertus de notre temps. Si d'un côté des vertus sans tache ont brillé avec éclat parmi les anciens, d'un autre côté cependant les dons de la nature ne se sont point desséchés parmi nous, quoique nous soyons venus à la fin des siècles. On célèbre avec justice, à raison de la jeunesse de la race humaine, les choses qui se sont faites dans les temps antiques; mais celles qui sont faites par des hommes grossiers, et qui ont amené de si brillants résultats, lorsque le monde va tombant en décrépitude, sont bien plus dignes d'être exaltées.
Top

Histoire des faits et gestes dans les régions d'Outre-Mer, depuis l'année 1095 jusqu'à l'année 1120 de Jésus-Christ.

Notice sur Albert d'Aix.

Nul historien ne nous a conservé, sur la première croisade, autant de détails qu'Albert ou Albéric, chanoine et gardien, selon l'opinion commune, de l'église cathédrale d'Aix en Provence, ou, selon d'autres, d'Aix-la-Chapelle, ce qui me paraît plus probable. Aucun renseignement ne nous reste sur son propre compte; on ignore même l'époque de sa naissance et de sa mort; il est certain seulement qu'il vivait encore en 1120, puisque c'est à cette année que s'arrête son ouvrage. Il n'avait point fait partie de l'expédition, et ne visita jamais la Terre Sainte; mais plein d'enthousiasme, comme l'Europe entière, pour l'entreprise et les exploits des Croisés, il en recueillit avec soin toutes les relations, s'entretint avec une foule de pèlerins revenus de Jérusalem, et a reproduit leurs aventures et leurs senti mens, sinon en bon langage, du moins avec une complaisance minutieuse, et la vivacité d'une imagination fortement émue. Guillaume de Tyr assistait à la ruine du royaume de Jérusalem; ce spectacle, les hautes fonctions qu'il avait remplies l'éclairaient sur les causes des malheurs des Francs; il voyait et jugeait leur histoire dans son ensemble, et c'est avec les lumières de l'expérience qu'il a raconte leurs premiers triomphes. Albert au contraire peint les événements de la première croisade en homme qui ne sait et ne prévoit aucun revers, livré tout entier aux impressions de l'admiration, de la confiance et de la joie. Sa narration en est plus naïve et quelquefois plus animée; on y retrouve les idées et les émotions des Croisés eux-mêmes dans tout l'élan de leur ferveur. Aucune intention générale, aucune trace de recherches savantes ou de composition littéraire ne s'y laisse entrevoir; il partage les préventions, les haines, l'ignorance des Croisés, et ne veut que célébrer leur gloire, qui est la gloire de son siècle et de sa foi.
Top

Tous les sites qui figurent sur ces pages m'ont été demandés par leur créateurs, si les adresses ne sont plus valides, elles seront supprimées sans aucune recherche de ma part. Si vous voulez rester sur ces pages, vous êtes priés de me prévenir d'un éventuel changement.
Jack Bocar
Liens visitée 122396 fois

Licence Creative Commons
Les Templiers et Les Croisades de Jack Bocar est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas de Modification 4.0 International.
Fondé(e) sur une oeuvre à http://www.templiers.net/.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à http://www.templiers.net/.